Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter laisse passer une publicité ciblée par le mot clé « néonazi »

L’expérience de la BBC a permis de montrer la vulnérabilité de Twitter, face à des annonces publicitaires ciblées par des mots clés controversés.

Il y a

  

le

 
twitter
© Presse-citron.net

Sur Twitter, il est possible de viser une certaine catégorie d’utilisateurs lorsque l’on lance une publicité. Un outil qui peut passer par un simple ciblage de mots clés, à condition de respecter la politique de Twitter. Mais si celle-ci peut paraître stricte sur le papier, il en est différemment en réalité. La BBC a voulu tester le support, en publiant des publicités ciblées par des mots clés tels que « néonazi ». Le résultat est inquiétant.

Des « catégories sensibles »

Les journalistes de la BBC ont pu découvrir que leurs différentes publicités sont restées en ligne, passant outre la politique de Twitter, excluant plusieurs « catégories sensibles ». Ainsi, nos confrères ont pu réaliser des ciblages comprenant les mots clés « néonazi », « suprémaciste blanc », « anti-gay » ou encore « anorexie » et « boulimie ».

En l’échange de quelques dollars, ces publicités ont pu toucher des dizaines de personnes en l’espace de quelques heures, avec plusieurs internautes qui ont cliqué sur l’annonce. La BBC explique que l’une des publicités avec les mots clé « anorexie » et « boulimie » aurait pu atteindre au moins 20 000 personnes, si les journalistes n’avaient pas supprimé l’annonce au bout de 255 internautes touchés.

Twitter va préciser sa politique vis-à-vis des deepfake, mais vous n’allez peut-être pas aimer

Il est évident que le sujet a fait du bruit sur la toile, notamment avec le mot clé « néonazi ». Twitter a souhaité réagir, en répondant à une demande de nos confrères de The Verge. Dans leur courrier, les équipes du réseau social s’excusaient, et tentaient de rappeler que la politique et les critères de la plateforme sont très stricts. « Les mesures préventives comprennent l’interdiction de certains termes sensibles ou discriminatoires, que nous mettons à jour de manière continue » expliquait Twitter, avant d’ajouter : « nous sommes désolés que cela se soit produit et dès que nous avons été informés du problème, nous l’avons corrigé ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests