Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter aurait beaucoup de mal à contenir les fausses nouvelles sur le coronavirus

Une étude épingle le réseau social qui ne tiendrait pas toutes ses promesses en matière de désinformation.

Il y a

  

le

 
twitter
© Presse-citron.net

Il y a quelques semaines, Twitter s’est voulu très clair. Tous les messages partagés sur le réseau social qui pourraient contribuer à la propagation du coronavirus seront supprimés. Cette mesure frappe notamment les utilisateurs qui expliquent que la distanciation sociale n’est pas utile ou qui publient des théories du complot sur de prétendus remèdes à la maladie. Certains vont même jusqu’à faire le lien entre la 5G et la diffusion du COVID-19.

Twitter a mis ses menaces à exécution et des tweets ont été supprimées, y compris des publications de certaines personnalités et chefs d’état, comme le président du Brésil Jair Bolsonaro. Il reste cependant encore des lacunes dans cette lutte contre la désinformation. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Oxford.

YouTube et Facebook font mieux que Twitter

Pour mieux s’intéresser au phénomène des fausses nouvelles entourant la pandémie, les scientifiques ont composé un échantillon de 225 informations sur la maladie réfutées par des vérificateurs de faits. Ils ont ensuite tenté de savoir comment ces fake news se déployaient sur les différents médias. Premier constat : les réseaux sociaux restent un important vecteur de diffusion de fausses informations. Ainsi, 88 % de cet échantillon est apparu à un moment sur ces plateformes, contre seulement 9 % à la télévision, et 7 % sur d’autres sites web.

Face à ces publications, les réactions sont très diverses. Pour Twitter, c’est plutôt alarmant car 59 % des fausses nouvelles restaient encore en ligne, contre 24 % sur Facebook et YouTube.

Ce résultat est très problématique pour pour Twitter mais il faut toutefois le prendre avec des pincettes. Cette étude a en effet été effectuée sur des articles vérifiés entre janvier et mars 2020, il est donc tout à fait possible que les effets des mesures énergiques récemment décidées par le réseau social n’aient pas pu être relevées par les chercheurs.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
15,9 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    11 avril 2020 at 9 h 23 min

    citation : »qui ne tiendrait pas toutes ses promesses  »
    Des promesses à qui ?
    Et pourquoi devrait-il faire des promesses ?
    En qui les conversations des internautes devraient-elles obtenir son aval ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests