Si internet était la vie

Si internet était la vie, imaginons un peu… : chaque humain aurait un nom absolument unique à chaque nom propre ne pourrait correspondre qu’un prénom unique chaque patronyme aurait une terminaison indiquant la profession ou le domaine d’activité de celui qui le porte tout le monde connaîtrait la date et le lieu de naissance de

Si internet était la vie, imaginons un peu… :

  • chaque humain aurait un nom absolument unique
  • à chaque nom propre ne pourrait correspondre qu’un prénom unique
  • chaque patronyme aurait une terminaison indiquant la profession ou le domaine d’activité de celui qui le porte
  • tout le monde connaîtrait la date et le lieu de naissance de tout le monde, à condition de connaître son nom bien sûr. Même pour les dames ? Même pour les dames.
  • un homme sur deux serait beta. A défaut d’être ballot.
  • chaque fois que j’achèterais un disque, ce con de disquaire me donnerait un petit papier avec une liste de CD recommandés, et, décochant son plus beau sourire, me sortirait un truc du genre si vous avez choisi ce CD, vous aimerez aussi sûrement ceux-là. Mon portefeuille, moins.
  • pareil pour le cinéma. Ou les courses chez le traiteur. Vous avez aimé Chuck Norris, vous aimerez mon lapin chasseur sauce Grand Veneur. C’est un raccourci, bien sûr. Chuck Norris ne mange pas de lapin.
  • chaque fois que j’entrerais dans un magasin, le vendeur saurait dans quel magasin j’étais juste avant (ça marche aussi avec les sex-shops, faites gaffe).
  • chaque fois que j’entrerais dans un magasin, le vendeur saurait avec quelle voiture je suis arrivé, quelle(s) route(s) j’ai emprunté, le moteur utilisé, sa puissance et son énergie. Et moi je pourrais voir son arrière-boutique, la façon dont est construit son estanco et même son historique dis-donc. Faut pas qu’il la ramène le boutiquier, non plus.
  • chaque fois que j’entrerais dans un lieu, le propriétaire de celui-ci saurait précisément ce que j’y recherche.
  • j’aurais tous les jours des tas de gens que je ne connais pas et qui traverseraient la rue en me tapant dans le dos et me demanderaient si je veux bien être leur ami.
  • au café, en pleine discussion avec des potes ou mes proches, il y aurait de temps un temps un crétin masqué qui viendrait m’insulter sans raison, voire vomir sur la table, puis repartirait comme il est venu sans que je puisse le chopper pour lui faire une tête au carré.
  • dans les émissions de télé grand public, il y aurait des gens qui, quand la caméra passe sur eux, brandiraient une grande pancarte avec le nom et l’adresse de leur boutique.
  • j’appellerais toutes les 5 minutes tous mes potes (et les autres, voir précédemment) pour leur dire ce que je suis en train de faire. Et eux en feraient autant.
  • j’écrirais plein de conneries sur un mur et j’y collerais mes photos.
  • j’aurais un cheptel complet de mules que je chargerais chaque jour de cassettes vidéo et de CD. Non je déconne, je suis un honnête citoyen moi.
  • d’ailleurs, tous les magasins de CD ou de vidéo seraient en accès libre, sans porte, sans vitrine, sans vendeur et sans surveillance, et chacun proposerait des millions de références à portée de main, prêtes à être emportées, avec des grandes pancartes « Servez-vous » partout. Mais il serait totalement interdit de le faire. Pour les acheter en revanche ce serait très très compliqué. Et très cher. Et on ne vous donnerait même pas la pochette.
  • fin du fin, je tiendrais un carnet de bord sur un cahier à spirales et plein de gens s’intéresseraient à ce que je raconte. Mieux, certaines marques paieraient à prix d’or le droit d’afficher des petits dessins entre mes écrits.

Mais internet n’est pas la vie, heureusement.
Quoique…


Nos dernières vidéos

44 commentaires

  1. Un de tes meilleurs billet de ce mois-ci 🙂 vraiment une très bonne idée !! 🙂
    Je laisse aux autres commentaires le plaisir de compléter ta liste 🙂

  2. Et quand on marcherait dans la rue, toutes les cinq minutes, une personne viendrait nous coller une pancarte sous le nez avec le nom et la photo d’un produit en nous hurlant dans les oreilles : « ACHETE-MOI ! ACHETE-MOI ! ACHETE-MOI ! »

    Par contre, si on est malins, on pourrait engager un garde du corps qui leur ferait cracher leurs dents avant qu’ils puissent nous approcher.

  3. On pourrait cliquer sur le gens qu’on croise et sur les objets qui nous intéressent pour obtenir des infos sur eux…
    Mais presque tout ça sera bientot possible avec une puce sous la peau.

  4. J’aime bien le « quoique » à la fin de l’article. Avec le temps que je passe dessus, ça fait quand même un gros morceau de vie…

  5. vraiment excellent, je me suis régalé !
    Je suis pas complètement fini comme gars, un peu beta, quoi, mais je suis constamment amélioré !

  6. En même temps, les gens qui vivent internet comme tu le décris, les Facebook, Twitter, MSN, IRC, Igoogle, ou à d’autres services, addicted, ne sont pas la majorité des Internautes …

    Quand j’observe mon entourage, les gens ont 20 amis sur Facebook, comprenant 25% d’amis d’enfances et 50% de gens qu’ils côtoient au quotidiens, leurs achats en ligne ne représentent qu’une infime partie de leur consommation, etc …

    Donc si Internet était la vie, nous serions les seuls à vivre tout ça … Pour les autres, ça serait beaucoup moins drôle et il ne feraient plus grand chose.

  7. Excellent, tout y passe. Le plus gênant c’est que lorsqu’on reconnaît tout, on se dit quand même que le net a déjà pas mal occupé notre vie 🙂 enfin, est-ce vraiment un problème…

  8. J’aime beaucoup la chute de cet article 🙂

    Ce qui est absolument fabuleux avec Internet c’est que grâce à ce réseau, les millions de petits cahiers à spirales, au lieu de moisir dans un bureau, sont devenus des blogs, à l’audience parfois mondiale.

    Internet n’est pas la vie, mais ça rend la vie plus belle!

  9. on arrêterait notre vie pour aller pisser et on reviendrait voir nos amis en disant « re »…

    je re…

    ..

    re!

    je me disais dans ce moment de lucidité que pour certains, leur vie c’est internet… dure pour eux à commenter des articles qui parlent de leur vie .. et ça les fait rire…
    ..
    Mais qu’est-ce que je fous là moi 8S…

  10. Certaines personnes qui apporteraient des commentaires sur le carnet à spirales tenu par Eric recevraient les notifications de réponses par courrier directement à leur domicile… ^^

  11. On recevrait du courrier tout au long de la journée, même la nuit,
    Les meilleurs snacks seraient constitués des meilleures updates,
    On serait constamment suivi par un type communément appelé Norton, Avast…
    On deviendrait des As de l’escalade pour le Great Firewall chinois,
    On utiliserait des crédits à chaque rencontre amoureuse ; pas de crédit, pas de rencontre, c’est simple pourtant non ? 😉

  12. on ne parlerait qu’avec des phrases très courtes (- de 140 caractères) et les mdr et autres brb ou lol seraient monnaie courante

  13. Quand on essaierais de rentrer dans un immeuble, la porte resterait coincé avec un message sur une étiquette genre « database error » à la place de « fermé », comme il y en a plein en ce moment sur ton (tes) site(s)

  14. J’écouterai simultanément 60 radios qui délivreraient leurs articles en continu. Et elles feraient de la pubicité pour d’autres radios. Et elles ne parleraient que de radio.
    Et il y aurait des radios ne parlant que du classement des autres radios. etc

  15. Pingback: Footr » Si internet était la vie

  16. Pingback: Footr » Si internet était la vie

  17. Pingback: Une semaine sur la toile. « La vie mobile

  18. Pingback: Le tour du web #4 - ilonet

  19. très bon commentaire d’Arnaud sur le web nombriliste. Oui voila le reproche que je fais également au web : parler de lui-même… un peu comme la télé…

  20. Pingback: Flavien Ganter » Revue de presse # 6

  21. citron mecanic on

    si internet etait la vie on se rendrait de paris à tokyo en un claquement de doigt
    si internet était la vie, pleins de maisons et d’ immeubles seraient transparents et on materait des gens dans leur intimité, la plus souvent sexuelle,…hum (pas moi, vous)

  22. si internet était la vie, la poste découperait nos colis en petits paquets et les acheminerait par des voies différentes au bureau de poste de destination qui se chargerait de le reconstituer

    si…, les bibliothèques n’auraient plus qu’un seul gros dico approximatif considéré comme le sommet de la culture mondial, titré Wikipédia, accompagné d’ une flopée de petites brochures dont une bonne moitié consacrée à internet et l’informatique, Loïc Le Meur seraient édités à la Pléïade reléguant Proust, Flaubert et Stendhal aux oubliettes, oui, un cauchemar

    si…, chaque lieu, chaque endroit de la terre aurait une sorte de cache secret(e) où l’on pourrait le revoir tel qu’il était précédemment, qques jours, mois, années avant

    et enfin si…, Guy Lux s’appellerait Linux

  23. Pingback: Internet, A la vie A la mort

Send this to a friend