Suivez-nous

Fintech

Opera, le navigateur web norvégien, veut rendre jaloux les banques

Parmi les entreprises du numérique, voilà que les navigateurs web s’intéressent aussi au marché du paiement.

Publié le

 
Opera VPN
© Opera

Opera, le navigateur web né en 1995 en Norvège, vient de lancer une startup dans la fintech. Elle s’appelle Dify, et ajoutera une solution interne de paiement pour que ses clients délaissent leur banque pour leurs achats en ligne.

La société, qui détient 1,9 % de part de marché des navigateurs selon la moyenne des différentes études mises à jour en janvier 2021, prévoit d’investir 100 millions de dollars dans Dify. Son déploiement sera européen, à commencer par l’Espagne. Sur le continent, le nombre d’utilisateurs d’Opera est estimé à 50 millions.

Le marché des paiements et l’essor du commerce en ligne donnent une opportunité à de nombreuses fintech, comme Stripe, Wise (ex-TransferWise), Google Pay et Apple Pay, ou encore des portefeuilles comme Cash App (aux États-Unis) et Lydia (en Europe). Les navigateurs ne devraient pas être en retraits et Opera nous le montre bien.

Lire aussi – Le nouveau Google Pay va-t-il vraiment poser problème aux fintech ?

Opera lance un compte courant

La proposition de valeur du navigateur est à la fois simple et stratégique. Via Dify, les utilisateurs pourront ouvrir un compte courant et obtenir une carte bancaire virtuelle. En suivant, leurs achats en ligne seront agrémentés de cashback.

« Dify Cashback permet aux consommateurs de recevoir des remises en argent pour les achats en ligne via le navigateur Opera. Le cashback gagné est versé au Dify Wallet, qui est disponible pour Android et iOS. Nous sommes ravis de lancer ce premier en Espagne avec plus de marchés européens à venir », disait Opera cette semaine.

Nous ne connaissons pas le montant de ces remises. Opera souhaite, naturellement, offrir des remises plus diversifiées à la suite de partenariats signés avec des commerçants et des marques. Un style de marketplace que connaît bien Revolut et N26.

En vue de son nombre d’utilisateurs, le navigateur pourrait bien réussir son objectif. Maintenant, l’ensemble des banques en ligne, néo-banques et applications de paiement proposent également de quoi ouvrir un compte en ligne et commencer à toucher du cashback.

“Nous avons quelques idées sur la façon dont nous pourrions vraiment modifier l’expérience d’achat par la suite, avec peut-être des fonctionnalités comme ‘acheter maintenant, payer plus tard'”, annonçait Paul Andrews, le responsable de la stratégie fintech chez Opera. Un clin d’oeil à PayPal.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Flavien

    24 février 2021 à 10 h 37 min

    -norvégien
    +chinois
    (depuis 2016 😉)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *