Connect with us

Startups

La startup chinoise LandSpace échoue à lancer sa fusée

SpaceX a beau faire la une ces derniers temps, ce n’est pas la seule entreprise privée qui veut conquérir l’espace. On peut également compter sur la présence du chinois LandScape, nouveau venu sur le marché, qui connaît les mêmes erreurs de jeunesse.

Il y a

le

LandSpace
© Reuters

La société a tenté ce week-end de faire décoller pour la première fois sa fusée Zhuque-1, dont les trois étages ont quitté le sol depuis la base de lancement de Jiuquan située dans les régions désertiques de l’Empire du Milieu. L’engin n’aura toutefois pas su atteindre l’orbite qu’il visait, à cause d’un incident intervenu durant la troisième étape du voyage vers l’espace. Les chinois ne pourront pas profiter de la série télévisée Cheers Science, dont la diffusion était prévue par le satellite que devait déposer le lanceur. Équipé d’un moteur à ergol solide, il avait été terminé en août.

Une fusée remarquable

Le Zhuque-1 pèse 27 tonnes et mesure 19 mètres de haut, pour une poussée de 45 tonnes et 1,35 m de diamètre. Il est capable de transporter jusqu’en orbite terrestre basse (jusqu’à 2000 km d’altitude) une charge utile de 300 kg. Le coût d’un tel dispositif ? L’équivalent de 12,6 millions d’euros, que LandSpace ne considère toutefois pas avoir gâché, malgré un tel échec. Car ce vol inaugural signe quand même le premier lancement orbital d’une société non gouvernementale en Chine. LandSpace est en effet la première startup du pays à pouvoir effectuer de telles opérations, alors que le ciel américain est lui déjà bien ouvert à la concurrence avec Blue Origin (Jeff Bezos) ou Virgin (vols touristiques) par exemple.

> Lire aussi :  Une étude montre qu'Oumuamua pourrait être une sonde extraterrestre

La saison asiatique

Du côté de l’Orient, on peut également compter sur la présence de sérieux acteurs comme iSpace, LinkSpace, ExPace ou encore OneSpace (basée à Pékin) qui assure avoir prévu pas moins de 10 lancements durant l’année à venir. Celle-ci devrait donc être riche en suspense ! C’est d’ailleurs en 2019 que SpaceX doit propulser des astronautes de la NASA grâce à sa propre fusée et que LandSpace et ses 170 salariés l’intention de tenter à nouveau d’atteindre l’OTB, située entre l’atmosphère et la ceinture de Van Hallen.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests