OneSpace, la Chine vient concurrencer Elon Musk dans l’espace

OneSpace, une start-up chinoise, a été la première du pays à réussir à envoyer une fusée dans l’espace, fin de semaine dernière. Même si de nombreux progrès doivent encore être fait pour pouvoir prétendre se positionner face à SpaceX ou Blue Origin, on sait désormais que la conquête spatiale est ouverte à la concurrence asiatique.

Atterrissage réussi pour le lanceur de SpaceX

Premier lancement réussi pour OneSpace

Quand on pense aux entreprises privées qui veulent aller à la conquête de l’espace, deux grandes entreprises sortent en général du lot. SpaceX d’Elon Musk d’un côté. Blue Origin de Jeff Bezos de l’autre. Mais, comme dans beaucoup de secteurs high-tech, les entreprises chinoises commencent à pointer le bout de leur nez.

OneSpace, une start-up chinoise, est la première à réussir à envoyer une fusée dans l’espace jeudi dernier. Pour l’instant, l’entreprise est encore loin de pouvoir espérer rivaliser avec les grandes sœurs américaines. Elle va se concentrer sur des lanceurs de satellite. Il faut dire que le retard peut encore sembler vertigineux. Quand la Falcon 9, mesure 70 mètres de haut et peut emporter plusieurs milliers de kg, OneSpace ne fait que 9 mètres de haut et vise une charge utile de 100 kg. Bref, deux mondes qui semblent encore radicalement différents à l’heure actuelle.

Un objectif ambitieux pour les prochaines années

OneSpace semble décidé à faire les choses à son rythme et celui-ci s’annonce rapide. Le premier vol n’a duré que 306 secondes mais quel chemin parcouru depuis le lancement de l’entreprise en 2015. Alors que de son côté Elon Musk a lancé son entreprise en 2002, le retard peut sembler énorme. OneSpace prévoit pourtant de réussir à lancer ses premiers vols habités à l’horizon 2025.

Dans un premier temps, l’entreprise va continuer à faire ses preuves et surtout construire une flotte de fusées. Un objectif qui devrait être rendu plus facile par le succès de ce lancement. Un porte-parole a ainsi expliqué « un certain nombre d’entreprises européennes et asiatiques spécialisées dans les satellites nous ont contactés pour établir des partenariats stratégiques« . Une vingtaine de fusées capables de placer 100 kg en orbite terrestre verront le jour avant fin 2019. Une perspective vertigineuse. Elon Musk n’a désormais plus qu’à bien se tenir, la concurrence arrive !


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.