Suivez-nous

Internet

La Russie s’attaque aux fake news et aux « offenses à l’État »

Le président de la Russie a promulgué de nouvelles lois visant à limiter les propagations des fake news et des offenses à l’État. Les associations de défense s’inquiètent des impacts sur les libertés.

Il y a

le

Russie Google

Actuel dirigeant de la Russie, Vladimir Poutine a accepté la promulgation de plusieurs lois visant à mieux contrôler Internet sur le territoire national. En conséquence, ces nouvelles mesures viseront à lutter contre les fake news et les offenses à l’État.

La Russie se dirige-t-elle vers un Internet à la chinoise ?

Si les nouvelles lois ont été votées par les députés de Russie au mois de mars, c’est le 18 mars qu’elles ont été promulguées par le président du pays. Dirigée contre les fake news, la première loi vise spécifiquement les « fausses informations socialement significatives et diffusées comme de vraies informations », et c’est un projet qui date de plusieurs mois déjà. Dans ce cas, c’est Roskomnadzor qui décidera si les informations publiées sur le web sont des fake news ou non. Roskomnadzor est le service fédéral de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse, c’est-à-dire le gendarme des médias russes.

La seconde loi promulguée en Russie s’adresse aux « offenses aux symboles de l’État », c’est-à-dire les insultes pouvant être faites à l’État, aux agences gouvernementales, au drapeau ou à la constitution.

Dans les deux cas, les contenus pourront être supprimés par Roskomnadzor, qui donnera 24 heures aux internautes pour supprimer les informations concernées. S’ils ne le font pas, c’est le gendarme de la Russie qui s’en occupera. L’organisme en question sera également en mesure d’infliger des amendes pour fake news ou offenses à l’État. Elles pourront aller jusqu’à 100 000 roubles pour les particuliers, 200 000 roubles pour les fonctionnaires et 500 000 roubles pour les entreprises, soit des montants respectifs d’environ 1 350 euros, 2 700 euros et 6 800 euros.

Évidemment, ces nouvelles lois ne sont pas sans inquiéter les associations de défense des libertés, qui considère que de telles lois ne sont pas sans conséquence, car elle pourrait mener à la censure au profit de la propagande du gouvernement. Depuis plusieurs mois, Vladimir Poutine fait part de sa volonté de créer son propre Internet, à la façon de la Chine et de sa muraille virtuelle.

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Meyer

    19 mars 2019 at 20 h 09 min

    Pa étonnant que free perde des abonnés pour ma part j’y suis retourné suite à une vente sur vente privée la plus grosse erreur que j’ai faite . Je suis rester un mois sans internet ils n’ont fait aucun geste commercial et depuis que je l’ai l’image de la télé n’arrête pas de sauter pour faire une réclamation il faut envoyer une lettre avec A.R. je regrette vraiment d’être revenu chez free.

  2. Dany

    20 mars 2019 at 0 h 24 min

    …le parlement européen a fait le même type de loi « anti-fake news », qui vient d’être publié au Journal officiel français, et personne ou presque ne s’en est offusqué ! Lorsque la Russie fait pareil ça inquiète. LOL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests