Connect with us

Mobile

Peut-on vraiment interdire les smartphones au lycée ?

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, a fortement invité les lycées à sévir suite à l’agression d’une professeure avec une arme à feu factice. Sa première mesure d’urgence : interdire les smartphones ! Vous aussi vous ne voyez pas le rapport ? On vous explique.

Il y a

le

Peut-on vraiment interdire les smartphones au lycée ?

Un fait divers, une loi anti-smartphone ?

On se croirait revenu quelques années en arrière. A une époque où est apparue l’expression désormais célèbre, « un fait divers, une loi« , pour dénoncer cette sorte de dictature de l’instantanéité, sans recul, sans réflexion.

Or c’est exactement ce que vient de faire Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale. Après la désormais célèbre vidéo sur laquelle on voit un jeune braquer sa professeure avec une arme factice, il a milité pour une interdiction des smartphones au lycée. Une occasion en or pour s’attaquer aux smartphones et tous les maux qui les accompagnent. Cette scène après tout, n’existerait que parce qu’elle est filmée avec un téléphone. Faute d’appareils de diffusion, jamais un tel comportement n’aurait eu lieu… Un comportement pour le moins bancal, rapidement dénoncé par les enseignants, réunis derrière le hashtag #Pasdevague sur les réseaux sociaux.

On imagine aussi la stupéfaction et l’effroi des écoles qui veulent utiliser les nouvelles technologies pour tracer les élèves… En revanche cela devrait ravir la poignée d’étudiants qui sont conscients de passer trop de temps sur leurs smartphones et veulent que cela change !

> Lire aussi :  Trekker X4 : le smartphone des sportifs de l’extrême signé Crosscall

Une mesure inefficace

Bref, Jean-Michel Blanquer semble considérer que la violence n’existe en milieu scolaire que parce qu’il y aurait des smartphones pour capter l’instant et gagner un buzz en quelques instants. Blâmer le smartphone ou les réseaux sociaux pour la violence à l’école, résonne comme un discours antidaté, celui d’une époque durant laquelle on blâmait plus facilement les jeux vidéo ou la télévision.

Surtout, il sait déjà, sa proposition inefficace. Il devrait tout au moins. Officiellement entrée en vigueur à la rentrée dans les écoles et collèges, elle est tout simplement inapplicable faute de moyens. Quel objectif donc à vouloir proposer d’appliquer une mesure identique à l’échelon supérieur ? Peut-être lors des prochaines manifestations universitaires pourra-t-on entendre qu’il faut là aussi interdire les smartphones dans les amphithéâtres.

Un biais bien plus facile que de s’attaquer aux véritables problèmes de l’Éducation Nationale, mais cela prendrait un peu plus de temps qu’une déclaration rapide sur un plateau télévisé…

> Lire aussi :  Bientôt, votre smartphone saura si vous êtes vraiment actif au travail

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests