Suivez-nous

Smartphones

On a essayé le Mate Xs, nouveau smartphone pliant de Huawei à 2500€, sans Google

L’annulation du MWC ne gâchera pas les plans de Huawei. Le chinois a maintenu sa conférence (retransmise en vidéo) et a présenté une multitude de nouveaux produits. Parmi eux, le Mate Xs figurait sans doute parmi les plus attendus. Nous avons pu essayé le nouveau smartphone pliant de Huawei. Commercialisé à 2499 euros, il n’inclut pas les services Google.

Il y a

  

le

 
Huawei Mate Xs
© Presse-citron.net

Dans la salle de conférence vide de Barcelone, Richard Yu, PDG de Huawei, a animé une keynote aussi étrange par son ambiance qu’intéressante par son contenu. Bousculé par l’embargo américain, le géant chinois a d’abord rassuré sur sa croissance et conclu sur l’avancée d’AppGallery, son alternative au Play Store. Entre les deux, Richard Yu a présenté une poignée de produits (smartphone, tablette, PC).

Le plus spectaculaire est sans aucun doute le Mate Xs. Un an après le Mate X, Huawei dévoilait donc hier (lundi 24 février 2020) son successeur. Le nouveau smartphone pliant ressemble comme deux gouttes d’eau à son aîné. Pourtant, il coûte beaucoup plus cher (2499 euros).

Huawei assure que le Mate Xs n’a rien à voir avec son prédécesseur. Plus solide, il est constitué de matériaux plus nobles et intègre des composants dernier cri. Au passage, le chinois améliore l’appareil photo. Nous avons eu la chance de le prendre en main quelques minutes.

Rien ne change mais tout change

À première vue, rien ne différencie le Mate Xs de son prédécesseur. On retrouve un écran pliable qui se courbe vers l’extérieur. Déplié, il affiche une dalle AMOLED de 8 pouces, replié il se scinde en deux écrans de 6,6 pouces (en façade) et de 6,38 pouces (au dos). Ce dernier s’éteint automatiquement et ne se rallume que pour capturer des selfies avec le module photo principal. Bien joué.

© Presse-citron.net

Si le squelette et la dalle du Mate Xs semblent parfaitement identiques (toujours aussi fin ouvert, plus épais fermé), en réalité il n’en est rien. Huawei a entendu les retours des consommateurs et renforce l’ensemble du smartphone. Le constructeur a rajouté une couche de protection à sa dalle (attention elle est visible et ne doit pas être retirée !) et promet une solidité accrue de 80%. Cette double couche de polymère optique coûte trois fois plus cher que l’or assure Huawei ce qui peut sans doute justifier ce tarif très élevé.

© Presse-citron.net

La nouvelle charnière participe elle aussi à la hausse du prix. Le constructeur utilise du zirconium, un métal liquide 30% plus solide que le titanium dont le Mate X est constitué. Enfin, une tige traverse l’ensemble de la charnière et rend les mouvements d’ouverture/fermeture beaucoup plus fluides.

© Presse-citron.net

Durant notre courte prise en main nous avons en effet constaté la différence de solidité entre le Mate Xs et le Mate X. Le modèle de l’année dernière était loin de rassurer. Des petits bruits de craquements ont provoqué quelques sueurs froides chez nous journalistes mais également chez Huawei lors des sessions de prise en main. Cette année, le constructeur a semblé beaucoup plus serein, et nous aussi. Le Mate Xs semble bien plus solide et s’apparente davantage à un produit que l’on trouvera en boutique. Reste à voir si cette nouvelle structure résiste à une utilisation quotidienne comme a su le faire le Galaxy Fold de Samsung.

© Presse-citron.net

Kirin 990, meilleure autonomie, appareil photo amélioré

Huawei a profité de ces ajustements pour apporter quelques améliorations techniques. Le chinois intègre son processeur haut de gamme Kirin 990 couplé à 8 Go de RAM et 512 Go de stockage. En quelques chiffres, cette puce permet d’améliorer les performances du CPU de 23%, celles du GPU de 39% et celles du NPU de 460% (selon Huawei). En parallèle, le Kirin 990 (associé à une batterie de 4500 mAh) se veut moins gourmand en énergie (-23% pour le CPU, -32% pour le GPU et -290% pour le NPU). Comptez 1h30 à 2h de plus par rapport au Mate X.

© Presse-citron.net

En complément, Huawei fournit un chargeur de 55W capable de recharger la batterie à 85% en 30 minutes, soit 2,3 fois plus vite que le Galaxy Fold 5G (environ 40% sur la même durée) assure Huawei. Nous ne manquerons pas de vérifier ces données lors d’un test plus complet.

© Presse-citron.net

Côté photo, Huawei reprend le module du P30 Pro quand son prédécesseur adoptait celui du P20 Pro. Vous observerez donc un capteur ToF qui analyse la profondeur de champ. Parfait pour des portraits de meilleure qualité. Le module photo se compose donc de :

  • un grand angle : 27 mm f/1,8 ; capteur de 40 MP
  • un téléobjectif (zoom optique x3, numérique x30) : 80 mm f/2,4 ; capteur de 8 MP ; stabilisation optique
  • un ultra grand-angle : 17 mm f/2,2 ; capteur de 16 MP
  • un capteur ToF

© Presse-citron.net

Nous n’avons pas pu tester en profondeur l’appareil photo, mais la partie matérielle laisse présager de belles choses. Si le Mate Xs se montre aussi talentueux que le P30 Pro, il devrait donc figurer parmi les meilleurs du marché.

Toujours sans Google

Toujours sous embargo américain, Huawei ne peut pas intégrer les services Google dans ses nouveaux smartphones. Qu’à cela ne tienne. Le chinois développe depuis l’année dernière AppGallery, son propre magasin d’applications.

Le constructeur a dégagé un budget de 3 milliards de dollars pour propulser cette alternative au Play Store de Google. La marque assure que des millions de partenaires lui font déjà confiance.

© Presse-citron.net

Quid des applications américaines notamment les réseaux sociaux ? Pour contourner l’embargo, Facebook par exemple est bien présent dans l’AppGallery mais dirige vers une page web où l’on peut télécharger le fichier .apk. Ce procédé peut également être utilisé pour n’importe quelle autre appli puisque EMUI 10 est basé sur Android. Attention néanmoins aux sites web que vous fréquentez pour obtenir ces fichiers .apk. Autres méthodes : utiliser une application de transfert depuis un ancien smartphone vers le nouveau ou passer par des stores alternatifs comme Aptoide par exemple.

Huawei en convient, toutes ces sorties de secours ne participent pas à une expérience d’utilisation digne de ce nom. Mais un porte-parole nous a assurés que ces pirouettes n’étaient que temporaires, le temps pour l’AppGallery de séduire davantage de développeurs. Certains ont réussi à inclure la boutique de Huawei dans leur roadmap, pour d’autres le timing est plus serré. Dans les mois qui viennent, l’AppGallery s’étoffera nous promet-on.

Notre avis sur le Huawei Mate Xs

Après quelques minutes en compagnie du Mate Xs, nous ne pouvons cacher notre excitation à l’idée de le voir débarquer en France (mi-mars). Aussi séduisant que son prédécesseur, il gagne en robustesse, performances et autonomie. Cerise sur le gâteau, son module photo promet un vrai bon en avant. Huawei pourrait d’ailleurs surclasser ses concurrents contorsionnistes qui, sans être mauvais, n’atteignent pas l’excellence des références du marché. Reste que le Mate Xs présente deux gros freins à l’achat : à 2499 euros, il est le smartphone pliant le plus cher du monde. Et il n’intègre pas les services Google, comme le Mate 30 Pro.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Dudu

    27 février 2020 at 8 h 31 min

    la minute sur Insta va être sacrément salée !!!

  2. Arnaud

    28 février 2020 at 11 h 38 min

    YES , une belle alternative à Big Brother Google , reste à le tester …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *