Suivez-nous

Tech

Pour la première fois aux États-Unis, des électeurs vont voter avec leurs smartphones

Les électeurs de Seattle ont la possibilité de voter via leurs téléphones portables lors d’une élection locale.

Il y a

  

le

 
smartphone
© Yura Fresh Unsplash

L’idée va faire frémir bon nombre d’experts en cybersécurité. Un district englobant la ville de Seattle et ses environs permet aux électeurs d’utiliser leurs smartphones pour voter. L’expérience, qui peut potentiellement concerner jusqu’à 1,2 millions de citoyens, permettra d’élire des superviseurs électoraux.

Ce type de vote n’attire traditionnellement pas les foules, c’est le moins qu’on puisse dire, puisque le taux de participation lors des dernières élections s’élevait à seulement 1 %. Pour relancer l’intérêt et tester l’utilisation de ce type de technologie, les organisateurs ont donc décidé de passer à l’action.

« Une idée vraiment stupide »

Pour Bradley Tusk, fondateur et PDG de Tusk Philanthropies, une organisation qui supervise ce projet, c’est une petite révolution. Il s’est confié à NPR : « Il s’agit de la réforme la plus fondamentalement transformatrice que vous puissiez faire en démocratie. Si vous pouvez utiliser la technologie pour augmenter de façon exponentielle la participation, alors cela finira par changer la façon dont les politiciens se comporteront une fois élus ».

Concrètement, les électeurs de Seattle utiliseront leur nom et leur date de naissance pour se connecter sur le portail via le navigateur de leurs téléphones. Ils pourront ensuite faire leurs choix et signer sur l’écran tactile de leur smartphone. Une copie papier du bulletin sera alors imprimée et soumise à un contrôle. Les officiels vérifieront alors si la signature de la personne est la même que sa signature habituelle (l’état de Washington pratique le vote par courrier).

Cette tentative a en tout cas de quoi surprendre les observateurs. La plupart des spécialistes en cybersécurité pointent en effet régulièrement les risques de piratages qui visent les élections américaines et notamment la prochaine présidentielle. Nous vous parlions notamment récemment de ces menaces concernant les machines à voter.

NPR cite Duncan Buell, professeur d’informatique à l’Université de Caroline du Sud qui n’hésite pas à critiquer ce procédé : « Il existe un consensus ferme au sein de la communauté de la cybersécurité selon lequel le vote sur un smartphone est une idée vraiment stupide. Je ne sais pas si j’ai rencontré des experts dans ce domaine dont les travaux ne sont pas payées par une société de vote mobile, qui pensent que c’est une bonne idée. »

Un avis très tranché donc, mais qui n’empêchera pas l’expérience de se tenir. Elle sera scrutée de très près pas de nombreux états américains et ailleurs dans le monde.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests