Connect with us

Réseaux sociaux

Twitter visé par une enquête liée aux données personnelles

Pour avoir refusé d’informer l’un de ses utilisateurs sur ses données personnelles, Twitter fait l’objet d’une enquête visant à déterminer comment il suit les personnes lorsque celles-ci cliquent sur un lien raccourci.

Il y a

le

Twitter enquête

Comme l’explique Fortune dans un récent article, la plateforme sociale est au centre d’une enquête lancée par les autorités irlandaises chargées de la protection de la vie privée.

Des données personnelles collectées via les liens raccourcis ?

Chercheur à l’University Colege de Londres (UCL), Michael Veale a demandé à ce que Twitter lui fournisse les données personnelles que la plateforme possède sur lui. En effet, celui-ci soupçonnait cette dernière de récolter beaucoup plus d’informations que prévu, si bien qu’elle pourrait placer des cookies dans le navigateur des internautes. Pour se faire, la compagnie exploiterait les liens raccourcis sur lesquels les clics sont effectués. Si tel était le cas, cela signifierait que Twitter peut suivre la navigation des utilisateurs même lorsqu’ils ne sont pas sur le réseau social.

Néanmoins, Twitter semble avoir refusé de répondre à la demande de Michael Veale, alors que celle-ci était faite en vertu de l’entrée en vigueur du RGPD. Par conséquent, le chercheur s’est plaint à la Commission irlandaise de protection des données (DPC), qui a finalement ouvert une enquête jeudi dernier. Depuis la mise en place du nouveau règlement, c’est la première fois qu’un organisme prend la décision d’enquêter sur Twitter.

> Lire aussi :  Twitter admet avoir injustement filtré les comptes de 600 000 personnes

Selon Veale, l’utilisateur « a le droit de comprendre » ce que fait une telle entreprise de ses données personnelles. De la même façon, le chercheur affirme que la plateforme connaît l’heure à laquelle un internaute clique sur un lien ainsi que les caractéristiques de l’appareil utilisé. Il se pourrait qu’elle connaisse également l’emplacement de l’utilisateur et que les adresses IP puissent être recueillies par les annonceurs.

Si Twitter n’est pas en règle avec le RGPD, il pourrait avoir à s’acquitter d’une amende d’un montant de 20 millions d’euros ou 4% de son chiffre d’affaires.

Alors que la plateforme de Jack Dorsey connaît sa première enquête, Facebook et Google ont déjà été au centre de vives polémiques depuis l’entrée en vigueur du RGPD, au mois de mai 2018. Pour rappel, Facebook a récemment admis une faille ayant affecté près de 30 millions de comptes (et non 50 millions). Il se pourrait ainsi que le réseau social doive s’acquitter d’une amende due à la violation des droits sur les données de personnes physiques.

> Lire aussi :  Twitter refait parler du bouton pour modifier les tweets

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests