Suivez-nous

Sciences

Photo historique de deux exoplanètes autour de leur étoile

C’est un véritable tour de force pour le Very Large Telescope (VLT), l’instrument Sphère installé sur le télescope au Chili a réussi à photographier deux exoplanètes dans la constellation australe de la mouche. 

Il y a

  

le

 
Deux exoplanètes photographiés autour de leur étoile
© ESO

Pour prendre la mesure de l’exploit accompli par ce groupe de scientifiques, seules 12 planètes externes à notre système solaire avaient été photographiées jusqu’à présent. Et c’est seulement la troisième fois de l’histoire que deux exoplanètes se retrouvent sur un cliché.

En plus de réaliser cet exploit, l’équipe à l’origine de cette observation s’est intéressée à une étoile assez semblable à notre Soleil, TYC 8998-760-1. Âgée de « seulement » 17 millions d’années, cette étoile est, pour Alexander Bohn, auteur principal de cette étude « une version très jeune de notre Soleil », pour rappel, il est lui âgé de plus de 6 milliards d’années.

Des jumelles de Jupiter et Saturne ?

Les deux exoplanètes photographiées sont des géantes gazeuses, qui ressemblent plus à Jupiter qu’à la Terre. Leur orbite autour de l’étoile étonne également. Elles se trouvent à, respectivement, 160 et 320 fois la distance Terre-Soleil. Pour comparer, Jupiter ou Saturne sont plus de 100 fois plus proches de notre Soleil. Ces deux planètes sont également beaucoup plus lourdes que les géantes de notre système. Elle pèse respectivement 14 et 6 fois la masse de Jupiter. Mais la jeunesse de ce système pourrait expliquer ces différences. La gravité de notre Soleil a, très lentement, rapproché les orbites de Jupiter et Saturne. Le même phénomène devrait vraisemblablement se reproduire dans ce système.

L’instrument Sphère, une invention française

Si ce cliché a été rendu possible, c’est grâce à un groupe de chercheurs français, qui ont mis au point « Sphère ». Un instrument qui permet, entre autres, de corriger à plus de 90 % la turbulence atmosphérique, là où les systèmes d’optique avancée ne la corrigent qu’à 50 %. L’instrument résout là un des plus grands problèmes de l’observation spatiale depuis la Terre. Mais la réelle prouesse au sein de Sphère, c’est la présence de coronographes.

Ces instruments permettent d’exclure les photons provenant de l’étoile. Soit de manière physique, avec de simples caches, ou en créant des interférences destructrices. Ainsi le télescope peut se concentrer sur la lumière émise par les exoplanètes autour d’elle. Poussé à son maximum, l’instrument serait capable de détecter des exoplanètes de la taille de Jupiter à moins de 10 UA (la distance Terre-Soleil).


Installé en 2014 au sein de l’observatoire austral européen (ESO) au Chili, Sphère a déjà permis la détection de plusieurs exoplanètes. Ces observations permettront peut-être un jour de trouver une exoplanète comparable à la Terre, au point d’y abriter la vie.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests