Suivez-nous

Fintech

Pourquoi ING quitte le marché de la banque en ligne en France ?

Le groupe néerlandais ING a annoncé la fin de sa banque en ligne en France après 20 ans d’existence.

Publié le

 
Carte ING Direct : débit immédiat vs différé
© ING

En 2000, le groupe néerlandais ING s’implantait en France avec la volonté de bouleverser le marché des banques. En devenant la première banque en ligne de l’Hexagone, ING Direct avait l’ambition de faire oublier la banque traditionnelle de papa. Vingt ans plus tard, l’aventure se solde par un retrait du marché et un plan de départ impliquant « 460 suppressions de postes ».

Cette décision a été « prise du fait des difficultés liées au contexte économique actuel, et notamment la faiblesse des taux d’intérêts, des résultats financiers négatifs enregistrés par la banque en ligne ces dernières années et de sa part de marché relativement limité » explique ING.

Le monstre Boursorama a frappé

Comment le groupe ING, si ambitieux, en est-il arrivé là alors que sa banque en ligne s’imposait comme la numéro 1 du marché français ? La réponse tient en un mot : Boursorama.

Sur un marché ultra-concurrentiel, la banque en ligne de la Société Générale s’est imposée comme un rouleau compresseur. Boursorama bat chaque année les records de recrutements de nouveaux clients, « des clients qui ressemblent aux nôtres » résume un dirigeant d’ING.

Boursorama compte désormais 3 millions de clients, revendique plus de 12 milliards d’euros d’encours de crédit et 17 milliards d’euros de dépôts. La banque compte franchir le cap des 4 millions de clients d’ici fin 2023. Et aux vues de son évolution rapide à coups d’opérations spéciales, de promotions et de grandes campagnes de communication, il y a fort à parier qu’elle atteindra cet objectif.

Malgré tout, comme ING, Boursorama enregistre des pertes. Le modèle économique des banques en ligne reposant essentiellement sur l’acquisition de clients en est la principale cause. Mais l’entité de la Société Générale a dores et déjà annoncé qu’elle normaliserait sa politique en 2024 pour devenir rentable.

De son côté, la banque ING a fait le pari en 2016 de l’ouverture d’un compte sans conditions de revenus, moyennant 5 euros par mois. L’entreprise inventait la banque en ligne payante. Un modèle économique qui n’a visiblement pas du tout plu.

Apple Pay Apple Pay Google Pay Google Pay Samsung Pay Pay

 Banque la moins chère

 Apple Pay, Google Pay

 Carte premium gratuite

 Paiements à l'étranger gratuits

80 €

OFFERTS

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus - Cartes Welcome et Ultim

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 300 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d'espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,69%  •  Paiements en devises : Gratuits

Cartes proposées

Paiement mobile
Apple Pay Apple Pay Google Pay Google Pay Samsung Pay Pay
EN VOIR +
1

Quelles conséquences pour les clients ?

Que deviennent donc les clients d’ING ? Plusieurs banques ont dores et déjà étudié le dossier dans des perspectives de rachat. Parmi elles, Boursorama Banque (tiens donc) qui n’a jamais caché son intérêt pour cette clientèle. D’abord parce que les clients d’ING ont souscrit des crédits, assurances et ouvert des livrets d’épargne, mais aussi parce que le portefeuille d’ING ressemble à celui de Boursorama Banque.

Frédéric Oudéa, patron de la Société générale, s’est montré pour le moins clair sur la question. Dans une interview accordée à La Tribune, il déclare que « Boursorama récupérera probablement, quelle que soit l’issue de ce dossier, des clients ! ». On veut bien le croire, le portefeuille français de la banque en ligne néerlandaise compte plus d’un million de clients.

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Bpawaa

    22 décembre 2021 à 10 h 00 min

    A moitié d’accord. Boursorama a frappé fort, certes, mais c’est surtout ING qui s’est arrêté. Plus d’évolution de l’application, de l’interface. Des bugs non soldés, des fonctionnalités inexistantes, etc…
    Le paiement mobile a également mis trop longtemps à venir, et encore, ils ont commencé par Apple Pay, excluant de fait toutes les autres plateformes.
    Leur gros point faible a été de ne pas continuer à innover. Dommage…

    • bpawaa

      22 décembre 2021 à 10 h 05 min

      je n’ai pas précisé. Mais je suis personnellement client ING depuis presque 10ans. Très satisfait, mais de moins en moins. Des problèmes de carte qui ne se résolvent jamais, malgré l’édition d’une nouvelle, paiement sur certains automates impossible (ma station de lavage où des centaines de personnes font la queue chaque jour, mais c’est soit disant un problème de l’automate), paiement sans contact fonctionne aléatoirement, paiement en plusieurs fois ne passe pas chez la majorité des commerçants mais pareil, c’est soit disant eux qui sont pas à jour (genre ma grosse concession Audi qui fait du paiement en 4x une dizaine de fois par jour), etc….
      Je suis chez Boursorama également depuis quelques semaines, je n’ai plus rencontré le moindre problème.

    • Riejk alstrum

      23 décembre 2021 à 13 h 49 min

      Heu non ni ton analyse en carton ni celle de presse citron ne sont vrai
      La principale raison est l’épargne orange qui etait un compte avec beaucoup d intérêt qui plombe les comptes , deuxième raison la frilosité de la maison mère de se mettre les bouchées doubles sur le crédit (immo et conso) qui reste rémunérateur malgré les faibles taux
      Enfin pour terminer ING mère c est servi de sa filiale française pour son optimisation fiscale

  2. salarié

    22 décembre 2021 à 10 h 33 min

    Message d’un salarié: ce n’est pas du tout la raison de la fermeture d’ING retail… où avez vous obtenu ces informations?!

    • Romain Vitt

      22 décembre 2021 à 11 h 28 min

      Bonjour,

      Ces informations proviennent des déclarations d’ING. On ne peut pas faire plus officiel.

    • AldoX

      22 décembre 2021 à 16 h 58 min

      Éclaircissez nous donc

    • Anonymous

      23 décembre 2021 à 2 h 43 min

      Vous devez être aussi salarié que je suis boulanger, cela fait déjà plusieurs années que les problèmes d’ING sont connu ; Portefeuille client qui stagne, rentabilité en baisse, détérioration de la qualité client et la fraude Apple Pay dernièrement à mis un sacré coup sur l’aspect image de marque.

      Les résultats ING ici, c’est surtout la branche investissement qui réalise toute la part du gâteau, un salarié comme vous devrez être viré, quand on ne connaît pas sa boîte.

      https://newsroom.ing.fr/ing-enregistre-un-resultat-net-de-1005-milliard-deuros-au-1er-trimestre-2021/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *