Connect with us

Actualités

Thomas Pesquet pas tout à fait d’accord avec Elon Musk concernant Mars !

Mars est au programme des prochaines années ou décennies dans la conquête spatiale. Mais qu’en fera-t-on ? Va-t-on y installer une base et se lancer à la conquête du reste du système solaire ? Faire uniquement des études scientifiques ? Construire une Terre bis ?

Il y a

le

Imprimer une maison sur Mars, le défi d'une société française

L’un des plus grands artisans du développement de futures missions pour Mars est bien sûr Elon Musk. Le fondateur de Paypal, Tesla et Space X veut coloniser la planète rouge. Pour lui, il s’agirait même d’une question de survie. « Le plus important est l’avenir de notre civilisation. Or, si nous ne changeons rien à la manière de traiter notre biosphère, eh bien, oui, nous devrons réfléchir à une vie sur plusieurs planètes. »

Réserver Mars à l’étude scientifique et comprendre la Terre grâce à Mars

Toutefois, il vient de trouver un nouveau détracteur en la personne de Thomas Pesquet, l’astronaute français. Celui qui a passé six mois dans la station spatiale internationale entre 2016 et 2017, s’oppose complètement à cette vision colonisatrice, comme il l’a expliqué dans un entretien à la Tribune.

Pourquoi ? Pour nous forcer à assumer en fait. Selon lui, s’installer dans une logique de  » plan B  » enlève toutes responsabilités aux humains. Il faudrait plutôt emmener du monde là haut mais dans un objectif scientifique, pour étudier Mars.  » On constate depuis la Station spatiale les effets néfastes de l’activité humaine : pollution des mers, coupes dans les forêts, pollution de l’air au-dessus des grandes villes. On s’aperçoit vite que la Terre est très fragile » reconnaît-il.

> Lire aussi :  La NASA veut faire marcher des Hommes sur Mars dans environ 25 ans

Les données collectées dans l’espace ou sur Mars devraient selon lui être utilisées pour mieux comprendre la Terre et l’impact du changement climatique. Grâce au travail des agences spatiales et aux multiples études menées par les astronautes dans tous les domaines, on pourrait alors « comprendre comment la vie peut naître et disparaître« . Attention tout de même, cela ne nous dit pas comment survivre à la fin du monde prévue par Elon Musk.

Et vous que pensez vous de la conquête de Mars ? Plutôt rangé du côté de la vision de Elon Musk ou de celle de Thomas Pesquet ?

6 Commentaires

6 Commentaires

  1. michael

    6 avril 2018 at 11 h 40 min

    ben on peut faire les deux en fait

  2. Zugasti

    6 avril 2018 at 13 h 01 min

    Musk à l’intention d’en envoyer des scientifiques, sauf qu’il va pas y envoyer qu’eux, et il a bien raison. Là pour le coup je suis déçu de Thomas Pesquet.

  3. Nada Schleich Zec

    6 avril 2018 at 20 h 22 min

    Je suis d’avis de Thomas Pesquet. Je crois en Dieu et sa parole.  » C’est la Paix que j’envisage pour vous, et non le malheur . Je veux vous donner un avenir et un espoir  »
    ( Jérémie 29: 11).

  4. Pellen Cédric

    6 avril 2018 at 21 h 25 min

    L’observation des dégâts des hommes est effectivement à élever au niveau de science, celle de la destruction. La prise de recul permise par la vue d une station est intéressante et richissime c est sur …. mais ne devrait on pas assumer même sans voir de haut !!! Je suis très contradictoire mais peu de réglementation régissent à ma connaissance l exploration et l éthique de ce qui peut être fait dans l espace du coup même si j admire le dynamisme de Elon Musk je m ettone que celui ci n ai pas à consulter quelque agence internationale de l exploration spaciale avant de décider ce que serrait cztte exploration . Celle ci semble à notre portée (quoique ) alors avant dz balancer des explorateurs tel Christophe Colomb … nous devrions nous humain cadrer celle ci, non ???
    Les dégâts avec les indiens d Amérique du du sud d Amérique centrale ont été reconnus non ??
    Alors que va t on s autoriser si aucune règles d éthique ne sont édictées avant tout ça ???
    Ça m interesserai d avoir l avis des lecteurs voire de Thomas Pesquet !!!!!
    [email protected]

  5. Jérôme

    8 avril 2018 at 14 h 55 min

    Si seulement les gens se penchaient REELLEMENT sur le sujet de l’espace et plus encore de la soi-disant exploration spatiale humaine, ils comprendraient qu’on se fout d’eux à une échelle industrielle. Mais bon, il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut entendre.

  6. BobNeurone

    9 avril 2018 at 9 h 55 min

    le présupposé plan B pris comme hypothèse est une farce donc objecter autour de cela n’est pas intéressant du tout. vous imaginez transporter des milliards d’individus sur Mars? pour y faire quoi alors qu’il n’y a pas d’atmosphère respirable? pour y vivre dans des bulles? Envoyer des scientifiques pourquoi pas et encore je ne vois guère l’intérêt à court terme, des robots feront tellement mieux l’affaire et à bien moindre coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests