Suivez-nous

Mobilités Urbaines

Les taxis français s’insurgent une nouvelle fois contre Uber France

Une nouvelle lutte entre les taxis français et Uber France est à prévoir. Plusieurs milliers de licenciés pourraient s’associer pour s’opposer au géant du VTC.

Il y a

  

le

 
taxi-uber
© emrecan arık / Unsplash

Au cours des derniers mois, Uber a dû mener un combat sur divers fronts, que ce soit face à la justice californienne, les taxis londoniens, et australiens. Aujourd’hui, ce sont les taxis français qui expriment leur colère. Sur les 55000 licenciés, déjà 1200 ont déjà rejoint l’action collective pour concurrence déloyale. Pour la première fois, le leader du VTC devra comparaître devant le tribunal de commerce de Paris au cours du mois d’octobre.

Cédric Dubucq, l’avocat qui a mené cette action collective a déclaré : « C’est une action portée par les taxis pour les taxis. Les fédérations de taxis et certains syndicats tels que la FNTI et l’UNT suivent aussi le mouvement ». Jusqu’à présent, les actions en justice concernant Uber étaient à propos de l’aspect social en demandant la requalification des chauffeurs indépendants en salariés. Cette fois, c’est différent. C’est l’aspect commercial qui est pointé du doigt.

Uber prit en grippe par les taxis.

Comme l’explique Cédric Dubucq, Uber a certes réussi à grappiller une grande part de marché grâce à l’innovation de la mobilité urbaine, mais surtout en passant outre le droit du travail. « Si Uber a conquis, légitimement, des parts de marché grâce à l’innovation qu’elle propose, la violation du droit du travail l’a conduit à amplifier son succès en ne réglant ni les cotisations sociales ni les véhicules de fonction aux chauffeurs qui auraient dû être salariés ».

Selon les premières informations, le préjudice de cette violation du Code du travail s’élèverait à 20 000, voire 30 000 euros par chauffeur et par an, au cours de ces 5 dernières années. Évidemment, il ne faut pas négliger le préjudice moral qui est omniprésent, mais bien plus compliqué à exprimer concrètement. Une nouvelle lutte entre les taxis et les chauffeurs Uber est donc à prévoir. Les faits divers concernant ce secteur d’activité ne sont pas rares. Récemment, c’est à Metz qu’une vingtaine de taxis en sont venus aux mains avec un chauffeur VTC.

Uber
Par : Uber Technologies
4.1 / 5
7,3 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests