Reste-t-il de la place sur Google ?

Google a opéré de nombreux changements dernièrement sur son moteur. Alors que certains se battent pour monter dans la première page des résultats de recherche, Google lui, réduit les places disponibles…

Google a opéré de nombreux changements dernièrement sur son moteur. La mise en place des filtres Google Panda, puis Google Penguin, appliqués à son algorithme ont fortement bousculé les résultats naturels, au point de remettre en question totalement des techniques de SEO jusque là largement utilisées par les référenceurs. Mais alors que certains se battent pour monter dans la 1ere page des SERP, Google lui, réduit les places disponibles…

Moins de résultats organiques

Comme d’habitude, les changements commencent toujours par une phase de test aléatoire sur la version google.com US, dont les copies d’écran remontent dans les forums spécialisés. Début Août, des forums rapportent que Google n’affiche plus que 7 résultats sur sa première page, avec un sitelink pour le premier résultat. Début septembre, on rapporte qu’un test serait fait avec seulement 4 liens sur une page.

On remarquera que dans les deux cas, il s’agit de requêtes de marque. Ce qui ne va pas faire les affaires des agences de e-réputation, mais représente plutôt une aubaine pour les annonceurs…

google crowd

Des fonctionnalités hors-Search toujours plus mises en avant

Dans le même temps, Google continue d’enrichir sa page de résultats, pour améliorer l’expérience utilisateur, la sérendipité, et mettre en avant ses autres services :

  • Google Maps, pour les recherches géolocalisées en rajoutant une première couche de personnalisation
  • Google Shopping, d’abord un comparateur de prix gratuit, qui est devenu depuis peu payant, et dont l’intégration rappelle pour beaucoup les Trusted feed (intégration de résultats payant dans les résultats naturels)
  • le Knowledge Graph : une version enrichie de ses résultats, permettant de poser directement des questions, et une version enrichie des résultats , mixant images, idées, objets, et concepts pérpiphériques. Une innovation qui va dans le sens du web sémantique
  • Google+, pour lancer la dynamique sur son propre réseau social
  • Gmail, tout dernièrement, pour pouvoir mixer recherche web et recherche dans ses mails personnels
  • des outils plus ciblés, tels que des comparateurs de prix pour des vols, ou des assurances en Grande-Bretagne etc…

Ces dernières mises à jour semblent assez orientées mobile, ou tout comme pour Siri, la recherche serait personnalisée, immédiate, et ou Google aurait la fonction d’assistant personnel.

Quelle marge de manœuvre pour les référenceurs ?

Dans le même temps, toutes ces modifications réduisent fortement la place des résultats naturels, et donc les opportunités pour les référenceurs. A voir notamment le commentaire de Mar1e sur Twitter :

Après les avoir privé de statistiques sur le trafic venant du SEO, Google force les référenceurs à diversifier leurs stratégies vers de nouvelles plateformes, mais toujours dans son eco-système, tout en augmentant la concurrence sur les résultats naturels. Du côté de Google, Matt Cutts, porte parole de l’équipe anti-spam, a clairement énoncé qu’il considérait parfois les publicités plus pertinentes que les résultats naturels. Une alternative qui semble les arranger…

Sources :


Nos dernières vidéos

26 commentaires

  1. Matt Cutts a dit qu’il trouvait les pubs « aussi » pertinentes que les résultats naturels et pas « plus ».
    Le message est clair : achetez des Adwords !

    Le seul truc qui fait que Google n’est pas encore victorieux se rapporte à l’envie latente des utilisateurs de fouiner au sein des résultats organiques.

    Maintenant, selon moi, le véritable ennemi de Google et des petits e-commerçants est Amazon. Tiens, d’ailleurs, ça serait l’occasion que je ponde un billet promis à Eric depuis longtemps.

  2. Bonjour et merci pour ce post. Je constate en effet que Google devient de plus en plus publicitaire dans les SERP. Réduire les résultats naturels au profil des résultats payants est tout bénéfice pour Google. Par contre entendre dire de la part de Matt Cutts que les résultats SEO sont plus pertinents que les résultats SEM cela me fait bien rire. Trop de pub finira par tuer celle -ci.

  3. Prenez des requêtes géolocalisées par exemple, Google map prends une place prépondérante.
    Prenez des requêtes d’actualités, Google news prends la place
    Prenez une requêtes sur un produit spécifique et c’est google shopping qui est devant…

    Il va falloir faire avec, ou changer de moteur de recherche, mais là, faut pas rêver, tout du moins à court terme…

  4. Donc la réponse à la question est oui, il reste de la place sur google. Je trouve assez logique que Google propose peu de résultats sur les sitelink ou noms de marque. Pour le reste, on sait que ce sont les 3 / 4 premiers résultats des SERP qui génèrent du trafic.

  5. Florian-Puisais

    En fait, en privilégiant encore et toujours ses publicités au dépend des résultats naturels, Google pourrait devenir comme le téléachat, de la pub pour la pub..

  6. C’est ce qui arrive quand un service domine aussi largement son marché, il a tendance à en abuser. On peut penser que GG finisse par ne proposer que des résultats payants.
    Ce qui devrait laisser une place pour de nouveaux moteurs.

  7. 4 résultats me parait un peu court… Franchement on se demande de plus en plus si la qualité des résultats est vraiment ce qui est mis en avant par Google, au fur et à mesure les Adwords prennent de plus en plus de place mais bien sur, ils sont (beaucoup plus rentable) aussi pertinent que les résultats naturels… A quant le 1 résultat par page ??

  8. A force de jouer à l’apprenti-sorcier, Google pourrait un de ces jours s’en mordre les doigts, car qui dit moins de résultats naturels (7 au lieu de 10) et plus de pub (adwords / google shopping) dit baisse de la pertinence des réponses pour les utilisateurs.

    A bing et Yahoo d’en profiter (par exemple en augmentant le nombre de résultats naturels par page)

  9. Il faut de toute façon diversifier les sources de trafic. Le modèle d’il y a quelques années ou l’on voyait souvent 90% du trafic organique d’un site qui passait par les résultats naturels de google est révolu. Soyons attentif à l’émergence des autres supports, et pas uniquement aux moteurs de recherches.
    En tout cas, au jour d’aujourd’hui je ne crois pas que passer à 7 résultats par pages sur des requêtes de marque évidentes entraînera ne serait-ce qu’un début d’exode vers d’autres moteurs de recherche.

  10. Je suis un peu de l’avis de CA – A force de pousser ses proprs services et / ou ses services payants (surtout depuis 1 an et demi) Google va finir par perdre une partie de sa pertinence et des parts de marché au passage. D’autres moteurs de recherche ont fait l’expérience et sont tombé. Il serait temps que Google revienne un peu a ses origines.

  11. Effectivement, il y a de moins en moins de résultats naturels dans les SERP, mais Google y trouve son intérêt puisqu’il augmente ses revenus avec les adwords.
    Par contre quand on entend Matt Cutts qui dit que les pubs sont aussi pertinentes que les résultats naturels, ne serait-ce pas une façon d’avouer que les résultats naturels ne sont aussi pertinents que l’on pourrait le croire et qu’ils tendent à atteindre les limites de leur moteur ?
    Dans tous les cas si à terme, nos résultats ressemblent à une page de pub parsemée de quelques résultats naturels, nous aurons vite fait de nous tourner vers d’autres outils, Bing va peut-être enfin prendre quelques parts de marché…

  12. C’est bien ce que j’expliquais sur l’article http://blog.webmarketing-seo.fr/?p=118
    il est évident que la part des résultats organiques diminuent , ils veulent faire plus de CA, c’est clair
    moi ce qui m’inquiète, c’est le rachat massif de société, la vraiment ils y vont très fort, un bon exemple avec la telephonie mobile en seulement 5 à 6 ans ils sont devenus un très gros acteur dans le secteur

  13. C’est clair que c’est agaçant mais je suis d’accord avec le commentaire d’Arnaud.  » il a bien falloir faire avec ». De toute façon Bing en fait autant. Sauf erreur de ma part, ils ont même 4 liens sponso au lieu de 3 dans le top de page. Si le référencement naturel était quelque chose de stable sur lequel on peut se reposer, Google aurait-il autant d’annonceurs ? Le leader mondial de la réservation d’hôtel en ligne l’a compris il y a bien longtemps. Leur coeur de son acquisition de trafic est sur l’Adwords. Le SEO et le ref nat ? Il laisse ses affiliés se battre avec ça. Une telle société ne peut pas expliquer à ses actionnaires en bourse que les résultats sont en baisse simplement parce que Google a modifié son algoritme.

  14. Comme je disais je ne sais plus trop sur quel article, en 2012, pour gagner assez d’argent par le biais de Google, on va finir par devoir acheter des actions GG.

    Avec la hausse de leur Chiffre d’affaires annoncés pour le 3T et le 4T à venir, il y a des chances que la spéculation autour de l’action Google en bourse rapportera plus que celle de mon compte Adsense qui à subit les foudres de Panda, Pingouin et maintenant les modules qui s’installent en veux-tu en voilà !

  15. Marie Pourreyron

    Je suis contente de voir que tu as retenu ce tweet et non pas un où je disais une connerie 🙂

    Ce tweet m’est venu suite à une requête « activité + ville » pour un client et je me suis aperçue que je me trouvais sur une page :
    – avec 6 adwords (3 en haut et 3 en bas)
    – 7 résultats de Google Map
    – 3 résultats naturels (avec des noms de domaine composés en partie de mes mots clefs)

    Heureusement que mon client est sur la Google Map 🙂

  16. C’est le même principe que la taxe à 75%, si on abuse les gens partent.

    Fabrice, je devrais peut-être pas le dire ici 😉 mais déjà tu peux faire péter les pubs en flash. Par exemple sur Safari, il y a le plugin ClickToFlash

  17. Ok, je reste certain que Google est intelligent…donc aucune chance de voir les résultats nat disparaître. En fait aujourd’hui il faut commencer à « éduquer » nos clients pour appréhender Adwords. Ils commencent déjà à remettre en questions les 2000 / 3000 euros qu’ils donnent aux PJ, à nous de récupérer le budget!

  18. « voir les résultats nat disparaître » Le nouveau Peingouin prouve bien le contraire, des sites BH se sont retrouvés dans les premières positions alors que ceux qui étaient un peu plus naturels sont maintenant à la ramasse. Attention je ne parle pas des blogs mais du ecommerce

  19. Sur du long terme GG fera de plus en plus de payant c’est une évidence, il suffira de récuper le budget de certains annonceurs qui sont prets à depenser des sommes astronomiques sur PJ pour capter qq prospects et bbasculer le tout sur GG. ce n’est pas évident mais dela a voir émerger un nouveau moteur…

    je me rappelle de lycos… bouffé par google mais depuis… nada ! les américains domineront toujours les Bases de données façon bigbrother pendant que les autres dresseront des parfeus.

Répondre