Suivez-nous

Fintech

Un ancien de chez Revolut crée Sync, la prochaine banque de référence ?

Avec son concept de hub tout-en-un synchronisant nos comptes bancaires, Sync. a peut-être de quoi devenir la plateforme de référence des produits et services bancaires.

Il y a

  

le

 
Sync logo
© Sync. Money

Il s’agirait de la première « banque intelligente », le produit final de l’essor actuel du paysage fintech. Pourtant, le modèle de « Sync. » aurait pu amener cette banque à ne même pas être un établissement financier, détenant une licence. Sync. souhaite faire sa place sur le marché de la fintech, mais sans y rentrer véritablement. Sa vision de la banque de demain correspond davantage à une marketplace, et son concept prend la forme d’une solution qui crée un accès vers chacun de nos comptes bancaires, indépendamment des banques rattachées. La plateforme de Sync. donnera l’avantage de fournir une seule et même carte pour tous nos comptes, ainsi qu’une série de services qui pourraient également provenir de partenaires affiliés.

La société a été créée par l’ancien chef de la conception et de la stratégie produit chez Revolut. Comme pour la néo-banque, qui a pris à revers de médaille toutes les institutions financières traditionnelles, Sync. pourrait bien faire sa place grâce à son modèle novateur. Pour pouvoir offrir aux clients une totale liberté, la « banque intelligente » offre un service d’agrégation de comptes bancaires, peu importe leur devise.

Sync Banque© Sync Money

En substance, Sync. vise à attirer ses clients avec un service qui rassemble tous nos comptes bancaires sur une seule plateforme, pour pouvoir ensuite résoudre les questions de transferts internationaux, et gérer l’ensemble de ces comptes avec une seule et même carte bancaire. Depuis plusieurs jours, le service a pris de la maturité, et pourrait très vite se concrétiser grâce à un partenariat signé avec Mastercard.

Un hub de comptes bancaires pour une banque multidevise

Normalement, Sync. sortira l’année prochaine dans le paysage économique européen. Sa conception de la néo-banque est intéressante, tant le modèle de marketplace lui donnera la possibilité de proposer le meilleur de chaque types de produits et services bancaires, en tirant le meilleur de chacun de ses partenaires. Car tout fonctionnera ainsi : nous pourrions résumer Sync. comme une plateforme qui agrégera nos différents comptes, et synchronisera ces derniers vers une seule et même carte bancaire. L’avantage de cette conception est qu’elle permet de supprimer les problèmes liés aux transferts d’argent, et donne un caractère international à notre compte, sans passer par une néo-banque ou en payant des frais pour une carte bancaire donnant accès aux paiements internationaux.

Avec Sync., il serait possible de payer dans n’importe quelle devise, en ouvrant un compte rapporté au pays dans lequel nous sommes. Plus besoin d’effectuer de transferts, des conversions ni de posséder une carte internationale : le hub offert par Sync. simplifiera tout. Mais sans chercher à promouvoir directement l’aspect international, indispensable à la banque de demain, Sync. veut surtout se développer au format de marketplace. Elle sait qu’à l’avenir, les clients voudront jouir d’une totale liberté entre les services bancaires de chacun, et qu’il est probable que le monde de la banque ait besoin de sa « plateforme », comme une multitude d’autres services aujourd’hui.

Sync Banque application

© Sync Money

L’idée d’un ancien de chez Revolut

Il n’est pas étonnant que l’idée de Sync. provienne de l’imagination d’un ancien de Revolut. La néo-banque londonienne, qui accumule déjà plus de 8 millions de clients, a fait partie de ce premier courant dans la transition du système bancaire, avec la révolution numérique. Ricky Lee, qui fut l’ancien chef de la conception et de la stratégie produit chez Revolut, souhaite passer à la seconde étape de la révolution fintech avec sa nouvelle banque en ligne.

Dans un communiqué de presse faisant suite à l’annonce de son partenariat avec Mastercard, l’homme expliquait son projet en dévoilant sa vision d’un secteur flexible et d’un client libéré : « tout le monde devrait pouvoir contrôler ses finances, tout le monde devrait pouvoir envoyer de l’argent chez lui sans avoir à payer des frais déraisonnablement élevés, et tout le monde devrait pouvoir obtenir des services financiers sans exigences indépendantes afin d’obtenir un bonne cote de crédit. »

Il est constaté que le paysage fintech est de plus en plus saturé et compétitif. Les offres ne cessent de se multiplier et la course est déjà lancée dans le déploiement de chaque acteur à l’international. S’il peut être bon de participer à cette course, mais au risque de la perdre, Sync. a peut-être tout compris en se plaçant au-dessus de cette offre si importante, qualitative et en quête de tremplin. Une bonne raison pour l’appeler « banque intelligente » ? Il y a de fortes chances pour qu’elle vienne rajouter sa pierre à l’édifice, dans une transition qui a déjà commencé à mettre fin au modèle traditionnel.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Yannick

    23 décembre 2019 at 22 h 48 min

    C’est dans le même esprit que Max qui est en France.

    • Douille

      26 décembre 2019 at 13 h 03 min

      Max, cette même néo-banque qui ne vous demande absolument pas la provenance des fonds que vous virez sur votre compte mais qui en revanche, vous harcèle sur leur tchat en ligne lorsque vous avez effectué un virement de 2500€ à un particulier pour l’achat d’une voiture d’occasion … et qui vous réclame tout et n’importe quoi comme justificatif pour ce virement ?

      Je n’ai jamais ce type d’harcèlement chez Revolut / N26 / Qonto … donc si vous voulez que votre vie soit passée au peigne fin et qu’on vienne vous casser les pieds quand vous dépensez 2500 balles, alors MAX est fait pour vous. Promis.

  2. Thibaud

    24 décembre 2019 at 0 h 29 min

    Une plateforme de ce type existe déjà depuis quelques années : Curve
    Je l’utilise depuis un an et c’est vraiment pas mal. A voir ce qu’offre Sync en plus!

    • Youssef

      24 décembre 2019 at 2 h 46 min

      Curve combine plusieurs cartes de crédit sur la carte Curve.

      Sync permet d’aggréger plusieurs comptes bancaires (de différents établissements, et en devises différentes) sur une même plateforme (merci PSD2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *