Suivez-nous

Tech

Selon une étude, les machines à voter présentent de sérieux risques de manipulation

Pour les scientifiques, les électeurs seraient en partie responsables du problème.

Il y a

  

le

 
© Pexels

Depuis longtemps déjà, les risques de piratage et de manipulation à distance des machines à voter sont évoqués. Pour faire face au problème, le vote électronique s’accompagne de plus en plus de l’impression d’un bulletin papier. Selon les professionnels du secteur, cela doit notamment permettre de mieux sécuriser le processus électoral en rendant possible les audits postélectoraux.

Une étude publiée par des chercheurs de l’Université du Michigan vient profondément remettre en cause cette idée. Cette fois, les électeurs semblent en cause car très peu d’entre eux vérifieraient leurs bulletins papiers une fois le vote effectué.

Un effort de sensibilisation est nécessaire

« Sur la base des performances de 241 sujets humains dans un environnement de bureau de vote réaliste, nous constatons qu’en l’absence d’interventions spécifiques, les taux de détection et de signalement des erreurs sont dangereusement bas », précisent les chercheurs.

Dans le détail, 93 % des électeurs ont raté les erreurs, 40 % ont regardé leur bulletin et 6% ont repéré la modification de leurs choix. Ces résultats posent très sérieusement question dans la mesure où l’on sait que les citoyens américains votent sur de très nombreux sujets le jour du vote.

Il existe cependant une petite note d’espoir selon les auteurs de l’étude. Si les votants sont sensibilisés au problème, leur étude des bulletins est beaucoup plus précise et les taux de détection bien plus élevés. Le message est donc transmis aux organisateurs du vote.

Il faudra en tout cas faire vite car les risques de piratage extérieur des machines sont très élevés. En octobre dernier, des hackers éthiques américains ont voulu le démontrer et ils ont pu pénétrer aisément sur des machines qui seront utilisées lors des élections de novembre prochain. Parmi les principaux défauts de conception, on trouve les mots de passes par défaut qui sont trop faiblement sécurisés et le cryptage de très mauvaise qualité.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Dwalin

    20 janvier 2020 at 15 h 13 min

    J’ai beaucoup ri un jour lors d’un webinaire en voyant un auditeur s’exclamer « CHIFFREMENT ! » sur le chat à chaque fois que l’intervenant disait « cryptage ».
    Je vous relaie le message de cet auditeur anonyme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests