Le système de sécurité des Tesla devient open source

Les voitures autonomes de Tesla sont connues pour être équipées d’un système de sécurité très performant. Son code source va bientôt devenir public.

Tesla Model S

Il y a déjà quatre ans, la firme californienne annonçait sur son blog qu’elle préférait se tourner vers une politique open source plutôt que se concentrer sur des batailles judiciaires pour cause de violation de brevets. Une stratégie qui semble avoir payé, puisqu’Elon Musk a -une fois n’est pas coutume- utilisé son compte Twitter pour dévoiler une information de taille : il prévoit en effet de rendre le code source du logiciel de sécurité de ses véhicules électriques ouvert à tous et complètement gratuit. Selon lui, c’est extrêmement important pour assurer au monde « un avenir sûr » avec les voitures autonomes : une déclaration pas si étonnante, quand on sait que le fondateur de l’entreprise est aussi à l’origine d’OpenAI.

Les autres constructeurs automobiles pourront ainsi compter sur l’expertise de Tesla en matière de sécurité afin d’intégrer leur programme au sein de leurs propres modèles. 3 ans après que des pirates aient pris le contrôle d’une Model S, il semble que les acquis soient de mise et que les smartcars construites dans la Gigafactory du désert du Nevada soient plus sûres que jamais. De quoi rassurer les plus sceptiques face à ce nouveau mode de transport, toujours en proie à de nombreuses critiques.

> Lire aussi :  La Tesla Model 3 a un mode "circuit" pour ceux qui voudraient fumer de la gomme

On ne sait pas encore quand le code source sera mis en ligne, mais il ne fait aucun doute que ce soit une aubaine pour la stratégie de communication du constructeur automobile si sa création devient un standard appliqué par plusieurs dizaines d’autres marques comme Ford ou Volkswagen. De même, ces derniers pourraient alors se focaliser sur d’autres objectifs comme la conduite autonome elle-même sans avoir à pénaliser leur emploi du temps avec une charge considérable consistant au développement d’un logiciel de sécurité interne.

Source


2 commentaires

  1. « De même, ces derniers pourraient alors se focaliser sur d’autres objectifs comme la conduite autonome elle-même sans avoir à pénaliser leur emploi du temps avec une charge considérable consistant au développement d’un logiciel de sécurité interne. »

    La sécurité passe aussi et surtout par son intégration au cours du développement : comprendre qu’elle doit être présente partout.
    Je ne vois pas comment un logiciel de sécurité permettrait de rendre plus sécurisé une partie du code qui est complètement vérolée (sauf en bloquant son exécution).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.