Nicolas Maduro reprend le tube Despacito pour promouvoir son Assemblée constituante

Le président vénézuélien a présenté son propre remix du tube mondial Despacito pour promouvoir une partie de son programme.

Pop culture et politique

L’appropriation des succès de la pop culture par les personnalités politiques n’est pas une pratique nouvelle. Donald Trump avait par exemple trouvé de bon goût de reprendre le principe des box avec goodies.

De son côté, Nicolas Maduro, président vénézuélien qui doit faire face ces derniers temps à l’opinion publique opposée à ses décisions et aux nombreuses manifestations dans la capitale et les autres villes du pays, a choisi la musique pour s’exprimer et faire passer un message à ses opposants.

Émission hebdomadaire et tube planétaire

Nicolas Maduro a présenté ce dimanche lors de son émission à la télévision officielle VTV une reprise de la chanson Despacito avec l’objectif de promouvoir les élections de son Assemblée constituante, une action vivement critiquée par l’opposition.

Le président vénézuélien commence par déclarer avec un grand sourire « nous allons voir si on est à la hauteur » avant de se lancer dans une nouvelle interprétation de la chanson dont les paroles ont bien entendu été revues. Il chantonne ainsi « lentement, prend un bulletin plutôt que les armes, et exprime tes idées toujours dans la paix et le calme » tout en dansant au rythme de la musique.

Cette intervention n’est pas anodine car le gouvernement a déjà mis en place une campagne de promotion de l’Assemblée constituante en diffusant à la télévision officielle des chansons facilement mémorisables.

Les auteurs de la chanson s’expriment

Cette reprise de Despacito n’a d’ailleurs pas du tout plus aux deux interprètes originaux. Le chanteur portoricain Luis Fonsi et le rappeur portoricain Daddy Yankee ont ainsi condamné l’usage « illégal » et « néfaste » de leur chanson.

Daddy Yankee a d’ailleurs mis en ligne sur son compte Instagram un message directement adressé à Nicolas Maduro : « Que tu t’appropries illégalement une chanson (Despacito) n’est rien comparé au crime que tu commets et que tu as commis au Venezuela » avant d’ajouter « ce régime dictatorial est une plaisanterie, non seulement pour mes frères vénézuéliens, mais aussi pour le monde entier. Avec ce plan de marketing néfaste, vous continuerez tout seul à mettre en évidence votre idéal fasciste ».


Nos dernières vidéos