Suivez-nous

Tech

Pour Bruno Le Maire, les GAFA sont des adversaires des États

Le ministre de l’Économie estime toujours qu’une taxation des géants du numérique est nécessaire.

Il y a

  

le

 
gafa
© Presse-citron.net

Les géants du numérique sont « aussi puissants que des États, financièrement, technologiquement et en termes commerciaux ». Invité hier de la Matinale de Radio Classique, Bruno Le Maire a souhaité se montrer ferme vis à vis des GAFA. Selon lui, il s’agit même d’un des plus grands défis de notre époque. Pour réagir face à ces géants du numérique, le ministre de l’Économie estime que les États doivent les taxer «pour établir de la justice ».

En ce sens, Bruno Le maire ne change donc pas d’un iota sa position. Alors que les négociations engagées entre les pays de l’OCDE afin d’obtenir un accord global sur le sujet ont échoué, la France s’est dit prête à agir. Le mois dernier, le ministre avait même annoncé que la taxation sur les géants du numérique pourrait démarrer dès décembre prochain en France.

Taxer les GAFA pourrait rapporter jusqu’à 100 milliards de dollars par an aux États

Il précisait alors au micro de France 3 : « Nous avions suspendu la perception de la taxe le temps que la négociation de l’OCDE aboutisse. Cette négociation a échoué, nous percevrons donc une taxe sur les géants du digital en décembre prochain. La France doit être fière d’être l’un des premiers pays en Europe, avec l’Espagne, avec l’Italie, avec l’Autriche à percevoir une taxation juste sur les gens du digital, dont je rappelle qu’ils sont les seuls vainqueurs de cette crise ».

Il faut dire que l’enjeu est de taille pour les États. L’OCDE a estimé qu’une taxe pourrait rapport jusqu’à 100 milliards de dollars par an à l’échelle globale. Sa mise en place devrait aussi permettre d’éviter certaines tensions commerciales selon l’organisation internationale.

Pour rappel, le sujet de taxation des GAFA est sur la table depuis décembre 2018. L’idée du gouvernement français est d’imposer les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 750 millions d’euros dans le monde, à hauteur de 3 % de leur chiffre d’affaires numérique dans l’Hexagone. Par la suite, cet objectif a fait son chemin et il est désormais soutenu par l’Union européenne.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests