Suivez-nous

Tech

Pourquoi la marque de cigarettes électroniques Juul pourrait quitter la France

L’américain Juul songerait à quitter la France ainsi que plusieurs autres marchés européens. Pour une fois, cette décision ne serait pas en lien avec le coronavirus.

Il y a

  

le

 
Juul startup
© Juul

Si Juul est arrivé sur le marché français il y a un peu plus d’un an, le marchand de cigarettes électroniques songerait déjà à refaire ses bagages. Il quitterait alors l’hexagone, mais aussi l’Autriche, la Belgique, l’Espagne et le Portugal.

Des ventes insuffisantes et des réglementations strictes

BuzzFeed News indique qu’un employé de la startup américaine a déclaré que Juul arrêterait de commercialiser ses cigarettes électroniques en France d’ici la fin de l’année en cours. En quittant cinq pays avant 2021, sa présence en Europe se limiterait à l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, la République Tchèque ainsi que la Suisse et l’Ukraine. La marque se concentrerait également plus sur la Russie et le Royaume-Uni, deux pays qui constituent une part conséquente de ses ventes dans le monde.

Les décisions de beaucoup d’entreprises sont actuellement la conséquence du coronavirus, mais celle de Juul n’aurait rien à voir avec la situation actuelle. En effet, la startup serait confronté à des ventes insuffisantes dans les pays concernés.

BuzzFeed News ajoute que les ventes en Europe et au Moyen-Orient ont généré environ 107 millions de dollars en 2019 alors que l’objectif de Juul était fixé à 600 millions de dollars.

L’autre problème auquel est confronté Juul tient dans le fait qu’il a du faire face à de strictes régulations européennes, dont l’obligation selon laquelle la limite de nicotine pour les cigarettes électroniques est de 20 milligrammes par millilitre de liquide. Aux États-Unis, cette même limite n’existe pas, si bien que les e-cigarettes peuvent contenir jusqu’à 59 milligrammes de nicotine par millilitre, précise le média américain.

Dans le cadre d’un plan de restructuration, Juul pourrait être dans l’obligation de licencier entre 800 à 950 de ses employés. Toutefois, la startup ne s’est pas exprimée sur le sujet ni sur celui de son départ de plusieurs pays européens.

Active aux USA depuis 2017, Juul a suscité plusieurs polémiques, si bien que la jeune pousse a été accusée d’utiliser une stratégie marketing tournée vers les plus jeunes afin de les inciter à utiliser ses produits. La startup s’est toujours défendue en indiquant que ses cigarettes étaient destinées aux fumeurs qui voulaient arrêter et se tourner vers la cigarette électronique.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests