Connect with us

Tech

SpaceX et la NASA annoncent le premier vol du Crew Dragon en janvier

L’entreprise de Musk et la NASA ont révélé que le premier vol test du Crew Dragon aura lieu au mois de janvier prochain. À long terme, la capsule emmènera des astronautes directement à l’ISS.

Il y a

le

SpaceX Crew Dragon
© SpaceX / NASA

La semaine dernière, l’agence gouvernementale américaine a annoncé que le premier vol en partenariat avec SpaceX aurait lieu à la date du 7 janvier 2019 au Kennedy Space Center, en Floride. Il sera effectué à l’aide du lanceur traditionnel de SpaceX, le Falcon 9.

Ce lancement sera le premier d’une longue série, dont l’objectif est de pouvoir transporter des astronautes vers la Station Spatiale Internationale (ISS) dans la capsule Crew Dragon.

SpaceX et Boeing en concurrence directe

Le test du mois de janvier fait partie d’un programme plus global qui s’étale du mois de janvier à août. Ainsi, le premier vol sera fait sans équipage à bord du Crew Dragon puisqu’il s’agit là de collecter des informations, mais également de préparer une certification que SpaceX espère obtenir de la NASA. C’est justement grâce à celle-ci que l’entreprise de Musk pourra transporter des personnes dans l’espace.

C’est à plus long terme que la capsule transportera des astronautes vers l’ISS. Sur les six tests déjà organisés, le deuxième s’attardera sur la question de l’annulation d’un vol, là où le troisième constituera une étape charnière, puisqu’un équipage de trois astronautes sera à bord. Les américains Bob Behnken et Doug Hurley ont déjà essayé les combinaisons conçues par SpaceX et feront partie du premier voyage. Si tout se passe bien pour la compagnie, cette dernière pourrait commencer à effectuer des vols de rotations vers l’ISS dans moins d’un an.

Rappelons que SpaceX et Boeing sont des concurrents directs dans cette course à l’espace, puisque tous deux ont signé un contrat avec l’agence en 2014. Si le premier accuse un léger retard, c’est également le cas du second, qui n’est pas encore au point. Grâce à ces deux entreprises, la NASA pourra bénéficier d’une réelle alternative au dispositif russe Soyouz.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests