Suivez-nous

Gaming

Test Super Mario 3D All-Stars : peu importe l’émulation, pourvu qu’on ait l’ivresse ?

Elle sera disponible dans quelques jours sur Nintendo Switch, la compilation Super Mario 3D All-Stars est déjà en test sur Presse-citron. Un titre à ne surtout pas manquer ? Alors oui, mais…

Il y a

  

le

 
Super Mario 3D All Stars
© Nintendo

Il y a quelques jours maintenant, Nintendo officialisait la disponibilité d’un certain Super Mario 3D All-Stars sur Switch. Une compilation visant à célébrer (parmi d’autres joyeusetés à venir) les 35 ans de la mascotte de Nintendo, réunissant Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy. Si le jeu sera disponible ce vendredi, le test de ce Super Mario 3D All-Stars est déjà sur Presse-citron !

Acheter Super Mario 3D All-Stars au meilleur prix

Super Mario 3D All-Stars, le test !

Evidemment, il ne s’agira pas de revenir dans cet article sur les qualités intrinsèques des trois jeux proposés, mais plutôt sur la qualité globale de cette compilation, et le plaisir procuré, en 2020, par des jeux commercialisés il y a quelques années maintenant, voire pour le siècle dernier en ce qui concerne Super Mario 64. Si les trois jeux présents ici ont été acclamés par la critique et les joueurs à leur sortie, qu’en est-il en 2020, et surtout, Nintendo a-t-il procédé à de subtiles améliorations pour rendre le tout encore meilleur qu’à l’époque ? (spoiler : non).

Test Super Mario 3D All Stars Switch

Une cartouche N64, un mini-DVD Game-Cube et un DVD Wii, le tout réuni au sein d’une seule et même (petite) carte de jeu Nintendo Switch.

Dans un premier temps, il est important de clarifier une chose concernant ce Super Mario 3D All-Stars. Non, il ne s’agit pas d’une compilation à l’interface ultra soignée, et bourrée de bonus en tout genre, avec un quelconque mode Musée qui permettrait de découvrir des anecdotes, des artworks, des interviews ou des publicités d’époques, et autres informations sur les jeux inclus. Nintendo s’est contenté du strict minimum, avec une interface très minimaliste, permettant simplement de lancer le jeu de son choix. « Et pis c’est tout ! »

L’interface de Super Mario 3D All-Stars se résume à cet écran

Certes, au-delà du choix des jeux, on a aussi accès à un mode Jukebox permettant d’écouter à loisir les OST de chaque épisode, mais il y avait quand même de quoi mettre au point une interface autrement plus léchée, et proposer une tonne de bonus, plutôt qu’un simple résumé de quelques lignes pour chaque titre, mais soit… Et pour ceux qui se posent la question, pas de sauvegarde « à la volée » non plus, ou le moindre « rewind » ici.

Super Mario 64, en 2020… ouch…

Côté jeux, c’est donc Super Mario 64 qui s’offre fort logiquement en premier au joueur. Un jeu emblématique, qui a indéniablement posé les bases du genre plateformes 3D à la fin du siècle dernier… mais qui accuse sérieusement le coup aujourd’hui. En effet, comme pour l’interface, Nintendo s’est contenté du strict minimum avec les jeux inclus, et Super Mario 64 bénéficie certes d’un lissage HD (en 720p sur la console comme sur la TV), mais il reste très (trop) proche de la version Nintendo 64.

Voilà voilà…

Comprenez par là que le jeu conserve bien son côté « révolutionnaire », mais qu’il s’accompagne aussi d’un jeu de caméra juste infect aujourd’hui, ainsi que de quelques textures assez immondes, sans compter les nombreuses approximations de la 3D de l’époque en ce qui concerne le gameplay. Au passage, n’espérez pas pouvoir modifier quoi que ce soit dans les options, que ce soit au niveau des commandes, ou même au niveau de l’affichage (pas de mode « scanlines » donc).

Beaucoup lâcheront Super Mario 64 au bout de 3 ou 4 niveaux seulement (et je les comprends…)

Alors oui, Super Mario 64 était une vraie révolution à sa sortie en 1996 (au Japon) et on retrouve avec plaisir certaines idées très originales, mais 24 ans plus, malgré un « lissage HD », préparez-vous quand même à saigner abondamment du nez. Certes, le côté nostalgique est bien là, et il était impensable de ne pas inclure cet opus dans cette compilation, mais nombreux sont ceux qui s’arrêteront au bout de 3 ou 4 niveaux à peine, la faute à un titre qui a quand même beaucoup (beaucoup) vieilli, et ce, sur absolument tous les plans.

Super Mario Sunshine, toujours aussi original

En ce qui concerne Super Mario Sunshine, il s’agit ici de replonger au coeur d’un jeu lancé en 2002 sur Nintendo GameCube. Un Mario très original, considéré par certains comme « LE » meilleur de la saga. A défaut de savoir s’il s’agit effectivement du meilleur, il est évident qu’à l’époque, Nintendo avait su proposer un jeu d’une originalité débordante, et visuellement magnifique. Le rendu de l’eau était juste époustouflant à l’époque, et reste aujourd’hui encore d’une beauté assez sidérante.

Super Mario Sunshine et son système de J.E.T (et son rendu de l’eau juste sublime !)

En 2020, contrairement à Super Mario 64, l’opus Sunshine reste très plaisant à jouer. Un opus affiché (et pour la première fois) en 16:9 ici, qui s’adapte plutôt bien aux boutons de la Nintendo Switch, malgré l’absence de gâchettes analogiques. Un vrai plaisir donc de retrouver Mario armé de son J.E.T., même si là encore, on aurait apprécié un petit ajustement au niveau des caméras…

Mis à part quelques niveaux vraiment ardus, Super Mario Sunshine propose une aventure ultra colorée et très agréable à parcourir

En effet, malgré ses immenses qualités, Super Mario Sunshine avait été très critiqué pour sa gestion de la caméra, souvent très (très) mal placée. Pas de surprise ici, hormis quelques améliorations visuelles (et le fameux « lissage HD »), le jeu est identique à celui de 2002, et il faudra donc à nouveau se farcir quelques plans de caméra juste improbables, avec parfois un Mario qui n’est tout simplement plus visible à l’écran. Dommage, car cela en vient parfois à flinguer le plaisir de jeu dans certains niveaux…

Dommage toutefois que les soucis de caméra aient été conservés à l’identique…

Super Mario Galaxy, le coup de génie

En 2007, Nintendo lançait sur sa Wii un certain Super Mario Galaxy. Un épisode qui mettait la gravité au coeur du gameplay, avec un Mario qui allait devoir voyager sur de nombreuses planètes, parfois (souvent même) la tête en bas, chaque niveau constituant une démonstration en termes de « level design ». Un épisode assez extraordinaire, que l’on retrouve donc avec un vrai plaisir sur Nintendo Switch. Comme pour les autres épisodes, hormis un petit lissage HD de circonstance, cette version n’a pas fait l’objet du moindre changement d’un strict point de vue technique.

Du côté des contrôles, sur la TV du salon ou en mode Tabletop, Super Mario Galaxy tire profit des capteurs des joy-cons en ce qui concerne le viseur affiché à l’écran (autrefois géré par la Wiimote). Idem si vous jouez avec une manette Pro Controller, avec l’attaque en vrille placée sur le bouton Y, et un viseur qui se déplacera en fonction des mouvements de la manette, et que l’on pourra réinitialiser à tout moment au centre de l’écran via la touch R. Ce n’est pas toujours très « instinctif », mais ça fait le job.

Sur Switch Lite (et en mode nomade), Super Mario Galaxy est un peu moins instinctif, puisqu’il faudra fréquemment accepter de toucher l’écran de sa console. Cela permettra de ramasser des poussières d’étoiles, mais aussi d’en lancer, sans oublier de valider certains choix dans l’interface. Enfin, comme Super Mario Sunshine, cet opus Galaxy est proposé ici en 720p sur l’écran de la Switch, et en Full HD sur la Smart TV du salon, mais à 30 fps pour le jeu GameCube, et à 60 fps pour le jeu Wii.

Super Mario Galaxy 2… ah non…

Et non, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, cette compilation Super Mario 3D All-Stars fait l’impasse totale sur Super Mario Galaxy 2, lancé lui aussi sur Wii. Une absence étonnante, et très dommage, quand on sait à quel point cette suite était extraordinaire, avec des trouvailles d’une originalité folle, de nombreux clins d’oeil au passé, et un challenge taillé pour tous les joueurs. Quel dommage…

Au final, Super Mario 3D All-Stars tient sa promesse de nous faire (re)jouer aux anciens opus 3D (mais pas tous) sur notre Nintendo Switch, en mode docké comme en mode nomade. Et c’est à peu près tout…

En effet, ceux qui espéraient une interface débordant de passion, un Musée pour tout savoir de ces trois illustres jeux d’antan, des options de personnalisation à foison ou encore diverses améliorations pour enfin venir à bout des soucis de caméra de Super Mario Sunshine (voire mêmes des surprises à débloquer pour les plus optimistes) pourront se montrer très déçus. D’autant plus pour une compilation affichée au prix fort, et proposée durant une certaine période seulement…

Mon avis concernant Super Mario 3D All-Stars

Super Mario 3D All-Stars ravira évidemment les nombreux fans du plombier moustachu, qui seront ravis de pouvoir (re)lancer Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy depuis leur Nintendo Switch, sans avoir à rebrancher les consoles d’origine. A ce sujet, hormis une nouvelle émulation HD, les jeux sont restés « dans leur jus », et il faudra donc accepter à nouveau pester face à la caméra de Super Mario Sunshine, et tenter de venir à bout d’un Super Mario 64 qui a franchi la limite de l’injouable/inregardable aujourd’hui.

Acheter la version physique de Super Mario 3D All-Stars

Mais à vrai dire, il est surtout dommage que Nintendo se soit contenté du service minimum pour cette compilation, avec une interface inexistante, pas le moindre mode Musée, ni même le moindre bonus à déverrouiller. Quel dommage également de proposer une compilation incomplète, en choisissant de ne pas inclure Super Mario Galaxy 2… Cela ne va pas empêcher cette compilation de connaitre un succès commercial énorme, et de permettre à des millions de joueurs de (re)découvrir ces différents (et excellents) opus, mais tout de même, le tout aurait mérité tellement plus de passion.

Super Mario 3D All-Stars

59.99€
7

Note Globale

7.0/10

On aime

  • Un trio de Mario 3D à jouer partout !
  • Super Mario Sunshine (en 16:9) !
  • Super Mario Galaxy !
  • Un mode jukebox avec toutes les OST

On aime moins

  • Pas d'interface, pas d'artwork, pas de musée...
  • Les défauts d'époque préservés
  • Service minimum, prix maximum
  • Et Super Mario Galaxy 2 donc ?
  • Super Mario 64 qui fait saigner du nez...
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Christopher Klippel

    16 septembre 2020 at 15 h 08 min

    Et de plus, nous venons d’apprendre qu’il s’agit des versions originales qui ont simplement été… emulées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests