Suivez-nous

Crypto-monnaies

Libra : Facebook contraint de réviser ses plans (et de s’ouvrir)

Facebook est prêt à devenir un réseau de paiement multi-devises.

Il y a

  

le

 
Cryptomonnaie Libra Facebook
© Libra

Face à la pression des régulateurs, Facebook est contraint de revoir ses plans en matière de crypto-monnaies. Le géant américain qui a annoncé son projet Libra en juin dernier semble désormais vouloir se concentrer sur des versions numériques de devises émises par des gouvernements. Contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps, la société ne laisserait pas la Libra de côté.

Une nouvelle stratégie

Depuis l’officialisation du projet, la crypto-monnaie Libra était au centre de la stratégie du groupe américain. Seulement, les critiques émises par les régulateurs et les doutes des partenaires historiques (Mastercard, Visa ou encore PayPal ont décidé de quitter le navire, ndlr) ont sérieusement isolé Facebook. Si Shopify a décidé de rejoindre la Libra Association il y a quelques jours, le projet semblait mal parti.

Facebook ne semble toutefois pas prêter à tirer un trait sur ses ambitions dans les crypto-monnaies. Selon nos confrères de The Information, il aurait finalement décidé de s’ouvrir pour devenir un réseau de paiement global – au delà de sa propre crypto-monnaie Libra. La société derrière le célèbre réseau social serait prête à soutenir des devises numériques soutenues par des banques centrales – comme notamment l’US dollar ou l’Euro.

Le projet de Facebook d’avoir une seule devise électronique mondiale n’est pas abandonné, mais la société se donne plus de temps pour repenser sa stratégie. Son portefeuille de stockage de crypto-monnaies Calibra, qui à l’origine était censé supporter uniquement la Libra, voit par ailleurs sa sortie être décalée au mois d’octobre prochain.

Toujours selon The Information, la disponibilité de l’application Calibra pourrait être toutefois restreinte aux pays dont les gouvernements ont émis des devises électroniques. Il semblerait que Facebook souhaite se conformer aux exigences des régulateurs – mais également auprès des banques. En octobre dernier, le puissant patron d’ING, Ralph Hamers, affirmait que Facebook risquait de se mettre les établissements bancaires à dos s’il continuait son projet de crypto-monnaie unique.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
103,6 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *