Portraits d’influenceurs : Marie Moyenin, mode, voyage et bienveillance

À l’origine du blog Marie and Mood, Marie Moyenin s’intéresse de près au secteur de la mode et du voyage et rassemble bientôt 87 000 abonnés sur Instagram.

Originaire de Lyon, Marie a lancé son blog durant l’année 2014. Sur le support, elle y partage des tenues de mode, des bons plans, de la décoration, et des voyages, selon la catégorie. Après un BTS Communication à l’ISCOM, elle continue ses études pour un Master 1 en Marketing et publicité dans la même école et lance son blog la même année. Possédant déjà un attrait clair pour le secteur du numérique, elle termine ses études par un Master 2 Marketing digital et e-business à l’INSEEC. Autant dire que son blog a « beaucoup grandi cette année-là » et les suivantes.

Alors qu’elle est en première année de Master en 2014, elle passe souvent du temps devant les blogs, de mode ou décoration. Elle regarde jusqu’à ce que son copain lui demande si elle n’aimerait pas « essayer ». Alors elle se lance alors « sans prétention » et « détente ». Puis, peu à peu les lecteurs et lectrices affluent, réagissent. Elle commence à recevoir des mails de certaines marques. Le flux de mail grossit, elle se dit qu’il « y a quelque chose à faire ». Aujourd’hui, son blog cumule aujourd’hui environ 40 000 visites par mois.

Après avoir vécu à Annecy pendant des années, elle revient à Lyon pour les études et fait le choix de ne pas quitter la ville. À ce jour, elle réunit une communauté de plus de 86 800 abonnés sur l’un de ses réseaux principaux, Instagram. Elle aime y partager des photos de mode autant que des photos de voyage. Sur la plateforme, elle rassemble 21% d’hommes âgés de 25 à 34 ans et des femmes de 18 à 34 ans. Sur la moyenne de ses réseaux, ses visiteurs ont entre 20 et 35 ans. Elle explique utiliser aussi Snapchat « pour celles et eux qui n’ont pas Instagram ». Âgée de 30 ans, elle se décrit d’abord comme « chef d’entreprise », parfois en tant qu’influenceuse bien que le terme ait ses imperfections, ou en tant que blogueuse. Concernant ses collaborations, Marie cite en vrac « H&M l’an dernier, Clinique pour la beauté, Pimkie, Nike, Conforama… ». Elle précise que son positionnement se veut accessible. Dans le choix de ses vêtements et de ses collaborations, le critère est important.

« Faire mieux que l’an dernier »

Elle explique aussi avoir fait quelques rencontres abonnées lors de meet-up avec sa communauté, dont elle se sent proche. Avec « une trentaine de filles », elle discute et répond aux questions « sur la mode mais aussi sur son travail ». Elle aime répondre à celles et ceux qui lui demandent des bons plans et des « adresses sympa à Lyon ». Les rencontres sont toujours enrichissantes, les questions souvent pertinentes, à l’exemple d’une portant sur le cyber-harcèlement. Si elle n’en a jamais été victime, la question l’a marqué. Ce qui lui plaît dans l’échange, c’est aussi le fait de passer du virtuel au réel, de découvrir ces filles qui la connaissent et qu’elle veut apprendre à connaître. Elle considère aujourd’hui qu’elle a de la chance car elle peut aujourd’hui vivre de ce qu’elle aime « grâce à ceux et celles qui ont pris le temps de regarder, qui ont commenté ». Si ses abonnés lui disent qu’elle a toujours le sourire, elle trouve cela normal. Plutôt transmettre des ondes positives que l’image « de quelqu’un de tout le temps blasé ». Néanmoins, elle fait partie de ceux qui apprécient de séparer le privé du professionnel, une façon de garder l’intime pour elle.

Aujourd’hui, cela fait un peu plus d’un an qu’elle vit de son activité, « quatorze mois » plus exactement. Elle rit en racontant qu’elle compte comme on compterait l’âge d’un nouveau-né. Elle a auparavant travaillé en tant que Community manager pour une agence, un temps durant lequel elle s’occupait aussi de son blog en parallèle. À propos de ce qui est le plus difficile, elle parle « paperasse » et « administratif », deux choses qui ne lui plaisent pas vraiment. Elle mentionne aussi que l’influence et la mode sont un domaine dans lequel il y a déjà beaucoup de monde. Pour bien vivre son activité, il faut aussi « se forger et être bien entourée ». Concernant le positif, il y a « tout » et surtout le fait de « ne pas lasser ». Elle est heureuse de se lever le matin pour exercer son activité.

Dans ses influences, Marie cite beaucoup de blogueuses dont elles consultait les blogs avant de commencer le sien, à l’exemple de Le blog de Betty, Zoé Bassetto et Clémentine Paris Grenoble. Aujourd’hui, elles suit les « internationales » qui ont à chaque fois « leur propre univers » : Sincerely Jules, Audrie Storme ou encore Rocky Barnes. Selon elle, la considération des influenceurs est différente à l’étranger, comme si la légitimité était meilleure.

Dans ses projets et ses objectifs, elle dit en souriant qu’elle veut « faire mieux que l’an dernier ». Pour cela, elle souhaite continuer à entretenir régulièrement son blog et proposer du contenu plus axé lifestyle. Aussi, elle aimerait proposer plus de contenu autour du voyage durant 2018. Enfin, elle précise ne pas non plus se projeter trop loin dans l’avenir au profit du présent. Bienveillante et les pieds sur terre, Marie vit son activité avec plaisir comme avec calme.


Un commentaire

Répondre