Siri, le cauchemar de Google ?

Avec Siri, a-t-on encore besoin de Google Mobile pour des recherches aussi basiques que celle d’un restaurant, d’un musée ou d’un réparateur de bicyclette ?

Même si le titre de cet article est probablement quelque peu excessif, il y a quand même matière à se poser quelques questions sur le sujet. Le sujet c’est : avec Siri sur son iPhone 4S (et peut-être bientôt sur les autres), a-t-on encore besoin de Google Mobile pour des recherches aussi basiques que celle d’un restaurant, d’un musée ou d’un réparateur de bicyclette ?

Vous le savez, le business de Google, c’est la recherche et les revenus générés par la publicité contextuelle corrélée à celle-ci. Or de nombreuses recherches effectuées sur un mobile sont liées à une situation, temporelle et/ou géographique. Des questions auxquelles Siri semble apporter des réponses la plupart du temps pertinentes. A quelques exceptions près, bien sûr. Ce sont donc autant de questions qui ne seront pas posées à Google, et qui ne passeront donc pas par son moteur à générer de la réponse et la publicité ciblée qui va avec.

Quand on sait que le trafic internet sur smartphones explose, que d’autre part, selon certains analystes, la recherche sur mobile pourrait représenter fin 2012 entre 16 et 22% des dépenses publicitaires sur internet, et enfin, que dans ce trafic, une part probablement non négligeable de ce trafic arrive sur Google Mobile, on se dit que le géant de Mountain View a peut-être de quoi se faire quelques cheveux blancs.

Pourquoi utiliser Google quand on peut parler à son iPhone… et qu’il vous répond ?

Forbes rapporte une mini-enquête menée auprès de 40 utilisateurs de Siri. 17 d’entre eux possédaient un iPhone 3GS, 20 autres un smartphone Android et les 3 derniers un iPhone 4. Il leur a été remis à chacun un iPhone 4GS pendant quelques jours. Durant cette période (durée non précisée), 27 d’entre eux ont indiqué n’avoir fait aucune recherche sur Google depuis qu’ils ont un iPhone 4S avec Siri. Il est évident que cette pseudo-enquête ne vaut pas grand chose et n’a rien de scientifique, mais elle pourrait montrer cependant une tendance. Une tendance qui ne plaide pas en faveur de Google : Siri est « gratuit » (les guillemets sont pour ceux qui me rétorqueront qu’un iPhone 4S coûte une blinde), et ne diffuse pas de publicité, puisque précisément le modèle d’Apple est de faire de l’argent avec la vente de téléphones, et non pas avec la pub.

Autrement dit Google doit affronter un ennemi qui ne joue pas sur le même terrain que lui, qui n’a pas les mêmes armes, et c’est certainement l’une des pires situations en matière de guerre économique. Depuis près de dix ans on attend LE concurrent sérieux qui fera vaciller Google sur la recherche, et, comme souvent, il arrive là où on ne l’attendait pas, par l’intermédiaire d’un petit logiciel sur un téléphone. Un logiciel qui n’utilise pas les bases de données de Google, mais celles de Yelp ou encore Wolfram Alpha, réputées fiables et pertinentes dans leur domaine.

D’ailleurs Eric Schmidt, le numéro trois de Google, ne s’y est pas trompé, puisqu’il a déclaré lui-même récemment que « Siri représentait une menace concurrentielle » pour Google. Si c’est lui qui le dit…

Alors bien sûr, pour le moment la menace est circonscrite aux seuls possesseurs d’iPhone 4S, soit une infime minorité d’internautes. Et Google a les moyens de répliquer et de sortir probablement assez rapidement un « Siri Pour Android » plus puissant et performant que l’original, mais ce sera de toute façon au prix d’un sacrifice sur les revenus publicitaires générés par le web. Il parait en effet difficile de pousser de la publicité audio avant une indication de restaurant sur un système d’assistance vocale. Autrement dit, même si Google sort un Siri puissance 10, il cannibalisera son propre business jusque-là si juteux et bien rôdé avec un service qui parait difficile à rentabiliser par de la publicité. Mais il fait peu de doute que les autres constructeurs vont également s’y mettre, comme par exemple Amazon, qui aurait racheté Yap, une startup spécialise dans la reconnaissance vocale.

Alors bien sûr aussi, la recherche sur mobile avec Google ne passe pas que par le moteur, et Siri, malgré toute son intelligence artificielle, ne remplacera jamais un guidage sur Google Maps, ou la quête d’une news sur Google Actualités. Mais Siri frappe quand même au cœur du métier de Google en répondant de façon ludique et pertinente à un besoin primaire qui se résume peut-être à dix requêtes les plus courantes. Mais des requêtes qui jusqu’à présent ont fait la fortune et la gloire de Google.

Finalement, on dirait que Siri est le dernier pied de nez de Steve Jobs à Google, lui qui ne décolérait pas au sujet de l’immixtion du géant de la recherche dans le monde du mobile juste après le lancement du premier iPhone.

Le ver est dans le fruit. Mais pas dans la pomme.


Nos dernières vidéos

68 commentaires

  1. Eric

    C’est vrai, mais quand on est en situation de conversation vocale je ne suis pas sûr que l’on soit très réceptif à de la pub visuelle à cliquer.

  2. Tout d’abord, aux dernières nouvelles, Apple ne fera aucun portage de Siri sur ses autres mobiles, et il restera une exclusivité 4S. Donc comparativement au temps qu’il faudra pour que papie et mamie utilise cet outil (gadget?), Google a laaaargement de quoi voir venir….
    De plus, Si Google décide de se lancer dans la course, il a les moyens, grâce à la pertinence de son moteur de recherche, je fais beaucoup mieux que la concurence. Surtout qu’aux dernières nouvelles, Android est passé premier OS aux USA… donc je vois pas bien commence SIri pourrait représenter une réelle menace.
    Enfin, et ce n’est que mon avis, Siri n’est qu’un gadget. Personnellement, je possède la recherche vocale sur mon androphone depuis un bon bout de temps, et je ne l’utilise absolument jamais. Pourquoi? et bien tout d’abord parce que les bonnes vieilles habitudes ont la vie dure, parce qu’un bonne recherche écrite sera toujours plus pertinente que quelques mots lancés oralement, et que dans le bus ou les lieux communs, je n’ai pas spécialement envie de parler comme un débile à mon téléphone et a exposé au monde entier mes sujets de recherche.
    Donc non… Siri n’est pas du tout en mesure de faire de l’ombre à Google selon moi…

  3. Eric

    @bertrand maximilien : sur le portage ou pas de Siri sur d’autres iPhone que le 4S je ne serais pas aussi formel. Aujourd’hui il parait logique que Siri soit réservé en exclu au 4S puisque c’est presque sa seule différence avec le 4 et un gros argument de vente, mais dans 6 mois…

  4. Il est certain qu’à terme Siri sera porté sur les différents mobiles d’Apple, la politique actuelle n’est en effet là que pour permettre au 4S de sortir son épingle du jeu.
    Mais je reste sur ma certitude que Siri n’est qu’un feu de paille… c’est le firby des iphone.
    Comme je le disais, Android possède un système de recherche vocal depuis des années, et que personne ne l’utilise.
    Siri n’en est qu’une copie plus léchée qui fait parler d’elle, car Apple mise toujours tout sur la com.
    Mais je suis prêt à parier ma chemise que d’ici un an, plus personne n’en parlera…

  5. vous oubliez qu’il existe sur android un Soft qui se rapproche énormément de siri. il se nomme « VLINGO » et son moteur de recherche fonctionne lui sur google

  6. Pingback: Siri peut-il faire de l'ombre à Google ? | CDI de Touscayrats | Scoop.it

  7. Pour ma part je ne serais pas aussi catégorique que ça sur la question du Google killer. Je comprends qu’il est judicieux de se poser la question mais comme le dit Bertrand, Siri reste au final un vieux gadget bien packagé et limité à un OS (et même uniquement une version pour le moment) mais surtout il demande un changement radical dans notre façon d’interagir avec notre smartphone et ça, ça n’arrivera pas du jour au lendemain. Pendant ce temps là, Google a largement le temps de peaufiner un outil au moins aussi bien et surtout qui utiliserait toute la puissance du « géant de la recherche »!

  8. L’avantage comparatif de Siri face à la recherche vocale Google, c’est qu’il répond vocalement. Mais, j’ai vu des gens l’utiliser et il me semble les avoir vus à chaque fois regarder l’écran après avoir dicté quelque chose.

    Les smartphones sont devenus de vrais bijoux multimédia (définition et taille de l’écran, support des standards audio, vidéos etc.). Une réponse uniquement audio me paraît donc être un retour en arrière, à part dans des contextes bien précis : en voiture par exemple.

    Google dispose, en outre, de ses propres avantages : la qualité de ses réponses et l’accès à son moteur de recherche depuis n’importe quelle plateforme connectée à internet.

    Au passage, un autre domaine où une réponse audio peut être très pratique, dans la dernière version de Google traduction : on dicte une phrase dans une langue, le téléphone répète dans la langue cible. Je vous laisse estimer les avantages de ce service !

  9. Pas bête.
    La troisième guerre mondiale sera celle des entreprises.
    Samsung et Apple ont déjà commencé.
    Google pose ses pions et Microsoft essaye encore de se défendre comme elle peut.

  10. @marie
    Et le consommateur dans tout ça ?
    Une simple daubevqui n’y comprend rien et auquel on impose de devoir tjs plus ouvrir son porte-monnaie.
    Pas mal l’avenir.

    @maximilien
    Oui, la recherche vocale n’est envisageable que dans des endroits calmes.
    C’est certainement plus utile pour de la commande domotique que pour un téléphone.
    Mais je pense très fortement qu’il ne s’agit que d’un essai pour Apple. La véritable cible est l’Apple TV.

    Enfin, si ça amuse les gens d’avoir leur voix référencée à la NSA, grand bien leur fasse !
    db

  11. Si Google pose Siri en concurrent c’est surtout pour faire pleurer dans les chaumières et rassurer le monde en clamant sa fragilité.

    C’est un discours plus politique que réaliste.

    Siri n’a rien à voir avec la recherche vocale d’Android. C’est bien plus que cela.

    Siri ne se contente pas de jeter vos paroles dans le champ de recherche de Google. Elle se comporte comme une IA (qu’elle n’est pas vraiment).

    Il ne faut pas confondre la partie « reconnaissance vocale » de la partie « analyse du sens et du contexte ».

    C’est sur ce domaine que Siri est bien supérieure à Google.

    Siri est bien une menace. Dire que c’est une menace sérieuse est encore prématuré (Siri est encore en beta et bien plus limité en français que dans sa langue natale).

    Android va être le système le plus répandu. Mais son problème est qu’il ne sera pas toujours utilisé comme « smartphone ».

    (troll)
    Pas plus tard qu’il y a 2 semaines, mon beau père s’est fait fourguer par Orange un Sony-Ericson Android. Va tíl surfer sur internet? Va-t’il acheter des apps? NON.

    Il voulait juste le téléphone à 1EUR qui lui permet de faire des photos. C’est tout.

    Android joue sur le volume sans aucune qualité. Cela ne fait pas un succès rentable.
    (/troll)

  12. Pour utiliser Siri depuis plusieurs jours maintenant c’est vrai que sur le papier ca peu laisser sceptique (je l’étais) mais dans la pratique c’est tout autre chose.
    Ca donne vraiment l’impression d’être au balbutiement de ces interface a qui l’on parle dans les films de science fiction (vous vous rappelez de kit dans K2000?).
    Combien de fois ca nous arrive de se poser une question à la con (genre l’âge d’un acteur qu’on voit à la TV), avec un Siri un poil plus complet on pourrait imaginer demander « quel est l’âge de Machin » et obtenir la réponse sans avoir a afficher la moindre page web…
    Effectivement ça pourrait être le cauchemar de google mais pas siri en lui même, juste l’absence d’interface qui fait disparaitre la publicité tel qu’on la connais actuellement.

  13. n’oublions pas que Siri n’est qu’en version beta, et pour l’instant c’est très prometteur.
    Quand à l’argument de ne pas utiliser la recherche vocale d’android… c’est comparer torchons et serviettes.

  14. Pour moi, Siri est réellement utile dans des situations où taper sur son portable est compliqué (en voiture par exemple pour chercher un itinéraire ou écrire un mail/sms).
    Pour une recherche de restaurant par exemple, quand on sait que beaucoup d’internautes se réfèrent aux avis des précédents clients, j’ai du mal à voir la valeur ajoutée de Siri par rapport au bon vieux Google.

  15. @ gourmet :

    « Oui, la recherche vocale n’est envisageable que dans des endroits calmes.
    C’est certainement plus utile pour de la commande domotique… »

    Faux j’utilise SIRI dans la rue avec le bordel des voitures et ça marche très bien.

  16. Déjà que je rageais contre Orange quand ma messagerie m’obligeait à dire « supprimer…oui » pour virer un message, alors parler à son téléphone… Nan sincèrement ? Au delà du moment gadget et de l’effet de découverte à la « regarde je lui dit d’aller se faire voir chez les grecs il me montre des photos de Papandreou », si on commence à parler à son téléphone la santé mentale des utilisateurs m’inquiète.

  17. Eric

    « si on commence à parler à son téléphone » Parler à son téléphone c’est pourtant ce que l’on fait depuis que le téléphone existe non ? 🙂

  18. Je pensais qu’on parlait plutôt à la personne à l’autre bout non ? 😉 Là le téléphone n’est plus seulement l’interface, mais aussi le destinataire. Déjà que laisser un message sur une boite vocale m’insupporte…

    En fait Siri me rappelle MSN ENCARTA avec qui je m’amusais à converser pour savoir s’il avait retenu mon prénom ou savoir comment lui s’appelait, jamais pour lui poser une question. Mais je me verrais mal parler à encarta dans la rue 😀

  19. Je rejoins pour ma part l’avis de bertrand maximilien, il ne s’agit que d’un gadget, en dehors de l’aspect « test » je ne vois pas bien à terme l’utilisation de cette technologie se développer. J’ai moi aussi Vlingo depuis un bail, et pourtant j’oublie systématiquement de l’utiliser et ce même dans des contextes favorables comme « seul dans mon bureau devant noter un rdv ». En fait, le problème est plus dans le contexte que dans la techno, quand vous êtes en ligne avec quelqu’un vous cherchez en tapant sur votre clavier, si vous devez appeler quelqu’un en marchant dans la rue ou dans le metro, vous allez prendre votre téléphone et cliquer sur son nom, pas hurler « appeler Machin sur son mobile »… Donc pour moi Siri se résume à un argument Marketing (on parle d’Apple non?) qui permet à la voix de la pub Apple de continuer à faire passer tous les autres utilisateurs de téléphones pour des incultes. La reconnaissance vocale reste pour le moment pour moi dans ma voiture et encore c’est si mes passagers ont l’obligeance de ne pas hurler lorsque j’essaye de donner l’adresse à laquelle je souhaite me rendre. Ca n’est donc qu’un avis et pour moi Google n’est pas menacé on ne parlera plus de Siri dans 6 mois.

  20. Lorsque je parlais d’utiliser Siri dans la rue, je ne voulais pas parler du bruit environnant gênant, mais plutôt de mon intimité.
    Je sais que l’on vit une époque de voyeurisme ou on aime épier les moindres faits et gestes des gens à la télé dans des émission pour décérébrés, ou exposer sa petite existence sur Facebook pour lui donner une important qu’elle n’a pas; mais personnellement, je n’ai absolument pas envie de parler à voix haute dans un lieu public pour demande à Siri de me trouver des infos sur les dates de concert de tel chanteur ou tout simplement la recette d’une tarte au citron…
    Même si tout le monde s’en fiche de savoir ce que j’écoute, je n’ai juste pas envie d’exposer ma vie aux personnes qui m’entourent.
    Et très franchement, si je vois un type à côté de moi dans le bus dire « tarte au citron » à son téléphone, ça me donne plus envie de me marrer qu’autre chose… :/
    Le seul lieu où je serai susceptible d’utiliser ce gadget, c’est chez moi au calme, lieu où je suis sur mon pc la plupart du temps généralement… donc complètement inutile.
    Et je pense sincèrement, qu’il y a encore pas mal de personnes qui n’ont pas forcément envie de balancer à tort et à travers leurs sujets de recherche dans les lieux publics. Et c’est là le réel gros frein d’un tel service… la confidentialité des infos et la pudeur des gens.

  21. Je rejoins @pourquoi de plus nous avons un choix de plus ce qui est toujours mieux. S’habituer à dicter ou formuler correctement sa demande est une gymnastique qui se perfectionne, c’est comme la frappe clavier. Je suis tous les jours impressionné de la qualité de compréhension c’est un bon repère de progression de la technologie.

  22. Ceux qui médisent de Siri n’ont pas de travail à responsabilité ou ne l’ont tout simplement pas testé.
    En effet, moi qui l’ai testé comme un gadget à l’occasion du prêt d’un iPhone 4s, je l’ai adopté en moins d’une journée. Pourquoi ? Parce que quand vous vous baladez dans des locaux gigantesques, que vous avez toujours 3 tonnes de trucs à charrier, besoin de contrôler du personnel, besoin de vos mains pour soulever les piles de documents et vérifier que les employés ne flânent pas, êtes dans une zone à danger et préférez garder vos mains libres en cas de problème ou pour rectifier le travail d’un employé, devez vous farcir des gares et aéroports régulièrement avec toujours 3 tonnes de bazar, parce que tel commercial a oublié-ci, les enfants veulent que je leur ramène tel bidule, l’association caritative n’a rien trouvé de mieux que de me faire traîner un diable de matériel d’urgence, etc… Eh ben, le Siri avec une bonne oreillette, y a pas mieux pour vous faciliter la vie ! J’ai gagné en productivité et en quiétude à un point que je ne pensais pas possible grâce à Siri, à adopter d’urgence pour tous les travailleurs (ou membres d’associations) à poste à responsabilité, commerciaux, grands voyageurs, ou même tout ceux qui ont beaucoup de temps à passer au volant.

    Le seul défaut de Siri, c’est que c’est Apple, donc un système fermé, vivement que Google mette au point un concurrent viable (mais vu le travail de titan déjà abattu sur cet assistant et ce qui se prépare déjà en évolutions, je crains qu’on ne soit coincé avec Apple pour au moins 3 ans…).

  23. Oui on a quand même l’air moins débile en cherchant sur Google avec son mobile plutôt qu’en lui parlant (via Siri). Bah oui le mec qui parle à son téléphone, ça fait juste autiste quoi 😛

  24. Ceux qui confondent Siri et Google n’ont qu’a taper ‘dois je prendre mon parapluie ce week-end’ dans Google.

    Google n’a meme pas l’intelligence d’une huitre

  25. @ krylenn: Vlingo, tout comme Dragon Go ne sont absolument pas à la hauteur de Siri en tant qu’assistant.
    D’abord Vlingo et Dragon ne speak que rosbeef. Différents tests effectués par PCMag ( http://z6.co.uk/io ) ou d’autres d’ailleurs montre bien la différence de qualité. Au passage, seule une partie de Vlingo est gratuite, pour débloquer le bousin en entier, il faut quand même raquer.

    Dans le contexte des assistants personnel, il me semble que si Apple se permet de sortir Siri de l’iphone et de le porter sur OSX, par exemple ou sur un futur/hypothétique Apple TV ca risque de faire beaucoup plus mal à Google que pour l’instant. En effet, il est clair que l’avance d’Apple sur ce type de produit sera de toutes manières rattrapée un jour ou l’autre. Ce qui signifie un Siri Like sur Windows XX avec forcément une perte réel de cash pour Google.
    Moi, je me vois plutot chez moi ou dans mon bureau à demander à Siri de me chercher tel ou tel truc, d’afficher mes RDV du jour etc, plutôt que sur mon smartphone.
    Donc le problème pour Google n’est pas Siri sur iPhone, mais bien Siri et consort sur un computer. C’est le genre de truc qui peut tuer Google.

  26. Il est vrai que Siri pose un problème de confidentialité et d’intimité.

    Cependant Siri répond à un besoin: utiliser son téléphone sans avoir a utiliser son petit clavier malcommode 🙂

    Google fait bien de la recherche vocale, mais le résultat reste écrit.Une obligation pour que l’utilisateur profite de la pub.

    Si une grosse partie de la recherche passe en mode vocal (et il me semble plus simple+rapide de porter son téléphone a l’oreille pour lui poser une question) alors Google va devoir ré-inventer une partie de son modèle financier.

    Amazon s’y lance. Apple y est. Microsoft y touche. Google ne le fait qu’a moitié.

    Oui si Google ne veut pas devenir un dinosaure de l’ergonomie ils devront y passer aussi.

  27. Je suis septique sur l’utilisation de Siri. En effet, chez soi ou pour épater la galerie, ouais pourquoi pas. Et si cela marche, tant mieux !

    Mais au bureau, dans les lieux public, bof, même si le ridicule ne tue pas, si tout le monde parle à son téléphone dans le bus, imaginez le vacarme !

    Moi, j’attends de voir ce que cela va donner d’ici un ou deux ans pour juger de l’utilité d’une telle fonction.

    Après tout, pourquoi pas…

  28. @totor Google n’est surtout pas prévu pour ça. Tu veux la météo ? Tape météo+taville ça va plus vite que de demander si tu serais mieux avec un parapluie ou un bonnet. Les widget permettent d’avoir ce genre d’info en un clin d’oeil. Sincèrement faut arrêter l’assistanat et prendre un peu 30secondes pour réfléchir soit même.

  29. Personne n’utilise la reconnaissance vocale Google ?
    Un peu normal c’est une catastrophe sans nom. A part lui parler comme un neuneu en découpant bien les mots il lui est impossible de reconnaître correctement une phrase peu évoluée.

  30. Pingback: Siri, le cauchemar de Google ? | Geek kulture | Scoop.it

  31. @WOLF™ tout d’abord merci de m’avoir lu. Vlingo fonctionne désormais parfaitement bien en langue de Molière et est intégralement gratuit. mais attention de ne pas déformer mon propos ; il n’est certes pas aussi au top que siri mais il s’en approche. il est encore perfectible mais fonctionne tout de même bien

  32. Cet article est très intéressant, mais de combien sont les recettes de Google sur les pubs mobiles ? ça doit être très peu comparé à la pub traditionnelle sur les ordinateurs.. Et Siri ne va concerner que les gens qui auront un iPhone.
    Il serait intéressant d’avoir des chiffres ou des estimations.

    Mathieu

  33. @ Harkane : « Ceux qui médisent de Siri n’ont pas de travail à responsabilité ou ne l’ont tout simplement pas testé. » est-ce à dire que ceux qui ne l’utilisent pas ne sont que des sous-fifres ? ou alors ils sont peut être mieux organisés et font confiance à leurs subalternes 😉

  34. Il est déjà assez inconvenant de faire partager sa conversation dans un lieu public, alors si en plus les gens dictent leurs Sms … Tout comme la visio n’a jamais percé, la commande vocale est une fausse bonne innovation, ou alors limitée a un usage de niche tel que les conducteurs

  35. Pingback: Siri peut-il faire de l'ombre à Google ? | Lectures à venir | Scoop.it

  36. Très bon sujet Eric.
    J’en profite pour signaler que Vlingo mentionné plus haut est actuellement offert par RIM aux possesseurs de blackberry (valeur 20$). ça marche plutôt pas mal malgré une interface très moche. Dans le cas d’une recherche vocale, on est renvoyé sur Google.

  37. Je crois que tous les arguments ont été épuisés dans les commentaires.

    –> La reconnaissance vocale AI-like va prendre de l’ampleur, et pas que sur les téléphones portables.

    –> Siri est vraiment utile dans des situations de niche, mais reste agréable à utiliser dans des situations de la vie courante (lorsqu’on veut avoir certaines infos instantanément, sans devoir réfléchir aux mots-clés)

    –> Il est naïf de penser que Google, terrier de techno-déteministes et de fans de sci-fi, et surtout une compagnie qui a une culture d’ingénierie bien enracinée, n’ait jamais pensé à l’AI auparavant. Faut-il rappeler que Siri n’est pas une invention d’Apple ? Google avait surement un oeil sur l’équipe de développement de ce produit aussi.

    –> Google a anticipé le coté « visionnaire » de Steve Jobs. En lançant un OS open source, adaptable à tous types d’outils (smartphones, tablettes, tv, montres, télécommandes, appareils photos…) ils se sont assurés non pas de dominer le marché, mais d’être sûr qu’Apple ne le dominera jamais. Malgré tout le génie que l’on peut attribuer à Steve Jobs, la loi du marché fait que les produits « hype » et cher, se font toujours détrôner en terme de part de marché. Et partout où il n’y aura pas Apple, il y aura Google.

    –> Quand bien même Apple se maintient au top en révolutionnant le monde tous les deux ans, il faut se rappeler que Apple est un empire en autarcie, quand Google est la SSII du monde entier. A long terme, j’ai donc forcément plus confiance en Google.

  38. @ced

    Si Google n’a pas investi sur Siri c’est peut etre tout simplement qu’il ne l’on pas vu.
    Ou plus probablement qu’ils n’ont pas compris comment monétiser ce service dans leur modèle actuel.

    Je vois mal comment Google a anticipé toutes les plateformes avec Android alors que la v4 est la 1ere a être mixte tablette/téléphone.

    Traiter les produits Apple de cher c’est peut-être oublier que pour l’instant ils sont toujours dans les tablettes les moins chères. La « gratuité » d’Android ne semble pas aider sur ce point la.

    Si Android arrive a être moins cher en tablette ce n’est que grâce au boulet que vous accroche les opérateurs téléphonique.

    Il est en effet bien sage de mettre son avenir et sa vie dans les mains de Google alors que le moindre changement dans leur algo de recherche a des impact cruciaux sur la vie de centaines/milliers de PME.

    Google semble avoir oublié sa devise initiale et n’assume aucune responsabilités.

    Google lance de nouveaux produits/services sans en garantir l’avenir et les arrête sans plus de préavis.

    Si mettre votre confiance dans une société comme ça vous rassure, tant mieux pour vous.

  39. @Sylvain :
    Tu te trompes de cible. Je ne suis pas un fanboy Google, je faisais juste une analyse de la situation.

    Quand je dis « faire confiance », j’entends miser sur la présence de google dans le long terme, et pas de vouer un amour éperdu à Google. Je crois que ça répond à la dernière partie de ton commentaire, un peu anti-Google alors que je ne suis ni pour ni contre. Mais tu sembles un peu amer.

    Je ne dis pas par ailleurs que Google a déjà un produit meilleur que Siri dans ses poches. Je dis que le principe de « parler naturellement » était surement sous forme de projet dans une compagnie qui multiplie les projets. La devise de Google étant, selon Schmidt, « l’ubiquité d’abord, les profits après ».

    Il faut quand même noter que Apple, chantre de la perfection inégalée, a sorti un produit annoncé clairement comme Bêta. Pourquoi ce retournement dans leur politique du « on attend qu’un produit soit parfait avant qu’il soit fini » ? Deux réponses possibles : Parce que Siri a besoin d’être utilisé par des millions de gens pour s’améliorer. Ok, mais ça veut dire qu’on l’aura en bêta pour très très longtemps alors. Ou alors, Apple a trouvé un intérêt à prendre Google de vitesse sur ce point. Ce qui, dans une logique marketing, semble plus cohérent.

    Pourquoi se concentrer sur les tablettes pour comparer les prix ? Les tablettes sont très très loin d’être aussi populaires que les smartphones, et il n’est pas possible d’en vendre assez (pour un constructeur unique) et de baisser radicalement les prix. Sauf si on se rattrape sur les contenus achetés via la tablette. Comme la Kindle d’amazon. Qui utilise Android.

    En conclusion je constate juste que Google a choisi la stratégie de diviser pour mieux régner. Parce que le marchand d’armes, c’est Google.

    Ca me fait penser un peu aux guerres napoléoniennes en fait :p. La France a fait face, grace au génie militaire de Napoléon et d’immenses ressources humaines, à 6 coalitions européennes pour la plupart financées par la Grande Bretagne, alors maître des mers, mais incapable d’empêcher l’expansion de l’empire français en Europe. Il y a eu bien des tergiversations, et des pays ont retourné leur veste bien des fois. Seule l’Angleterre est restée constante dans son bellicisme envers la France, et entretenait les armées des pays coalisés contre la France, car nombre d’entre eux étaient fauchés. Et à l’orée du XIXe siècle, l’empire français a finit par tomber, ouvrant la porte à la domination britannique pendant d’un siècle. Pas besoin de préciser qui de Google ou de Apple joue le rôle de la France ou de la Grande Bretagne 😉

  40. Peut on croire sérieusement que google désignerais un adversaire dangereux en lui faisant par là même une pub extraordinaire ??? la ficelle est grosse le vrai danger pour google c’est la loi antitrust et non une belle innovation technologique qu’il a d’ailleurs à mon avis dans ses cartons.

  41. En tant que Webmaster dès que je vois que Google est en position de faiblesse où menacé par un concurrent sur un domaine je suis ravis 🙂 ! Ras le bol de cette multinational qui nous dicte ces lois et qui avale tout sur son passage.

  42. @ced

    C’est justement la confiance dans le long terme envers Google que je trouve dangereuse 🙂

    Avec leur mauvais habitude changer le comportement de leur moteur de recherche et de jeter leurs produits qui n’ont « pas assez de succès ».

    Pour le Kindle, oui ils utilisent Android. Mais ils font tout pour le cacher. Il pourraient aussi bien le remplacer à tout moment tant il est relégué au fond de la case 🙂

    Sur ce pour revenir sur Siri: oui c’est une menace, modérée, comme tout les produits similaires à venir. Pour la simple raison qu’il/elle ne s’appuie pas seulement sur Google mais sur une palette de services.

    Reste à voir comment Apple peut transformer l’essai en ouvrant plus encore les API de Siri pour s’appuyer sur encore plus de services.

  43. Moi qui suis les offres d’emploi de Google depuis de nombreuses années, j’ai vu passer une quantité impressionnante de postes de linguistes ou d’experts en langues de toutes sortes. Suffisamment pour penser qu’un concurrent bien plus abouti que Siri existe depuis pas mal de temps. J’ignore pourquoi ils ne le sortent pas pour l’instant… Peut être ce problème de modèle économique effectivement.

  44. @sylvain Tant que ça? Non. Non. Ils ne servent pas qu’à Translate. La numérisation des livres, ça a quel but selon toi?
    Ils n’ont racheté aucune société spécialisée en reconnaissance vocale ou en IA car la vérité c’est qu’ils travaillent sur le Web sémantique depuis très longtemps. Et Siri, c’est la version orale du web sémantique. Google font de la R&D sur la compréhension des langages avec des moyens qu’aucune autre firme ne pourrait supporter. Wait and See, mais même si Apple a de nouveau été le premier, une nouvelle fois, il ne sera pas le meilleur dans le domaine.

  45. Oui mais bon siri utilise quel moteur de recherche a la base? Je pense pas que les recherches se soit lui qui le fassent ( quels cartes affiche t il? Gmap? Autres pareil pour les recherches. (n ayant pas siri, ni essaye je ne saurai dire). Mais si certaines recherches sont fais avec les services google, il y a toujour le referencement qui marche, non? Apres c est vrai que le fait que siri n affiche rien de visuel soit problematique, ou si il ne marchait pas avec google. Mais n oublions pas que pour l instant siri est sur le 4s et qu une grande majorite du parc mobile n est pas sous ios meme si sa part reste importante. Apres il reste a google android, les recherches sur les autres smartphones, ipad, tablettes, pc, notebook avant de trouver autre chose ou une parade cet evenement facheux.

  46. Bel article, belle analyse.

    Néanmoins, lorsqu’une recherche est réalisée avec Siri (par exemple celle d’un restaurant), l’utilisateur est redirigé vers les résultats du moteur de recherche (Google si moteur par défaut).

    Donc, au final, l’utilisateur voit la pub. Siri lui permet juste d’accéder au résultat plus rapidement sans taper sur son écran.

  47. « Siri, trouve moi un restaurant! »
    Outre que je trouve un peu stupide de déclamer ça sur un trottoir (et si on cherche un gynéco?), après on écoute la longue litanie des 31 résultats…?

  48. @Kawitr: Siri utilise Wolfram Alpha (http://fr.wikipedia.org/wiki/WolframAlpha). Google est donc out sur le jeux des questions réponses. En ce qui concerne les cartes, C’est du Gmap pour l’instant, mais vu les achats éffectués par Apple depuis 4 ou 5 ans, on peut bien pense que même GMap va appartenir au passé.

    Mais je persiste et je signe. Le plus gros marché de Siri est sur les ordinateurs « desktop » et/ou sur les tablettes. On en est encore aux balbutiements, mais d’ici 3 à 4 ans, Siri sera d’une part beaucoup plus mature et de plus rentré dans les moeurs.

  49. Pingback: Le « cloud computing » pourrait supplanter Google Mobile « tourisme et développement

  50. bonjour
    je suis plus intéressé a mettre la reconnaissance vocale sur mon pc et trouve le programme de google plus intéressant ,mais il ne se met pas en fonction tout de suite et je ne comprend pas pourquoi ci quelqu’un a une idée ,cela me ferait plaisir
    ,merci beaucoup

  51. Pingback: [BLOCKED BY STBV] AboutMobi.com

  52. Pingback: Et si la Kinect envoyait la Tablette en maison de retraite… c’est la Marmotte qui ferait la tête « etourisme.info

  53. Pingback: [BLOCKED BY STBV] AboutMobi.com

  54. L’évolution des nouvelles technologies est tellement rapide qu’il y toujours possibilité de mettre les grands en difficulté.
    L’attaque est ici une petite niche encore mais que va-t-elle engendrer. Apple parait spécialiste de ce genre de stratégie.

  55. Pingback: "Siri pour Android", un petit tour et puis s'en va

  56. Pingback: Actualités du monde - « Siri pour Android », un petit tour et puis s’en va

  57. Pingback: Clément Hallet – "Mes" news » « Siri pour Android », un petit tour et puis s’en va Eric

  58. Pingback: Siri peut-il faire de l'ombre à Google ? | Communication E-Marketing Politique & Culture | Scoop.it

  59. Pingback: Siri, le cauchemar de Google ? » Julhid

Répondre