Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter explore l’idée d’un bouton « je n’aime pas »

Le bouton « je n’aime pas » fait partie des fonctionnalités que Twitter explore.

Il y a

  

le

 

Par

pouce vers le bas, je n'aime pas, négatif, positif, réaction, j'aime, retour, feedback
© geralt / Pixabay

Comme nous l’avons annoncé dans un précédent article, Twitter vient de lancer une nouvelle fonctionnalité inspirée des Stories de Snapchat, Facebook et Instagram. L’idée est que ce format pourrait permettre aux utilisateurs de s’exprimer plus souvent, car certains contenus sont plus appropriés pour une Storie que pour un tweet qui est trop public, trop sérieux et qui ne disparaît pas.

Kayvon Beykpour, product lead de Twitter, a présenté cette nouvelle fonctionnalité dans une publication. Et en réaction à cette publication, un utilisateur a suggéré qu’au lieu de développer ce genre de fonctionnalité, Twitter devrait plutôt se focaliser sur la suppression des comportements inauthentiques (les bots et les faux comptes), l’amélioration de l’expérience utilisateur concernant le signalement des cas de harcèlement, un bouton « je n’aime pas » ou « downvote » et sur les contenus de désinformation qui peuvent faire du mal aux utilisateurs.

Twitter n’exclut pas la possibilité de lancer un bouton « Je n’aime pas »

En réponse à cette publication, le responsable de Twitter a indiqué que le premier, le second et le quatrième point restent les priorités de la plateforme. « Nous avons fait beaucoup de progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous pensons qu’il est également important de résoudre d’autres problèmes ! », a-t-il écrit.

Et en ce qui concerne le troisième point, le bouton « je n’aime pas » ou « downvote », Kayvon Beykpour a révélé qu’il s’agit de quelque chose que l’entreprise explore. Twitter réfléchit-il réellement à un bouton je n’aime pas ?

En tout cas, son product lead est loin d’écarter cette possibilité. Cependant, on peut se demander comment Twitter pourrait implémenter cette fonctionnalité.

Est-ce sérieux ?

En réponse à Kayvon Beykpour, un autre utilisateur estime même que ce serait une mauvaise idée. « […] il sera abusé à 100% et je ne peux pas imaginer un moyen pour qu’il soit mis en œuvre sans permettre qu’il soit abusé », a expliqué cet utilisateur.

Cet avis n’est cependant pas partagé par Kayvon Beykpour. « Oui, mais c’est vrai pour à peu près * tous * les mécanismes à grande échelle (y compris les J’aime / Retweets / Tweets!). La partie difficile, mais importante est de trouver un équilibre des incitations qui récompensent les comportements positifs et découragent les comportements toxiques. Je pense que nous pouvons faire mieux que ce que nous avons aujourd’hui », a-t-il répondu.

Le bouton « Je n’aime pas » fait partie des fonctionnalités les plus demandées sur presque tous les réseaux sociaux. Mais beaucoup ont préféré ne pas s’y aventurer. Facebook, qui a fini par proposer d’autres « réactions » en plus du bouton « J’aime », ne propose pas de « Je n’aime pas », mais plutôt un emoji triste et un emoji en colère.

En attendant, Twitter propose déjà un bouton qui vous permet de lui signaler que vous n’êtes pas intéressé par une publication qui apparaît sur votre fil d’actualité. Cela ne vous permet pas d’afficher publiquement votre désaccord avec les pensées d’autrui, mais au mois vous pouvez faire en sorte de voir moins de contenus similaires.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
17,0 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Chris' Klippel

    18 novembre 2020 at 23 h 28 min

    Je l’espère tellement pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests