Connect with us

Salons et conférences

One to One Biarritz : le marketing digital en trois grandes tendances

La semaine dernière se tenait la conférence-salon One to One Digital Marketing à Biarritz. L’occasion de faire le point sur les tendances du métier.

Il y a

le

One to One Biarritz
Biarritz

Biarritz, ton univers impitoyable

Après le E-Commerce One to One de Monaco, dont la réputation n’est plus à faire auprès de l’ensemble des acteurs du secteur, Comexposium présentait l’un de ses autres grands rendez-vous annuels, cette fois destiné aux professionnel.les du marketing digital.

Comme pour l’édition précédente, Presse-citron était partenaire média de l’évènement, ce qui nous a permis d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes thématiques abordées, et ce d’autant plus attentivement que le fil rouge cette année était la créativité, thème finalement assez rare dans ce genre de rendez-vous pour être souligné. Le tout par 28 degrés dans la douce cité de Biarritz.

C’est donc tout naturellement que nous commencerons ce tour d’horizon par la…

#CRÉATIVITÉ

Depuis combien de temps n’avions-nous pas entendu parler de créativité ? A l’origine de toute stratégie marketing et moteur de l’entrepreneuriat, la créativité était au cœur des discussions, avec en point d’orgue une master class inédite sur les contenus et la créativité par Dominique Farrugia, réalisateur, acteur et producteur, et nouveau patron des productions StudioCanal. L’intervention de Dominique Farrugia fut comme on pouvait s’y attendre magistrale, tant dans son approche du sujet que dans ses saillies humoristiques parfois légèrement piquantes, mais toujours empruntes de bienveillance. J’ai été notamment époustouflé par la connaissance pointue, voire chirurgicale qu’il possède du numérique dans ses moindres détails. Je m’attendais à tout sauf à entendre Dominique Farrugia manier avec une telle aisance, voire maestria, des concepts comme l’IA, la big data, le data crunching, ou encore expliquer à un parterre sous le charme pourquoi il conseillerait à Tim Cook de ne surtout rien changer dans ses keynotes, si toutefois il était invité à les repenser « Ne change rien, tu fais un truc gratuit que regardent des milliards de gens ». Concernant l’intelligence artificielle appliquée à la créativité dans le domaine des contenus comme le cinéma, s’il maitrise parfaitement le sujet, il reste dubitatif, et résume sa pensée en deux punchlines qui disent tout : « Quand vous pensez qu’un des plus grands succès du cinéma français est avec un tétraplégique et un noir, je ne crois pas que la big data aurait pu sortir ça », suivi d’un délicieux « J’ai du mal à croire qu’une intelligence artificielle écrira un truc mieux que La grande Vadrouille. »

Peut-être que la créativité, la vraie, est ce qui restera à l’homme quand tout le reste aura été digitalisé, passé par la moulinette de l’IA, et robotisé ?

> Lire aussi :  La créativité, star du One to One Biarritz 2018

Côté créativité, il serait trop long de tout énumérer ici, mais on retiendra quand même la géniale campagne Little Big Change, les couches qui ont quelque-chose à dire, ainsi que l’initiative de Meetic envers les célibataires avec enfants, expliquée par Clara Lesaulnier, responsable Social Media Europe chez Meetic Group.

#VOIX

On le sait, la voix est le nouveau paradigme de l’interaction avec internet. Souvent – et parfois à tort – associée aux assistants vocaux et donc à l’intelligence artificielle, elle était également au coeur des débats et de plusieurs ateliers experts et keynotes plénières. Ainsi, UserADgents, une agence digitale mobile first explique-t-elle sa vision de création d’un service vocal performant en sept points-clés : Ne pas imiter le mobile, Imaginer pour l’oreille, Discerner fantasme et réalité, Expliquer et accompagner, Penser multicanal, Respecter l’intimité et Améliorer en continu.

Gabrielle Boeri-Charles, co-fondatrice de Binge Audio, une chaine de podcasts thématiques, a partagé sa vision du podcast, où la voix joue évidemment un rôle central, et crucial, et où malgré le temps dont on dispose (pas de pression de rendre l’antenne) on rentre très vite dans le sujet avec notamment des génériques très courts. Pour elle, « c’est à nouveau le choix des mots et de la voix qui font la différence, pas forcément le visuel le plus artistique », rappelant au passage que « l’essentiel de la consommation des podcasts est sur Apple alors qu’Android est majoritaire, ce qui laisse augurer d’une grosse marge de progression de ce média ». Gabrielle rappelle au passage quelques chiffres marquants sur la nouvelle vague du podcast : 20% de la population française écoute des podcasts mensuellement, et 50% des auditeurs de podcasts ont moins de 35 ans.

Concernant les assistants vocaux, Thomas Husson de Forrester, nous rappelle malicieusement que le premier mot d’un enfant aux USA ne serait plus « maman » ou « papa » mais « Alexa », et que 72% des usages des assistants vocaux se font sur les smartphones, alors que Loïc Cessot, de ProductMan (Buzzman) nous explique comment l’agence pousse Boursorama à devenir la première banque à permettre de faire un virement grâce à la voix, et que l’expression de la pensée passe naturellement par la voix plutôt que par des mots-clés à taper.

#RÉPUTATION

Un atelier expert aussi intéressant que concis de ReputationComFR sur la gestion de la réputation à l’heure du digital, des réseaux sociaux et de Google Tout Puissant, avec trois données à retenir, que probablement de très nombreux commerces ne connaissent tout simplement pas : 90% des projets d’achat commencent par internet, l’exactitude des indications dans Google Business est fondamentale, premier critère pour apparaître en tête des résultats, notamment dans la box de suggestions contenant 3 sites, et enfin, la capacité à répondre aux avis est un critère pris en compte par Google pour le référencement. Trois éléments de gestion de réputation (en commençant par la visibilité) qui nous rappellent que parfois les choses les plus simples et basiques peuvent avoir de très grands effets.

> Lire aussi :  La créativité, star du One to One Biarritz 2018

Autre présentation, celle de Hootsuite, le service de gestion de réseaux sociaux aux 16 millions d’utilisateurs, qui par la voix de son responsable France Yann Dirheimer, nous rappelle que le social est le canal privilégié pour s’informer et communiquer avec les marques tout au long du parcours client alors que même si les entreprises ont en moyenne entre 4 et 10 profils sur les réseaux sociaux, encore 72% des marques n’ont pas de charte d’utilisation de ces derniers. En revanche, la RATP a par exemple créé un compte Twitter pour chacune de ses lignes de métro. Vous pensiez que Linkedin ou Instagram étaient les réseaux les plus utilisés par les entreprises ? Erreur, c’est Facebook qui arrive en tête avec 91%…

Enfin, Sylvain Vandenbussche, de l’agence Dolmen, met le doigt sur une vérité implacable, qui nous concerne tous, et que nous ne voyons pourtant pas toujours alors qu’elle est sous nos yeux : « En 5 clics, Amazon connaît tout de ma vie. Alors que je vais tous les jours depuis des années chez mon boulanger, mais il ne me connaît pas. Il me reconnait juste. » Toute la différence entre big data et farine de blé, en quelque sorte.

Pour obtenir davantage d’infos sur tout ce qui s’est dit au One to One Biarritz, je vous invite à prendre le temps de dérouler le fil du hashtag 1to1Biarritz sur Twitter. Plusieurs centaines de publications vous y attendent, et parmi elles la tonne d’interviews vidéo que nous avons réalisées sur place au fil des trois jours, et publiées sur notre compte Twitter et sur celui de 1to1, comme celle de Dominique Farrugia ci-dessous.

Enfin, même s’il n’était pas présent, comment ne pas finir avec cette citation de Jeff Bezos, reprise sur la conférence : « La publicité est une taxe que vous payez pour le manque d’innovation ».

Créativité, innovation… Vous l’avez ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests