Connect with us

Auto-Moto

L’idée étonnante du gouvernement autrichien pour favoriser la voiture électrique

L’Autriche travaille sur un projet de loi visant à rendre la route plus facile aux possesseurs de véhicules électriques. Une idée d’un bon sens inédit qui ne plairait certainement pas aux génies de la Sécurité Routière française.

Il y a

le

tesla model s

Alors que sur nos routes, c’est 80 km/h pour tout le monde, l’Autriche s’était déjà fait remarquer il y a quelques mois en expérimentant une hausse de la limitation de vitesse de 130 à 140 km/h sur l’un de ses principaux axes autoroutiers.

Avec une nouvelle loi fédérale qui soutient des vitesses autoroutières plus élevées pour les voitures électriques, le gouvernement autrichien espère que le fait d’autoriser des vitesses plus élevées encouragera davantage de gens à conduire des voitures électriques, selon Green Car Reports.

Selon le ministère fédéral autrichien des Transports, les véhicules entièrement électriques représentent actuellement 2,5 % des immatriculations de véhicules neufs, soit un pourcentage plus élevé qu’en France (entre 1,2% et 1,7% selon les chiffres de fin 2017). Rappelons que Jaguar possède à Graz en Autriche une unité de production de son nouveau SUV tout électrique I-Pace, que nous vous avions présenté et pris en main en avant-première mondiale en février dernier.

Les voitures électriques ne polluent pas (à l’usage), pourquoi devraient-elles ralentir en cas de pic de pollution ?

L’amendement autrichien sur la limitation de vitesse pour les véhicules électriques ne constitue pas un chèque en blanc pour rouler à tombeau ouvert, mais propose une solution qui frappe par son bon sens : lorsque les niveaux de pollution de l’air en Autriche sont élevés, les véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel et les véhicules hybrides sont limités à une vitesse maximale de 100 km/h. En vertu du nouveau règlement, les conducteurs de voitures électriques pourraient rouler jusqu’à 130 km/h sur certaines routes sans infraction. Les limites de vitesse plus élevées s’appliqueraient sur un ensemble de tronçons représentant un total de 440 kilomètres. Ainsi, si l’incitation autrichienne à la vitesse pour les véhicules tout électriques est réelle, elle ne s’applique qu’à certaines routes et uniquement lorsque l’air est particulièrement pollué. Les voitures électriques ne seront donc pas autorisées à aller plus vite en temps normal, mais elles auront le droit de ne pas ralentir en cas d’alerte pollution.

> Lire aussi :  La Tesla Model 3 dans le top 5 des ventes aux USA en août

La logique qui sous-tend la différenciation de la vitesse est cohérente d’un point de vue environnemental. Alors que la pollution émise par les véhicules thermiques augmente avec leur vitesse, il n’en n’est rien pour les voitures électriques. Cependant, il n’en demeure pas moins que l’énergie consommée – même si elle n’est pas fossile – sera de toute façon plus importante, et qu’une telle mesure pourrait avoir pour effet pour les conducteurs de voitures électriques de décharger plus vite leurs batteries, et donc de devoir recharger plus fréquemment. Et donc de solliciter davantage le réseau. Une mesure qui, indirectement, ne serait donc pas neutre en termes de bilan énergétique.

Il n’en reste pas moins que même si elle a ses biais, il s’agit d’une mesure de bon sens, incitative et non punitive, qui est à classer dans la même catégorie que les files « express » réservées aux voitures transportant plusieurs passagers en Californie, et qui amène naturellement à poser une question : pourquoi ne pas l’appliquer par exemple sur le périphérique parisien, qui est actuellement limité à 70 km/h uniquement pour des raisons de pollution (atmosphérique et sonore) ?

> Lire aussi :  Kia e-Niro : une version 100% électrique (avec Robert De Niro en ambassadeur)

Une question qui restera très probablement sans réponse.

