Suivez-nous

Fintech

L’état de New York veut créer son propre service de paiement électronique

Le projet, défendu par des parlementaires démocrates, entend créer une plateforme bancaire électronique publique.

Il y a

  

le

 
© Unsplash / Blake Wisz

C’est une proposition originale qui pourrait faire des émules. Des parlementaires de l’état de New York souhaitent la création d’une plateforme bancaire électronique publique, ainsi que d’une monnaie digitale qui pourra être échangée contre des biens et des services localement.

Concrètement, les députés et sénateurs à l’origine de ce projet appartiennent plutôt à l’aile gauche du parti Démocrate et il s’agit pour eux d’aider à l’inclusion au sein du système bancaire de ceux qui en sont privés. Comme le rappelle Vice, on estime qu’environ 14 millions d’adultes américains n’ont pas de compte bancaire. Au sein de l’état de New York, 8 % des ménages n’ont pas non plus accès aux services bancaires de base. C’est un énorme problème car ces derniers sont obligés de recourir à des services qui entament leur pouvoir d’achat, déjà très faible.

« Un projet révolutionnaire »

Si la loi est adoptée, cette expérience serait une première aux États-Unis. Dans un communiqué, Ron Kim, un député à l’origine de ce projet, en a expliqué les fondements :

Je crois que notre proposition, a le potentiel d’être vraiment révolutionnaire. La création d’une plateforme d’épargne et de paiement publique gratuite que tous les New-Yorkais peuvent utiliser, non seulement pour payer des biens et des services, mais aussi pour se transférer de l’argent directement entre eux, pourrait transformer fondamentalement New York en une ville plus juste, plus saine, plus riche, et un lieu plus inclusif pour tous.

En cas d’adoption, cette mesure pourrait venir menacer les services de paiement numérique privés actuels, tels que Venmo ou PayPal. Si le nouveau système public gratuit et confirme son efficacité, il y a en effet fort à parier que les clients actuels de ces entreprises pourraient s’en détourner.

Cette iniative fait finalement écho au projet de cryptomonnaie Libra. Lors de sa présentation, l’un des objectifs avancés par Facebook était de donner une vraie chance aux exclus du système bancaire. L’idée est d’offrir un système gratuit qui permette de transférer de l’argent via un smartphone « aussi facilement et instantanément que lorsque vous envoyez un message ». La Libra est cependant remise en cause par de nombreux régulateurs et politiques occidentaux, si bien que son lancement n’est pas prévu pour tout de suite.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *