Openbook, un anti-Facebook open source et sans pistage des utilisateurs

Si vous ne voulez plus du pistage de Facebook, Openbook sera peut-être fait pour vous.

Illustration

Openbook, c’est le nom du prochain réseau social qui s’apprête à concurrencer Facebook. Et si vous en avez assez de la façon dont Facebook exploite (mais ne vend pas) vos données afin de cibler de la publicité, cela risque de vous intéresser.

En effet, comme le rapporte le Financial Times, qui révèle ce nouveau projet, les créateurs de cette future plateforme souhaitent faire mieux que Facebook en matière de protection de données. Tout d’abord, le site sera open source, ce qui signifie qu’il sera possible d’analyser son code afin d’en étudier le fonctionnement. Et contrairement à Facebook, Openbook ne pistera pas ses utilisateurs, et ne gagnera pas d’argent via de la publicité.

D’autres différences pourraient distinguer Openbook de son rival à 2 milliards d’utilisateurs. « Il s’agit vraiment de construire un réseau social qui respecte la vie privée de ses utilisateurs, c’est le principal moteur pour moi. Mais nous avons réalisé que si nous voulions vraiment réussir, nous avions vraiment besoin d’en apporter plus sur la table, nous ne voulions pas seulement construire un clone Facebook », a déclaré Joel Hernandez, le patron de cette nouvelle initiative.  D’après le FT, il aurait souhaité créer une alternative moins invasive à Facebook depuis longtemps, mais aurait décidé d’agir maintenant afin de profiter de l’effet Cambridge Analytica sur l’opinion publique concernant la vie privée. Il prévoirait d’apporter plus personnalisations et d’éléments qui rendront Openbook « plus joyeux ».

L’initiative Openbook est également soutenue par Philip Zimmermann, l’inventeur du programme de chiffrement PGP.

Un marketplace à la place de la publicité

Pour gagner de l’argent, Openbook adoptera un modèle économique différent de celui de Facebook. En effet, au lieu d’utiliser les données d’utilisateurs pour cibler de la publicité, il devrait lancer une sorte de place de marché sur lequel il sera possible de vendre (et via laquelle Openbook pourra prélever des commissions).

Mais pour le moment, l’initiative devra d’abord passer par la case crowdfnding. En effet, au lieu de faire une levée de fonds classique, ses créateurs ont décidé de lancer une campagne de financement participatif sur Kickstarter, qui devrait débuter mardi. Si tout se passe bien, les premiers à accéder à la beta d’Openbook devraient ainsi être les contributeurs de cette campagne.

Ensuite, Openbook pourrait également profiter de la portabilité des données imposée par le RGPD afin de permettre à ses nouveaux utilisateurs de transférer leurs informations personnelles de Twitter ou Facebook vers la nouvelle plateforme.

Si l’idée de créer une alternative à Facebook avec plus de confidentialité ne peut être que louable, il reste également à savoir si cette nouvelle plateforme sera adoptée par la masse. D’autres sites ont déjà essayé de se faire une place dans le paysage des réseaux sociaux. Mais la plupart de ceux-ci ont échoué. On pourrait citer l’exemple de Mastodon, un rival open source et décentralisé de Twitter qui a fait le buzz pendant une semaine, avant de sombrer dans l’oubli.


Note d’Eric

Suite aux réactions visiblement un peu épidermiques (et parfois teintées d’agressivité et de mauvaise foi) que suscite la dernière phrase de cet article, je re-poste ici en note de fin mon commentaire publié plus bas dans la discussion, ça serait sympa de prendre le temps de le lire avant de réagir…

Le fait que certains d’entre vous soient sur Mastodon ne signifie pas pour autant que ce soit un franc succès avec une adoption de masse. On se croirait revenu au débat sur Diaspora ou même Google Plus il y a quelques années. Aujourd’hui il n’y a plus débat nous semble-t-il.
Alors ok disons que Mastodon n’a pas sombré dans l’oubli, mais que le gros buzz autour de son lancement est très rapidement retombé, c’est comme cela qu’il faut comprendre cette formule.
Aujourd’hui le nombre d’utilisateurs de Mastodon est évalué à 1 million dans le monde. C’est beau mais c’est peu significatif pour un réseau social, et surtout la croissance stagne. Et dans ce million il faudrait connaitre le nombre de comptes vraiment actifs.
Donc oui, il y a une communauté qui y trouve certainement son compte, mais c’est inutile de vous offusquer et de nous insulter juste parce-qu’on dit que Mastodon a disparu des radars.
Pour finir, non seulement nous n’avons pas d’actions chez Facebook (malheureusement) mais à toutes fins utiles, nous avons aussi un compte Mastodon : https://mastodon.cloud/@PresseCitron. Il est Inactif, voir pourquoi plus haut 🙂
Alors pour info, si vous avez raté quelques épisodes (pour MASTODONUSER, RIKMUSH et GOTEXX notamment) :
https://www.presse-citron.net/mastodon-reseau-social-decentralise-montre-deja-avantage/
https://www.presse-citron.net/mastodon-concurrent-open-source-de-twitter-cartonne/
https://www.presse-citron.net/tuto-mardi-5-etapes-demarrer-mastodon/


24 commentaires

  1. « On pourrait citer l’exemple de Mastodon, un rival open source et décentralisé de Twitter qui a fait le buzz pendant une semaine, avant de sombrer dans l’oubli. »

    Le fait qu’il n’y ait plus de buzz autour ne veut pas dire qu’il ne grandit pas en nombre d’utilisateurs et s’étoffe en fonctionnalité. À votre disposition pour en discuter.

  2. Mastodon dans l’oubli ? Une semaine ? …

    Avec ses plus d’un million d’utilisateurs ? Ses centaines de serveurs (surtout depuis 2018) ? Ce n’est pas ce que j’appelle sombrer dans l’oubli. Ce n’est pas parce que quelques personnes ou que certains n’y voient aucun modele economique que ça va sombrer dans l’oubli, bien au contraire les utilisateurs y sont de plus en plus nombreux !

    Mais sinon continuez de dire ça hein, on y est bien sur Mastodon ne vous inquiétez pas pour nous 😉

  3. Mastodon forever le

    Ce projet c’est juste une copie de diaspora, il y a aucune fonctionnalité innovante d’annoncer en plus. Vraiment pas terrible et en plus on peut même pas tester il y a aucune beta ou même alpha… Il y a juste zéro intérêt et le business model est très flou !

    Sinon Mastodon n’est pas tombé dans l’oubli. Il y a une communauté toujours actif.

  4. Bonjour,
    Beaucoup ne connaissent pas Mastodonte, moi le premier.

    Le service marketing de Facebook étant si bien fait que tous les médias n’ont parlé ces dernières années que de… Facebook, en répétant le même message, « Facebook tout le monde y est » .

    De même sur les forums de marketing et de référencement, personne ne parle des autres solutions.

    Donc, comment voulez-vous que le grand public connaisse Mastodon ?
    Alors su cette information de Presse-citron est pour moi essentiel, elle donne au moins une solution pour sortir du cercle « Facebook et autre ».

    J’espère que dans la foulée d’autres médias (TF1, RTL, le Figaro… je ne les cite pas tous) nous parlerons également des autres solutions qui sont respectueuses de la vie privée.

  5. Le fait que certains d’entre vous soient sur Mastodon ne signifie pas pour autant que ce soit un franc succès avec une adoption de masse. On se croirait revenu au débat sur Diaspora ou même Google Plus il y a quelques années. Aujourd’hui il n’y a plus débat nous semble-t-il.
    Alors ok disons que Mastodon n’a pas sombré dans l’oubli, mais que le gros buzz autour de son lancement est très rapidement retombé, c’est comme cela qu’il faut comprendre cette formule.
    Aujourd’hui le nombre d’utilisateurs de Mastodon est évalué à 1 million dans le monde. C’est beau mais c’est peu significatif pour un réseau social, et surtout la croissance stagne. Et dans ce million il faudrait connaitre le nombre de comptes vraiment actifs.
    Donc oui, il y a une communauté qui y trouve certainement son compte, mais c’est inutile de vous offusquer et de nous insulter juste parce-qu’on dit que Mastodon a disparu des radars.
    Pour finir, non seulement nous n’avons pas d’actions chez Facebook (malheureusement) mais à toutes fins utiles, nous avons aussi un compte Mastodon : https://mastodon.cloud/@PresseCitron. Il est Inactif, voir plus haut 🙂
    Alors pour info, si vous avez raté quelques épisodes (pour MASTODONUSER, RIKMUSH et GOTEXX notamment) :
    https://www.presse-citron.net/mastodon-reseau-social-decentralise-montre-deja-avantage/
    https://www.presse-citron.net/mastodon-concurrent-open-source-de-twitter-cartonne/
    https://www.presse-citron.net/tuto-mardi-5-etapes-demarrer-mastodon/

    • Plus d’ 1 millions d’utilisateurs en croissance régulière est un nombre important. Massif peut-être pas. En tout cas loin de tomber dans l’oubli.

