Suivez-nous

Auto-Moto

Siège « zéro gravité », balade sans chauffeur, interactions avec le regard… Au CES, BMW expose et expérimente sa vision de la voiture connectée

BMW a profité de cette édition du CES pour dévoiler sa propre vision de la voiture connectée et autonome. Revue de détail.

Il y a

  

le

 

Par

BMW i3 Urban Suite
© BMW

Dans le grand bazar un peu incertain de « l’automobile du futur », chaque constructeur y va de ses trouvailles et de ses innovations, présentant à qui mieux mieux des concepts d’un autre monde censés représenter la façon dont nous déplacerons dans les prochaines décennies. Après quelques années d’expérimentations en tous genres, certaines tendances commencent à se dessiner, et les grandes marques trouvent peu à peu leur voie vers ce qui sera leur philosophie générale de l’automobile.

Quand on parle de voiture autonome et connectée, BMW n’est peut-être pas la marque qui vient en premier à l’esprit, et pourtant, la marque qui assurait une fois de plus une grosse présence au CES, avec une emprise équivalente à deux stades de foot, faite d’espaces de tests et de démos diverses, a déjà fait ses preuves en la matière. Pionnière parmi les grandes marques européennes et matière de voiture électrique avec l’i3, lancée il y a déjà sept ans, elle propose déjà depuis plusieurs années des dispositifs particulièrement innovants de connectivité et de conduite autonome (niveau 2), comme nous avions pu les tester lors de l’essai de la Série 5 dernière génération.

Pour BMW, tout est question d’hyper-personnalisation dans la relation entre le conducteur et la voiture. Dans les démonstrations proposées sur le CES sous le hashtag #ChangeYourPerception, ce qui en dit long sur l’évolution affichée de la marque, jamais il n’est question de luxe, de performance ni de puissance (pourtant des marqueurs importants de l’histoire du constructeur bavarois). On parle davantage de confort, de réassurance, et d’interaction presque fusionnelle et « organique » entre l’homme et la machine. Et bien sûr, CES oblige, tout cela est rendu possible par la technologie, à base notamment de 5G et d’intelligence artificielle.

Mais une technologie qui pour BMW n’a de sens que si elle est réellement utile, et surtout… invisible. Sur ce CES, la marque présentait de nombreux concepts, dont certains réellement futuristes, mais on sait aujourd’hui que ce qui parait futuriste un jour peut être rapidement intégré en série, parfois dans les quelques mois suivant une présentation. Avec la technologie, ce qui apparaissait comme un luxe hier est juste « normal » aujourd’hui. Et ce sera probablement le cas ici puisque certaines des fonctionnalités dévoilées au CES se retrouveront très probablement sur la BMW iNEXT dont la sortie est prévue en 2021.

BMW i Interaction EASE

Derrière ce vocable se révèle la vision de la marque en matière de conduite autonome. On est loin, très loin de ce qui est proposé aujourd’hui puisque ce qui est présenté ici se rapproche davantage de la conduite autonome de niveau 5. Le concept est présenté sous la forme d’un cube aussi futuriste que translucide afin d’attirer toute l’attention sur l’intérieur. Car c’est à l’intérieur que cela se passe. Une fois le conducteur identifié lorsqu’il s’approche de la voiture, un tapis lumineux par projection avec LEDs de motifs au sol éclaire le chemin jusqu’à la voiture (un exemple d’idée à l’aspect futuriste mais qui en fait pourrait très facilement être intégrée dès aujourd’hui). L’habitacle a vocation à mettre en valeur le potentiel d’interactions intuitives, presque humaines avec le véhicule. La fonction la plus frappante du BMW i Interaction EASE est son système de détection du regard. L’intelligence artificielle du véhicule, si elle constate qu’un passager fixe un objet à l’extérieur, lui fournit des informations à son sujet ou lui propose d’autres options d’interaction.

 BMW i Interaction EASE

Une fois à bord on est face à différentes icônes qui s’affichent en HUD (vision tête haute) sur l’immense pare-brise. Le système de détection du regard est étonnamment précis et réactif. Il suffit de regarder l’une des icônes pour que celle-ci se mette immédiatement en surbrillance. Pour activer la fonction correspondante, il faut alors « cliquer » d’un mouvement du doigt en direction du pare-brise pour valider et la lancer, par exemple pour regarder une vidéo. J’ai testé justement la vidéo, et c’est impressionnant : celle-ci s’affiche plein cadre sur le pare-brise, transformé par la magie du HUD en écran géant. Encore une innovation qui pourrait trouver très vite sa place sur une voiture de série, pour un fonctionnement à l’arrêt bien évidemment.

Le dispositif propose aux passagers trois modes de fonctionnement – « Explore », « Entertain » et « Ease » – qui transforment l’ambiance de l’habitacle, affichent des informations sur l’environnement du véhicule ou proposent des fonctions de divertissement, de protection de l’intimité ou de relaxation. En mode Explore, l’attention est portée sur l’environnement extérieur. Le BMW Intelligent Personal Assistant exploite la réalité augmentée pour afficher des informations afin qu’elles apparaissent dans l’angle de vue des passagers, superposées au paysage visible à travers le pare-brise. Le mode Entertain cible l’expérience à l’intérieur du véhicule. Les surfaces latérales s’assombrissent pour faire disparaître le monde extérieur, tandis que l’affichage tête haute panoramique peut être utilisé, par exemple, pour visionner des films.  Avec le mode Ease, le véhicule vous embarque dans un monde totalement zen. D’une simple pression sur le matériau intelligent du siège, celui-ci s’incline en position « zéro gravité ». Le BMW Intelligent Personal Assistant obscurcit l’affichage tête haute panoramique et rend les surfaces latérales opaques. Parallèlement, l’éclairage d’ambiance baigne l’habitacle d’une lumière apaisante, tandis qu’une composition sonore harmonieuse emplit l’espace. Bon, il faut quand même aimer voyager allongé, ce qui n’est pas vraiment mon cas, en tout cas pas en voiture. Ce qui nous amène au chapitre suivant.

BMW X7 ZeroG Lounger

Le (très) gros SUV X7 était également en force sur le CES, que ce soit pour transporter les invités entre le CES et leur hôtel dans les embouteillages de Vegas ou pour présenter cette étonnante démo « zéro gravité » que j’ai pu également essayer. L’idée : vous faire voyager en Classe Affaires à bord de la voiture, et plus précisément à la place du passager avant.

Le passager peut incliner le dossier à 40°, voire 60° et profiter d’une position pratiquement entièrement allongée. La ceinture de sécurité est intégrée au siège (donc vous la bouclez à droite et non pas à gauche de vous) et s’adapte à l’inclinaison pour assurer la sécurité. Outre la ceinture de sécurité intégrée au fauteuil, un airbag se déploie en « cocon » afin d’envelopper entièrement le passager en cas d’accident. Lorsque le siège est en position couchée, celui-ci peut profiter du programme de divertissement sur un écran intégré à la garniture de pavillon. S’il le souhaite, il peut également y afficher des informations directionnelles pendant le trajet, ou encore des animations à chaque fois que le véhicule tourne. En plus de faciliter l’orientation dans l’espace, ces fonctions sont susceptibles de diviser par 4 les effets du mal des transports. Comme je l’ai indiqué plus haut, ce concept très reposant sera probablement apprécié de ceux qui ont besoin de récupérer le temps d’un trajet – vu la catégorie du véhicule, on pense surtout aux PDG entre deux avions qui sont rompus aux micro-siestes entre deux rendez-vous – mais il n’est pas vraiment ma tasse de thé. Autant le siège et la voiture sont formidablement confortables et position assise, autant voyager allongé m’est impossible. Durant le test j’ai d’ailleurs assez rapidement demandé que mon siège soit redressé (il était commandé via un opérateur sur iPad) car je ne répondais plus des conséquences en matière de re-tapissage du superbe intérieur du X7, ce qui aurait été à la fois dommage et gênant. Mais bien évidemment ce n’est que mon ressenti personnel, et j’ai croisé d’autres passagers qui ont adoré l’expérience.

Là encore, on passera très rapidement du concept à la série, ce fauteuil étant destiné à être produit en série dans les années à venir.

BMW i3 Urban Suite

BMW sait aussi faire des petites voitures destinées davantage à des déplacements urbains et péri-urbains. La i3 est l’une de celles-ci, et présente en outre la caractéristique d’être mue par l’électricité. Au CES, BM présentait un autre de drôle de concept, la BMW i3 Urban Suite, une i3 dont l’intérieur a été spécialement aménagé comme un petit salon VIP destiné à transporter une personne dans le contexte d’un déplacement urbain. Exit les sièges et banquettes, ici on a juste un siège conducteur pour le chauffeur, pas de siège passager avant, et à l’arrière un fauteuil de salon jouxtant une console-tablette en bois. On se croirait vraiment dans un petit salon roulant, avec toute la place disponible pour les jambes puisqu’il n’y a pas de siège devant nous. Le repose-pieds est réglable électriquement à partir d’un bouton sur la console,  et on dispose également d’un écran rétractable permettant entre autres d’afficher l’écran de son smartphone en le connectant avec le câble prévu. Gadget ? Pas vraiment, tant il est super confortable de surfer sur l’écran agrandi de son téléphone alors qu’on est calé dans un fauteuil club, sans avoir à se concentrer sur celui-ci au détriment de ses cervicales.

BMW i3 Urban Suite

Avec la BMW i3 Urban Suite, BMW fait aussi un pas en avant dans son engagement en faveur de la mobilité durable. Toute la conception du véhicule s’appuie sur le principe d’une utilisation responsable des ressources, du moteur zéro émission locale aux procédés de fabrication en passant par les matériaux soigneusement sélectionnés. Ainsi, des fibres renouvelables ont été utilisées pour les tissus, aux côtés de bois certifié, de cuir tanné à l’huile d’olive, et de tapis de sol fabriqués en matériaux 100 % recyclables, conformément au concept de l’économie circulaire.

Les i3 Urban Suite sont un peu plus qu’un simple concept, puisque pour le CES, 20 véhicules BMW i3 classiques ont été transformés en BMW i3 Urban Suite à Munich, puis envoyés à Las Vegas pour parcourir les rues de la ville. Une application spécifique permet de commander une BMW i3 Urban Suite pour se faire conduire à la destination de son choix. Je me suis déplacé dans Vegas uniquement avec ce moyen pendant deux jours. Seule petite réserve : ces voitures sont aménagées pour ne transporter qu’une seule personne. Nous étions parfois deux ou trois à vouloir nous rendre au même endroit, et du coup nous devions réserver autant de voitures, une par personne. Mais c’est l’esprit et la philosophie de ce mode de transport : l’exclusivité.

Autre expérience avec cette i3 Urban Suite : deux modèles étaient disponibles en démo pour une balade en conduite autonome. Sur un parking du Convention Center de Las Vegas avait été aménagé un parcours d’obstacles dans lequel la i3 emmenait les passagers sans aucun chauffeur à bord. Expérience intéressante qui préfigure ce que pourrait être le transport urbain en voiture autonome d’ici quelques années.

Et la 5G dans tout ça ?

Bien sûr – et vous en avez certainement entendu un peu parler – la connectivité sera au cœur de ces dispositifs, et est certainement l’un des grands sujets de cette édition du CES. Les technologies 5G sont indispensables à la conduite autonome à partir du niveau 3. Le nombre croissant de fonctions complexes, telles que l’assistance à la conduite ou les systèmes de pilotage semi-automatiques, démultiplie les quantités de données à traiter en temps réel dans le véhicule et à échanger avec le serveur. Le constructeur bavarois n’est pas en reste puisqu’il a rapidement intégré ce nouveau standard de télécommunication. BMW sera le premier constructeur automobile premium à proposer le nouveau standard de télécommunication sur l’un de ses modèles. La 5G sera ensuite rapidement introduite sur d’autres gammes, en collaboration avec HARMAN Samsung, le degré d’intégration variant cependant en fonction des modèles et des configurations. La carte SIM intégrée à la BMW iNEXT permettra d’assurer une connexion en 5G, de sorte que les clients profiteront de cette technologie dans leur voiture même si leur smartphone n’en est pas doté.

Confort, tranquillité, interactions naturelles entre la voiture et les occupants, c’est donc la voie qui se dessine pour BMW. On est loin du slogan qui prévalait il y a quelques années, évoquant le plaisir de conduire. C’est une autre philosophie de l’automobile, où le plaisir prévaudra d’une autre façon. Cela étant BMW n’oublie pas son ADN, témoin la cohorte de sublimes M850i (entre autres modèles) qui tournaient sur Vegas durant cette semaine, et qui ont fait le bonheur de quelques centaines de passagers d’un jour.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests