La Maison-Blanche utilise l’application de messagerie sécurisée Confide

La question de la sécurité du gouvernement Trump est une nouvelle fois remise en question avec l’utilisation de l’application Confide. Il semble que le nouveau président soit plus adepte de la maçonnerie, que de l’informatique pour construire des murs destinés à “garantir” la sécurité de ses concitoyens.

Confide est une application de communication qui n’est pas toute jeune, puisque nous en parlions dans cet article en 2014 déjà, elle semble pourtant faire fureur à la Maison-Blanche. Cette dernière permet d’envoyer des messages cryptés et éphémères à ses amis ou collègues et pose de nombreux problèmes de sécurité, faisant échos à de récents événements mettant en cause la sécurité du pays, sans même évoquer le cas du smartphone personnel du président des Etats-Unis.

Diverses failles de sécurité déjà épinglées dans le gouvernement Trump

La négligence du nouveau président américain en matière de traitement réservé aux données confidentielles n’est pas une nouveauté et pose un vrai problème de sécurité nationale. La polémique la plus récente date de mi-février : Trump avait appris dans sa résidence privée de Mar-a-Lago, avec de nombreux invités présent sur place, la nouvelle du tir d’un missile nord-coréen. Plusieurs photos de ce moment avaient été diffusées  sur les réseaux sociaux, faisant état d’une grande agitation, appuyée de photos montrant des documents gouvernementaux à la vue de tous sur la table, au milieu d’un “diner spectacle”. Cela a suscité l’indignation du côté démocrate, après avoir lui-même été pris à parti dans l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton.

Confide : l’application de communication utilisée à la Maison-Blanche remise en cause pour des questions de sécurité

C’est maintenant l’application Confide qui fait le buzz pour des questions de sécurité. Sa promesse est de donner la possibilité de pouvoir communiquer via son smartphone avec le même niveau de sécurité qu’à l’oral. Pour cela, les messages envoyés sont intégralement cryptés et s’autodétruisent sans laisser de possibilité au récepteur de faire une capture d’écran.

Certes, les messages sont totalement détruits des périphériques utilisés pour l’envoi et la réception. En revanche, ils sont conservés a priori pendant une semaine sur les serveurs de la société associée, créant une faille de sécurité dans la chaîne.

De plus, second problème, le code du logiciel n’a jamais été mis à disposition pour pour être étudié par des experts en sécurité. Malgré cela, l’application continue d’être utilisée par le gouvernement Trump, le président aurait néanmoins demandé une enquête. Affaire à suivre.

Source


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend