Test de la semaine : Meizu M5c, un smartphone séduisant à moins de 130 euros

Pour ce test du vendredi, on retrouve Meizu et son nouveau smartphone, le M5c. Proposé à prix très attractif (129,90 euros), le nouveau modèle de la marque chinoise mise sur le rapport qualité/prix et entend séduire les plus jeunes.

Meizu M5C

Présentation

La famille M5 compte un nouveau représentant ! Après le M5 et le M5 Note que nous avions testé il y a quelques semaines, Meizu a annoncé la disponibilité en France du M5c. Proposé au prix de 129,90 euros, ce nouveau modèle d’entrée de gamme veut miser sur le rapport qualité/prix pour séduire, une habitude chez Meizu et plus généralement chez les constructeurs chinois.

Outre le prix, il faut une fiche technique intéressante et un design séduisant pour prétendre à une place de choix sur ce marché concurrentiel. Voici la fiche technique du Meizu M5c :

Constructeur :Meizu
Modèle :M5c
Dimensions :144 x 70,51 x 8,3 mm
Taille d’écran :5 pouces
Technologie d’écran :IPS LCD
Écran :1 280 x 720 (294 ppp)
Poids :135 grammes
Capacité de la batterie :3 000 mAh
Appareil photo principal :8 megapixels (ouverture f/2.0, diaphragme à 4 lamelles, mode rafale, panorama, AF haute vitesse, flash double)
Appareil photo avant :5 mégapixels (ouverture f/2.2, faceAE, amélioration esthétique intelligente ArcSoft)
Version Android :Android 6.0 Marshmallow
Interface utilisateur :Flyme 6.0
RAM :2 Go
Mémoire :16 Go (+ extensible par carte MicroSD jusqu’à 128 Go)
Processeur :Mediatek MT6737
GPU : Mali-T720 MP1
Nombre de cœurs :4
Fréquence d’horloge maximale :1,3 Ghz
Connectivité :4G FDD-LTE : B1/3/5/7/8/20
4G TD-LTE: B38/40
3G WCDMA: B1/2/5/8
2G GSM: B2/3/5/8
Dual nano-SIMs
802.11a/b/g/n, 2.4GHz , Bluetooth 4.1, Support BLE
Couleurs :Black/Gold/Pink/Blue/Red

Pour 130 euros, on se retrouve avec un écran de 5 pouces (définition 720p), un processeur MediaTek MT6737 et un GPU Mali-T720 MP1, 2 Go de RAM et 16 Go de stockage (extensible via le port microSD). Enfin, une batterie de 3 000 mAh est chargée d’alimenter ce smartphone qui pourra s’appuyer sur un capteur principal de 8 mégapixels (ouverture f/2.0) et un capteur avant de 5 mégapixels (ouverture f/2.2).

Sur le papier, c’est plutôt séduisant même si l’on note l’absence d’un capteur d’empreinte digitale. Un choix étonnant sur lequel nous reviendrons durant le test. À noter que ce M5c est compatible avec les bandes de fréquences 800 MHz (B20).

Design

Si l’entrée de gamme ne profite pas des dernières nouveautés en termes de design (écran bord à bord en 2017), les constructeurs nous proposent désormais des modèles très séduisants et c’est une nouvelle fois le cas avec ce M5c. Le dernier modèle de Meizu est élégant et profite d’une bonne qualité de fabrication.

Avec ses bords arrondis et sa coque en polycarbonate, la prise en main est agréable et permet au M5c d’être plutôt léger (135 grammes) et fin (8,3 mm d’épaisseur). On notera une légère tendance à marquer les traces de doigt, mais nous restons ici dans des proportions raisonnables.

Pour notre test, nous avons pu mettre la main sur le modèle doré, mais Meizu propose quatre autres coloris (noir, rose, bleu et rouge).

Sur la tranche droite du smartphone, on retrouve le bouton d’alimentation et les boutons liés au volume tandis que le tiroir SIM se situe sur la gauche de l’appareil. Le microphone, le haut-parleur et le port microSD sont quant à eux situés en bas de l’appareil et le prise jack 3,5 mm est situé sur le dessus.

Comme sur le M5 Note, l’avant du smartphone est minimaliste puisqu’on ne retrouve qu’un seul et unique bouton. Ce dernier fonctionne comme un bouton home traditionnel et fait également office de touche retour si l’on décide de l’effleurer. En revanche, ce bouton n’embarque pas de capteur d’empreintes digitales, un choix regrettable pour un smartphone 2017.

En effet, même sur le marché de l’entrée de gamme, nous avons pris l’habitude de retrouver un lecteur d’empreintes digitales et surtout de s’habituer à l’utiliser.

À l’arrière, nous retrouvons le capteur photo principale et le flash LED.

Hormis la petite déception liée à l’absence du capteur d’empreintes digitales, le design du M5c est très réussi.

Ecran

Le Meizu M5c est équipé d’un écran 5 pouces avec une définition 720p (1 280 x 720). Une résolution très correcte pour un appareil de cette taille et en rapport avec le reste de la fiche technique.

L’écran répond aux attentes avec une assez bonne luminosité et des couleurs qui ne nécessitent pas de passer par la case réglage. Le M5c propose quand même de passer vers un écran plus chaud ou plus froid.

À l’usage, l’ensemble se montre très agréable et en adéquation avec le positionnement tarifaire du smartphone.

Interface

Meizu équipe ses smartphones de sa surcouche maison baptisée Flyme OS. Notre M5c fonctionne sous Android 6.0 Marshmallow et Flyme 6.0, une interface assez proche de celle d’iOS. Nous avons déjà eu l’occasion de croiser la surcouche de Meizu et l’expérience est dans l’ensemble très agréable.

Flyme OS est minimaliste et ne pèse donc pas beaucoup sur les ressources du smartphone, mais propose l’essentiel. Quelques jeux sont préinstallés, mais ils peuvent être facilement désinstallés depuis l’interface qui se démarque par son absence de tiroir. Il faudra passer par des dossiers pour regrouper ses applications ou changer de launcher…. une fois qu’on a installé le Play Store.

En effet, le smartphone de Meizu est proposé sans les services Google et il faudra passer par l’App Store maison pour installer l’application Google Installer. Certes, on peut aussi décider d’utiliser uniquement le Store de Meizu, mais la majorité des utilisateurs auront vite fait d’aller voir du côté de la boutique en ligne de Google.

Les utilisateurs avertis qui goûtent peu à l’omniprésence de Google apprécieront sans doute de voir un appareil qui n’embarque pas toutes les applications Google dès son lancement.

À l’usage, la navigation au sein de l’interface est agréable et se démarque de la concurrence. Assez proche d’iOS ou MIUI, la présence d’un unique bouton à obliger Meizu à utiliser un système de gestes. Cela demande un petit temps adaptation, mais l’ensemble est plutôt efficace.

On notera la présence de One Mind, la nouvelle intelligence artificielle de Meizu, qui profite de la sortie du modèle M5c pour faire son arrivée. Cette IA tente d’apprendre de l’utilisateur en analysant son comportement et d’optimiser les réglages du smartphone. One Mind permet également de « réparer, nettoyer et défragmenter la mémoire » lorsqu’on n’utilise pas le smartphone, le procédé rappelle un petit peu le logiciel CCleaner et passe inaperçu.

Plus marquant, le mode « Jeux » est pratique et permet de mettre au second plan les différentes notifications pour ne pas être perturbé pendant une partie. Le fait de pouvoir désactiver la touche retour est également plutôt bien vu. Enfin, le M5c met en avant son « Kids Mode », Meizu explique que « celui-ci permet aux parents de créer un espace dédié, où seul un choix restreint d’applications sélectionnées par les parents peuvent être utilisées par les enfants ».

Meizu n’est pas le seul constructeur à faire cela, mais son implantation au sein de la surcouche est une bonne idée.

Performances

Avec son chipset MediaTek MT6737 (+ GPU Mali-T720 MP1) et ses 2 Go de RAM, le M5c propose une expérience fluide et agréable au quotidien. La bonne surprise vient du fait qu’on peut en demander un peu plus à notre petit Meizu et son comportement avec les jeux est plutôt intéressant.

Évidemment, on ne parle pas ici d’un modèle qui va offrir la meilleure expérience de jeux, mais les performances sont honorables pour un modèle proposé sous la barre des 130 euros.

Multimédia

La partie multimédia permet souvent de départager les smartphones. Modèle d’entrée de gamme, on ne s’attend pas à ce que le M5c nous offre des résultats spectaculaires avec son capteur principal de 8 mégapixels.

  • Photo

Comme attendu, le petit smartphone de Meizu n’est pas un grand photophone mais il rendra de fiers services lorsque les conditions sont bonnes. En condition de faible luminosité, c’est bien plus difficile et il ne faudra pas s’attendre à sortir de beaux clichés.

(également disponible sur Dropbox)

  • Son

Avec un unique haut-parleur, le M5c a du mal à être convaincant sur la partie audio. Son positionnement en bas de l’appareil ne l’aide pas à se mettre en valeur.

  • Vidéo

L’écran de 5 pouces avec sa définition 720p est plutôt à son aise pour regarder des vidéos. Pour filmer, le capteur de 8 mégapixels montre rapidement ses limites et il faudra se contenter de vidéos en 720p.

Autonomie

La configuration légère du Meizu M5c (processeur, écran 720p) lui permet d’avoir une bonne autonomie malgré la présence d’une batterie de « seulement » 3 000 mAh. Le smartphone tiendra sans problème la journée avec un usage modérée et pourra même atteindre une journée et demie.

Le rapport qualité/prix

Il y a de la concurrence sur le segment de l’entrée de gamme, mais le modèle de Meizu fait fort avec son tarif sous la barre des 130 euros. L’un de ses concurrents pourrait être l’Echo Moon que nous avons testé en juin. Chez Samsung, le J3 2016 se positionne comme un concurrent sérieux avec un tarif autour des 140 euros, en attendant une baisse de prix du modèle 2017. Enfin, mention spéciale pour le Moto E4 qui a lui aussi séduit avec un tarif autour des 140 euros.

Conclusion

Meizu soigne son entrée de gamme avec le M5c. On appréciera son design classique, mais efficace et la bonne prise main que procure ce smartphone de 5 pouces. 

L’interface Flyme OS est toujours aussi agréable à utiliser et Meizu a enfin réglé ses problèmes de fréquence, couvrant désormais toutes les bandes de fréquences 4G. Au rayon des déceptions, l’absence du lecteur d’empreintes digitales est regrettable et le M5c est plutôt en retrait sur la partie multimédia.

Néanmoins, on a ici affaire à un smartphone équilibré et proposé à un tarif alléchant. S’il se heurte à des limites techniques liées à son positionnement, le Meizu M5c peut être un choix pertinent pour les jeunes utilisateurs en quête d’un premier smartphone ou pour s’équiper d’un smartphone sans se ruiner.

Le Meizu M5c est proposé au prix de 129,90 euros.

J’aime

  • la bonne qualité de fabrication
  • le design classique, mais efficace et ergonomique
  • la surcouche Flyme OS 6.0
  • le support de toutes les fréquences 4G
  • la bonne autonomie
  • le prix

J’aime moins

  • l’absence du lecteur d’empreintes digitales
  • en retrait sur la partie multimédia
  • un appareil photo correct, sans plus

 


Nos dernières vidéos