Opera inclut maintenant une protection contre le cryptojacking

Après l’avoir testée, Opera lance une fonctionnalité qui protège les internautes contre les scripts qui utilisent leurs processeurs pour miner de la cryptomonnaie.

Une nouvelle bonne raison d’utiliser le navigateur Opera : une protection contre le cryptojacking. Aujourd’hui, au lieu d’afficher des bannières pour générer des revenus, certains sites web profitent des processeurs de leurs visiteurs pour miner de la cryptomonnaie. Et lorsqu’un site web profite de la puissance de calcul de votre machine, votre processeur peut tourner à fond sans aucune raison apparente et votre ordinateur peut perdre en autonomie. En substance, cela affecte les performances.

Désormais, la fonctionnalité de blocage de pubs sur Opera (la version 50) inclut une option qui bloque également les scripts de minage de crytomonnaies. Cette protection était déjà proposée sur une version test, mais elle est maintenant disponible sur la nouvelle version stable du navigateur.

Pour activer le blocage du minage de cryptomonnaies sur Opera 50, il faut accéder aux paramètres de blocage de publicités, puis cocher la case « NoCoin ».

Actuellement, selon Opera, 500 millions d’ordinateurs seraient actuellement affectés par ce problème (500 millions de personnes qui minent du Bitcoin ou une autre cryptomonnaie sans le savoir). Le problème est donc sérieux (aussi sérieux que les publicités abusives). Et Opera est une fois de plus pionnier dans la protection des utilisateurs.

Bien qu’il n’ait pas une part de marché comparable à celles de Google Chrome ou Mozilla Firefox, le navigateur a toujours su se distinguer avec ce genre de fonctionnalité. Par exemple, Opera propose un bloqueur de publicités natif depuis longtemps (et même un VPN natif) alors que Google Chrome ne lancera le sien (un bloqueur de publicité sélectif) que cette année.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.