      C’est un peu comme dire que le noyau Linux était tombé dans l’oubli parce qu’il a mis 20 ans à devenir la référence et que tous les journaux en avaient parlé à un moment. C’est jamais tombé dans l’oubli, sauf pour les médias.

      La communauté derrière a continué à grandir et à se développer et à avoir des conséquences concrètes sur l’industrie et la société. C’est la même chose pour Mastodon, également un logiciel libre et un projet communautaire.

      Plusieurs sites permettent de suivre le développement chiffré de Mastodon, en voici un : https://the-federation.info/mastodon À consulter pour vos prochains articles.

  6. Mastodon ou diaspora sont tombés dans l’oubli… des sites pute-à-clique. Car effectivement passé le buzz ce n’est plus une info très vendeur.

    Mais si on fait de l’information sans penser pognon il y a de quoi faire avec les différentes mises à jour qui apportent de bonnes nouveautés, autant sur Mastodon que diaspora.

    Après je ne dis pas que ceux qui ne relayent pas les nouveautés de ces réseaux sociaux font forcément du pute-à-clique, chacun à ses centre d’intéret. Mais dire ouvertement que tel ou tel outil est tombé dans l’oubli, il est toujours plus prudent de préciser de quel public on parle, car c’est logique que cela risque de froisser ses utilisateurs si on généralise 🙄

  7. Pour revenir sur le sujet, je ne crois pas à la réussite d’Openbook. Car malgré le fait qu’ils se font le chevalier blanc de l’Open Source, sans tracer ses utilisateurs, et tout et tout, ils ne semblent pas miser sur la décentralisation, et cherchent donc à être rentable pour gérer eux-même l’infrastructure.

    Pour le coup, ils risquent vraiment de tomber aux oubliettes, de la même manière qu’Ello 😂

  8. Il y a une différence entre dire qu’il est « moins populaire que Facebook » et dire qu’il est « dans l’oubli ».
    Vu les pics réguliers de nouveaux utilisateurs, je dirais plutôt qu’il progresse dans une bonne voie à son propre rythme (les scandales récents de Facebook aident bien !)

    Par contre, vos propos négatifs (et incorrects) n’aident pas à diriger l’opinion publique vers une alternative pérenne.
    Quant au sujet de votre article, parler des alternatives naissantes n’est pas suffisant pour des utilisateurs qui recherchent des solutions fiables sur le long terme. Citer Mastodon dans ce cas-là était une très bonne idée : en un peu plus d’un an, il a eu le temps de faire ses preuves. Mais le citer pour dire qu’il est complètement obsolète juste parce que le buzz s’est dissipé, c’est vraiment sale et c’est être à côté de la plaque, désolé.

    Et le manque de popularité de votre compte @PresseCitron n’est pas un indicateur de popularité de la plateforme, bien évidemment.

    A bon entendeur !

  9. L’initiative est louable, mais on peut se poser la question pourquoi ne pas rejoindre le projet Mastodon car le projet a déjà la structure et les APIs pour construire plus de fonctionnalités de facebook sur Mastodon.

    Par ailleurs, le projet n’existe pas et se lance « sur plan ». Il y a déjà beaucoup de projets qui existent déjà pour développer des alternatives « privacy centric » aux solutions des GAFAS et il serait intéressant de pousser ces projets plutôt qu’un projet « sur plans ».

    Sur ce point j’aimerais porter l’attention sur notre projet « CryptPad » (cryptpad.fr) qui propose une alternative chiffrée à GoogleDocs/Office365 et qui cherche des fonds pour l’année prochaine.

    http://blog.ludovic.org/xwiki/bin/view/Blog/Aidez%20le%20projet%20libre%20CryptPad

    Nous avons déjà des services existants (pad, fichiers, kanban, sondage, etc..) le tout chiffré de bout en bout et nous avons les premiers prototypes pour les formats office:

    https://office.cryptpad.fr/oocell/#/1/view/VaGCOf3Zh9ovZwMIYIRHbg/Etn4vrmFmUq3t9wOvUU+Az7+PWtFeM1js-GUfrk-gNc/

    Venez rejoindre notre OpenCollective: https://opencollective.com/cryptpad/

    Ludovic

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies