Suivez-nous

Tech

La Russie accusée d’être à l’origine d’une vaste cyberattaque

Le Royaume-Uni et les États-Unis accusent la Russie d’avoir lancé une cyberattaque contre plus de 2 000 sites web géorgiens en 2019.

Il y a

  

le

 
cyberattaque
© Pexels / Soumil Kumar

Si la Russie est déjà accusée d’avoir joué un rôle dans les élections présidentielles américaines de 2016, le pays serait également mêlé à une autre affaire politique en Géorgie. En effet, le Centre national de cybersécurité du Royaume-Uni (NCSC) ainsi que les États-Unis assurent que Moscou a lancé de nombreuses cyberattaques à l’encontre du pays l’an dernier.

Pour ces derniers, c’est le GRU (le service de renseignement militaire russe) qui se cacherait derrière les attaques portant sur plus de 2 000 sites web, dont le site présidentiel du pays et plusieurs médias. La majorité des sites piratés affichaient une photo de l’ancien président Mikheïl Saakachvili et la mention, en anglais dans le texte, « I’ll be back » (« Je reviendrai »).

Mikheïl Saakachvili, président de la Géorgie entre 2004 et 2013, avait acquis la nationalité ukrainienne au détriment de la géorgienne en 2015. Par la suite, il s’est exilé aux USA puis en Ukraine après avoir été accusé par la Géorgie d’avoir étouffé une affaire de meurtre en 2006 lorsqu’il était président. Toutefois, il assure que ces accusations sont fausses et montées de toutes pièces.

La Russie dément les accusations

Dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères britannique Dominic Raab s’est offusqué sur le rôle de la Russie : « La campagne de cyberattaques dangereuse et sans vergogne du GRU contre la Géorgie, nation souveraine et indépendante, est totalement inacceptable ». Quant aux USA, le pays a déclaré que ces attaques avaient pour objectif de « semer la division, créer l’insécurité et saper les institutions démocratiques ».

De son côté, le ministère russe des Affaires étrangères a démenti une quelconque implication dans les cyberattaques évoquées. Andreï Roudenko a déjà nié ces attaques en indiquant : « La Russie n’a pas prévu et ne prévoit pas de s’ingérer dans les affaires intérieures géorgiennes d’une façon ou d’une autre ».

Plusieurs cyberattaques à l’encontre de l’Ukraine auraient déjà été lancées par la Russie au cours des années précédentes. En 2015 et 2016, c’est le réseau électrique du pays qui a été attaqué. Au cours de l’été 2017, plusieurs secteurs comme la finance et l’énergie ont été impactés par une cyberattaque de grande ampleur.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests