Suivez-nous

Réseaux sociaux

Voici les chiffres qui montrent comment Donald Trump attaque et insulte en haut débit sur Twitter

Le New York Times a analysé les 11 390 tweets de Trump depuis son accession à la présidence. Pas vraiment un catalogue de dentelle.

Il y a

  

le

 

Par

Donald Trump
© https://www.flickr.com/photos/gageskidmore/8566727275

Les deux hommes parmi les plus médiatisés du moment, Donald Trump et Elon Musk, ont quelque-chose en commun. Non, pas le génie, vous vous doutez bien (ou alors pas le même genre), mais Twitter. Car les deux spécimens sont des utilisateurs compulsifs du réseau social de micro-blogging. Mais si Musk vient récemment d’annoncer qu’il quittait Twitter, le président américain continue à entretenir cette relation très bizarre avec le service, en postant en moyenne une quinzaine de messages par jour, tout en se plaignant régulièrement du fait que Twitter cherche à le museler et figure dans le camp de ses opposants (ce qui n’est peut-être pas complètement faux).

Avec plus de 11.000 tweets depuis son accession à la Maison Blanche il y avait donc un peu de matière pour se livrer à une analyse de l’état d’esprit Trumpien. Ce à quoi le New York Times vient de consacrer un article très complet, graphiques et statistiques détaillées à l’appui. Le quotidien américain a donc analysé les plus de 11.000 tweets du président Donald Trump depuis son entrée en fonction. Les journalistes qui se sont livrés à ce travail riche en data ont découvert que Trump utilisait Twitter principalement pour attaquer quelqu’un ou quelque chose, avec 5.889 tweets répondant à cette description. Dans un autre genre, le président américain a consacré plus de 2.000 de ses tweets à louer son propre travail, ou sa propre personne. On n’en n’attendait pas moins d’une personne aussi discrète et modeste.

Un rythme d’enfer, qui s’accélère encore

Parmi les tweets à sa gloire, le New York Times en a noté trois qui valent effectivement leur pesant de cacahuètes : le 11 juillet 2019, par exemple, il se disait « si beau et intelligent, un vrai génie de l’équipe ! ». Un autre jour, menaçant d’anéantir l’économie turque le 7 octobre 2019, il vantait sa « grande et inégalée sagesse ». Le 3 juillet 2018, il affirmait que : « Sans moi, nous serions en guerre contre la Corée du Nord ! »

L’analyse montre également que l’utilisation de Twitter par Trump a considérablement augmenté ces dernières semaines, alors que les démocrates entreprennent une enquête sur sa destitution.

Au cours des deux premières semaines d’octobre, Trump a tweeté plus de 500 fois, soit plus de… 35 fois par jour, ce qui l’a mis sur la bonne voie pour tripler sa moyenne mensuelle de tweet.

On sait que de nombreux utilisateurs intensifs de Twitter ont fini par remarquer que leur addiction était devenue toxique, et que nombre d’entre eux ont soit déserté le réseau, soit considérablement réduit leur présence sur celui-ci, rentrant dans une phase de social cooling de plus en plus répandue, pour retrouver un peu de sérénité, mais aussi de façon plus pragmatique pour améliorer leur concentration et leur productivité… voire éviter de sombrer dans la dépression.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jimmy Cram

    5 novembre 2019 at 20 h 50 min

    désolé de le dire, mais un chef d’état ne doit absolument pas utiliser les réseaux sociaux pour passer tel ou tel message, pour moi, c’est contre-productif.
    Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests