Twitter suspend 70 millions de comptes suspects

Twitter fait le ménage sur sa plateforme en suspendant plusieurs dizaine de millions de comptes depuis mai. Et ne compte visiblement pas en rester là.

Des chiffres saisissants

Nous vous en parlions récemment, l’entreprise Twitter Inc a durci le ton depuis quelques semaines à propos des « faux comptes« .

Selon le Washington Post, ce seraient plus de 70 millions de comptes qui auraient été suspendus entre mai et juin. Le quotidien américain souligne que plus d’un million de comptes seraient suspendus chaque jour, et ce, depuis début mai. Avec un pic au milieu du mois de mai qui a vu plus de 13 millions de comptes suspendus en une semaine. Ce nettoyage estival pourrait être l’un des facteurs du déclin du nombre d’utilisateurs actifs de Twitter.

Les fake news au cœur du problème, encore et toujours

Twitter est en lutte permanente contre les activités malveillantes, qu’elles soient de l’ordre de la fake news ou du troll, ou encore toutes autres activités qui puissent être nuisibles pour l’utilisateur et, donc, pour la société. C’est à l’occasion de la campagne présidentielle des Etats-Unis de 2016 que Twitter a mis en place une modération plus stricte. En effet lors de ces élections, bon nombre de comptes Twitter « pro-Trump » ont été ouverts, dont la plupart en Russie, et relayaient à cette époque-là, des informations fausses mettant parfois l’intégrité d’Hillary Clinton en doute. C’est de là qu’est venue la politique plus stricte vis-à-vis de ces comptes suspects.

Ces faux comptes sont principalement utilisés pour spammer ou relayer de fausses informations. Réguler ces comptes permet aux utilisateurs de se voir proposer un contenu qualitatif, incluant des informations vérifiées plutôt que de simples rumeurs sans fondement.

A travers cette politique et ce travail de fourmi, Twitter cherche à protéger ses utilisateurs. La société se défend en expliquant ne vouloir censurer personne et dit chercher d’abord à s’en prendre à de faux comptes alimentés par des robots qui partagent de fausses informations, trolls, articles de propagande… sans toucher à la liberté d’expression, qui est l’essence de tout réseau social et de celui-ci en particulier.

(Source)


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.