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. Wayan

    4 novembre 2018 at 12 h 27 min

    E-pace pour Jaguar… I-pace ce sera quand Apple aura racheté Jaguar… Ce dont je doute quand on connaît la puissance de Tata 😉

  2. david

    4 novembre 2018 at 12 h 56 min

    Même si la voiture n’émet pas de pollution en circulation, elle consomme de l’énergie. Est-ce que la consommation n’augmente pas de manière disproportionnée sur un moteur électrique comme sur un moteur thermique (consommation au km plus importante si la vitesse est plus grande) ?

    https://www.liberation.fr/futurs/2017/09/16/les-voitures-electriques-sont-elles-vraiment-propres_1596551

    • Eric

      4 novembre 2018 at 13 h 38 min

      Si, c’est indiqué dans l’article 🙂

      • david

        4 novembre 2018 at 22 h 56 min

        Merci de votre réponse, c’était une vrai question (je n’avais pas trouvé dans cet article de notion de consommation liée à la vitesse).
        Si la consommation est beaucoup plus importante à grande vitesse, il est peut être utile de rouler à une vitesse raisonnable, étant donné que la production de l’énergie électrique qui recharge les batteries est émettrice de CO2 ou au mieux de déchets nucléaires …

  3. Olivier

    4 novembre 2018 at 20 h 29 min

    L’idée s’entend mais ce que je trouve dangereux, c’est la différence de vitesse entre 2 sortes de véhicules qui empruntent la même route. Est-ce que cela ne va pas être problématique …

    • Eric

      4 novembre 2018 at 23 h 10 min

      Je ne pense pas. Actuellement c’est déjà le cas, sur autoroute vous avez des gens qui roulent à des vitesses différentes, même à l’intérieur des limitations de vitesse, sans parler de ceux qui ne les respectent pas. Je crois que c’est un faux problème et que dans les faits ça ne changera rien.

      • tylerkay

        5 novembre 2018 at 8 h 25 min

        Mouais… Limite à 130 pour tous, il y a déjà des grosses differences, alors entre 100 et 130… Ça va être le même rapport que camion/voiture aujourd’hui sur l’autouroute, sauf que les camions seront sur les 3 files. Les voitures électriques ne gagneront rien, cela rendra juste la route plus dangereuse. Les hybrides roulent a combien?

  4. Carloman

    5 novembre 2018 at 3 h 06 min

    Une seule question, me dis-je, est indispensable à poser au vu de cet article:
    Avez-vous déjà remarqué, au moins dans notre pays, une nette diminution de la vitesse observée sur autoroute, quand il y a une alerte pollution ?
    On sent bien, rien que dans le titre, qu’Éric doute des mesures de restriction de vitesse de ce qu’il appelle « les génies de la Sécurité routière française ». Mais il est flagrant de savoir que la vitesse est à l’origine de très nombreux décès, ou je me trompe ? Pourquoi râler sans cesse ? Cela semble presque drôle (…) quand certains automobilistes manifestent contre la cherté des carburants,mais que, par ailleurs, ils veulent aller plus vite… 😂
    Un dernier mot: je vais tous les ans en autriche, et, limitations ou pas, ils connaissent la vitesse au volant de leurs grosses berlines….

  5. giantpanda

    5 novembre 2018 at 8 h 22 min

    Pourquoi étonnant, quand c’est logique? Beaucoup de limites concernent le bruit des véhicules qui  » polluent  » la vie des personnes en bord de routes.

  6. wackyseb

    5 novembre 2018 at 9 h 42 min

    Bon je trouve que c’est une très bonne idée car je suis pour la libération de la vitesse des véhicules sur route ouverte.
    Pour moi les panneaux ne sont que des indications qui me permettent de m’adapter à la situation. Je ne respecte presque rien.
    Par contre je suis pour la tolérance zéro des alcooliques. Je ne boit plus une goutte d’alcool depuis mes 18 ans.

  7. Magali Neaume

    6 novembre 2018 at 6 h 49 min

    Leurs centrales électriques fonctionnent aux charbons ou au nucléaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests