Tesla veut convaincre ses employés de tester le pilotage automatique

Au cœur de la tourmente d’un point de vue économique, Tesla continue tout de même son développement technologique et cherche à démontrer la fiabilité de ses technologies, notamment le pilotage automatique en tentant de recourir à ses propres salariés comme « ambassadeurs » et « beta-testeurs » .

Tesla veut convaincre ses employés de tester le pilotage automatique

De grosses réductions pour les employés de Tesla

Ces derniers temps, on parle surtout de Tesla au rayon des mauvaises nouvelles, malgré l’énorme potentiel de cette marque, ses ambitions et ses innovations. Très récemment, Elon Musk a été forcé de démissionner du poste de président du conseil d’administration de Tesla et de payer une amende de 40 millions de dollars. Il ne pourra pas en reprendre la tête durant les trois prochaines années. Heureusement pour lui (et probablement pour ses clients), il reste à la direction des opérations de l’entreprise.

Pourquoi un tel chambardement ? Son annonce il y a quelques semaines de vouloir rendre son entreprise privée avait provoqué un chambardement en bourse. L’action de son entreprise avait chuté de 20% en seulement 15 jours pour un simple petit tweet, resté sans réponse, après être revenu à la raison en indiquant que sa société resterait finalement sur les marchés boursiers.

> Lire aussi :  Tesla restera coté en bourse

La dernière information rendue publique par Bloomberg nous emmène sur un terrain complètement différent, celui du développement technologique. L’entreprise serait en train d’inciter ses employés à devenir des beta-testeurs du nouveau système de pilotage automatique.

Accélérer sur l’autopilot

Il est nécessaire de remettre un peu de contexte dans ce domaine. Tesla a rendu public son programme de développement technologique en 2016 avec la seconde génération. Le moins que l’on puisse dire c’est que les retards s’accumulent depuis cette date. Au moins autant que ceux des lignes de production. MobilEye, l’entreprise derrière son système d’autopilot a aussi fait marche arrière pour des raisons de sécurité. Le fameux « level 5 » du système de conduite autonome devait être rendu public au mois d’août, mais ce n’est pas encore le cas.

Pour améliorer son logiciel, Tesla propose donc à ses employés de bénéficier du système gratuitement avec en bonus un intérieur Premium pour la voiture. Une offre valable pour 100 à 200 personnes. En échange ? Ils devront s’engager à partager de 300 à 400 heures de conduite avec l’entreprise.

> Lire aussi :  Tesla songe à produire de la Tequila, et ce n'est pas une blague

Pour ceux qui attendent impatiemment le déploiement de cette nouvelle fonctionnalité, cela signifie qu’il faudra aussi attendre encore un peu, mais vu les problèmes de l’entreprise en parallèle, cela pourrait n’être qu’un détail…

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.