Suivez-nous

Crypto-monnaies

Pour le Canada, les banques doivent préparer une alternative à la Libra de Facebook si elle est interdite

La Banque du Canada enjoint les autres banques à préparer leur propre monnaie virtuelle dans le cas où les pays décident d’interdire la Libra imaginée par Facebook.

Il y a

  

le

 
Libra cryptomonnaie Facebook
© Presse-citron.net

En juin 2018, Facebook levait le voile sur une monnaie virtuelle baptisée la Libra. Dans son guide publié quelques jours plus tard, le réseau social indiquait que cette dernière avait pour but de créer tout un écosystème financier dépassant les plateformes sociales en possession du groupe —Instagram, WhatsApp et Messenger. Avec une telle cryptomonnaie, Facebook a pour ambition claire de continuer à diversifier ses activités tout en proposant une alternative au système monétaire traditionnel.

En plus d’un an, le chemin de Facebook pour lancer le Libra a été semé d’embûches. Le Président américain Donald Trump est monté au créneau contre ce projet, suivi de près par la Commission européenne qui a ouvert une enquête pour savoir si la cryptomonnaie risquait d’être anticoncurrentielle ou non. Au mois de mars, l’entreprise de Zuckerberg a été contrainte de revoir certains de ses plans et de s’ouvrir plus largement en soutenant des devises numériques soutenues par des banques centrales.

Créer une monnaie virtuelle au cas où celle de Facebook est interdite

Face à ce nouveau projet présenté par Facebook, les banques de plusieurs pays tentent de se positionner afin d’appréhender au mieux l’arrivée de la Libra. Il y a peu, Timothy Lane, sous-gouverneur de la Banque du Canada, a donné son avis sur la question. Pour lui, les pays se doivent d’accélérer le développement de leur propre monnaie virtuelle dans le cas où il refuse celle de Facebook sur le territoire. Cela pourrait être une manière de présenter une alternative.

Lors d’un panel en ligne organisé par la Central Bank Payments Conference, Timothy Lane a indiqué : « C’est le nœud de la question : la réponse est-elle la Libra ou quelque chose de préparé par les banques centrales ? ».

À cela, il a donné une réponse partielle en ajoutant : « Si nous disons, bien, que ce devrait être (la monnaie numérique de la banque centrale), et non la Libra, alors nous devons avoir quelque chose de prêt pour que, si une décision était prise et que la monnaie numérique de la banque centrale était la solution retenue, nous soyons déjà prêts à la lancer ».

En conséquence, la Banque du Canada est en train de préparer sa monnaie virtuelle à « une bonne cadence », assure le sous-gouverneur.

La Libra de Facebook pourrait voir le jour d’ici la fin de l’année. Il faut encore qu’elle soit prête à se plier aux exigences requises par les autorités réglementaires. Julien Le Goc, directeur de la politique de la Libra Association, a affirmé que la monnaie virtuelle allait se lancer sur une « voie réglementée ». Pour rassurer les parties concernées, il a ajouté : « La progression ici n’est pas de perturber le système ou de rivaliser avec lui, mais plutôt d’augmenter les options de paiement des consommateurs et de compléter le système ».

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
104,5 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests