Suivez-nous

Internet

L’Estonie planche sur une IA capable de remplacer ses juges

L’Estonie voudrait franchir un pas de plus vers le futur en créant un « robot juge » qui peut prendre des décisions sur les petits litiges.

Il y a

  

le

 

Par

Justice et lois

L’Estonie, ce petit pays de 1,3 millions d’habitants, ne cesse d’impressionner le monde grâce à son utilisation du numérique. Le dernier projet en date : une IA que serait capable de faire le travail d’un juge.

C’est ce que révèle un article du magazine Wired cette semaine. D’après celui-ci, le ministère estonien de la justice aurait demandé à Ott Velsberg, chief data analyst de ce petit pays, de développer un “robot juge”.

L’objectif ? Utiliser des algorithmes capables de juger sur des litiges de moins de 7 000 euros. D’après Wired, l’Estonie espère utiliser ce dispositif afin de réduire la charge de travail des juges et ainsi “résorber un arriéré de plaintes pour les juges et les greffiers”.

Pour le moment, ce projet de “robot juge” estonien n’en serait qu’à sa phase initiale. Mais il pourrait être lancé avant la fin de l’année avec un pilote qui concernera les litiges sur les contrats. L’idée serait que pour régler un contentieux, les parties envoient les documents et toutes les informations pertinentes à cette IA, qui pourra ensuite utiliser ceux-ci afin de donner un verdict. Ce verdict pourrait cependant être contredit par un juge humain.

On ne peut pas corrompre une machine

Ce projet ne serait pas la première application de l’IA dans le domaine juridique. Par exemple, grâce à l’intelligence artificielle, l’application DoNoPay (une sorte de “robot avocat”) conseille déjà des mobinautes pour faire sauter les PV de stationnement. En moins de deux ans, celle-ci a permis de faire sauter 160 000 amendes aux Royaume-Uni et à New York.

Mais il semblerait que ce sera la première fois que l’on demandera à une intelligence artificielle de se mettre à la place du juge.

La réticence à ce projet pourrait par ailleurs être moindre dans ce pays où presque toute l’administration est accessible sur ordinateur ou smartphone, et où 44% des électeurs ont voté en ligne lors des dernières législatives.
(Source)

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests