Connect with us

Tech

Un avion à propulsion ionique a réalisé avec succès son premier vol

Des ingénieurs du MIT ont réussi à faire voler un avion utilisant la propulsion ionique. Pas de carburant, d’hélice ou de turbine. Une technologie propre et sans bruit.

Il y a

le

Concept de l'avion â propulsion ionique

La propulsion ionique pour les avions est une technologie futuriste propre qui n’utilise ni carburant, ni pièce en mouvement. Les premiers essais, réalisés dans un labo du MIT, sont un succès.

Un avion qui crée du vent ionique pour se déplacer

Les avions sont de gros consommateurs de carburant et de gros pollueurs. Pour pallier ces défauts, des technologies propres sont à l’étude comme par exemple les avions électriques ou bien encore la propulsion ionique. Cette technologie surprenante et méconnue a de gros avantages et pourrait devenir la solution du futur dans l’aviation. Les premiers essais réalisés dans la prestigieuse université de technologies du MIT sont en tous cas très prometteurs.

Cela fait plus de 100 ans que le premier avion a quitté le plancher des vaches pour prendre les airs. Depuis cette époque, tous les avions volent grâce à des hélices, des turbines ou des ventilateurs et utilisent la combustion de carburant comme moteur. Désormais, une nouvelle technologie pourrait balayer l’époque des avions fonctionnant avec du carburant. Des ingénieurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont mis au point le premier avion à propulsion ionique.

> Lire aussi :  Voyage en enfer pour les passagers d'un avion Jet Airways

Concrètement, cet avion crée un flux d’ions totalement silencieux mais puissant. Cela permet de générer une poussée suffisante pour un vol soutenu et régulier. Cette technologie est en fait directement inspirée de la célèbre série Star Trek. Elle permet de créer un vent ionique qui propulse l’avion.

Les avantages énormes de l’avion à propulsion ionique

Outre le fait de ne pas utiliser de carburant et donc de ne pas générer de pollution, la technologie par propulsion ionique a de nombreux autres avantages. En plus d’être propre, elle n’émet aucun bruit, là ou un avion classique génère des niveaux sonores énormes notamment au décollage et à l’atterrissage. C’est aussi une solution très économe, le budget carburant sur un vol étant en effet le poste de dépense le plus important. Cela présente aussi l’énorme avantage de limiter considérablement la maintenance nécessaire.

Pour le moment, le prototype, qui ne pèse que 2,45 Kg pour 5 mètres d’envergure, n’a parcouru que 55 mètres dans un hangar, donc dans des conditions contrôlables. Les prochains modèles devraient être plus grands. Il faudra sans doute patienter encore un bon moment avant de voir un tel avion embarquer un pilote ou des passagers. Les ingénieurs pensent qu’un modèle hybride pourrait voir le jour pour des vols avec passagers.

> Lire aussi :  Voici le nouveau vol le plus long du monde

Source

23 Commentaires

23 Commentaires

  1. Arthur

    24 novembre 2018 at 21 h 41 min

    Mais ça n’est pas parce que le moteur est électrique qu’il n’y a pas de carburant ! Ça n’a aucun sens de dire ça c’est juste un avion électrique avec un système de propulsion (très) innovant

    • Emmanuel Ghesquier

      24 novembre 2018 at 23 h 26 min

      J’imagine que venant des ingénieurs du MIT, ils doivent savoir de quoi ils parlent… http://news.mit.edu/2018/first-ionic-wind-plane-no-moving-parts-1121

      • Pierre

        25 novembre 2018 at 8 h 15 min

        Je suis entièrement d’accord avec le commentaire d’Arthur, comment voulez vous qu’un avion puisse se propulser sans source d’énergie ?
        Vous pointez vers l’article du MIT, mais relisez le plus attentivement, il n’est jamais dit qu’il n’y a pas de source d’énergie. C’est même écrit en premier sous l’image de l’article. L’avion utilise des batteries pour alimenter les électrodes permettant de générer le champ électrique.
        « A new MIT plane is propelled via ionic wind. Batteries in the fuselage (tan compartment in front of plane) supply voltage to electrodes »
        L’innovation majeure ici c’est le mode de propulsion, mais cela ne résoud pas le problème de la source d’énergie (ou du « carburant »). Si on devait imaginer un modèle réel de cet avion, il faudrait bien trouver une source d’énergie. Ça pourrait être un moteur thermique qui produit de l’électricité à bord pour alimenter le système par exemple. Ça peut aussi être des batteries mais avec les technologies actuelles on ne pourrait certainement pas faire voler l’avion très longtemps.
        J’espère que vous corrigerez l’article qui, dans sa forme actuelle, porte à confusion.

        • Emmanuel Ghesquier

          25 novembre 2018 at 11 h 39 min

          Je me permets de re-souligner qu’à aucun moment dans l’article je ne dit qu’il n’y a pas de « source d’énergie », je ne vois donc pas trop la polémique qui s’auto-alimente dans les commentaires sur ce point… j’invite donc les derniers posts à relire les articles, il est précisé « sans carburant » (il n’y a même pas de moteur sur l’avion), bien évidemment qu’il est nécessaire d’avoir une énergie pour ioniser l’air, elle sera probablement obtenu via des panneaux solaires à l’avenir puisque l’article du MIT précise bien : The silent, lightweight aircraft doesn’t depend on fossil fuels or batteries. L’actuel avion dispose d’une batterie intégrée dans le fuselage, car l’essai se déroule dans un gymnase et non en condition réelle.

          • blabla

            25 novembre 2018 at 16 h 28 min

            « La technologie ionique n’utilise ni carburant, ni pièces en mouvements »

            Donc, si, vous sous-entendez qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser une source d’énergie pour faire fonctionner ce moteur, or l’électricité est un carburant au même titre que l’essence, sinon nous pourrions prolonger le raisonnement en disant que les voitures électriques n’utilisent pas de carburant : pas de rechargement, pas de problème d’autonomie, déposez un brevet vous aller vous faire du blé…

          • Emmanuel Ghesquier

            25 novembre 2018 at 19 h 47 min

            Du blé, j’en ferai plus si on inventait un moulin à partir des commentaires inutiles, qui se répètent sans jamais lire les réponses et surtout en lisant mal l’article de départ, car à aucun moment il n’est dit que l’avion n’a pas besoin d’une ## source d’énergie ##, mais qu’il n’a pas de moteur et ## pas besoin de carburant ## et… pas de batterie en poussant le cheminement plus loin. Mais bien évidemment qu’il faut de l’énergie pour ioniser l’air, il ne s’ionise pas seul !

            Et pour info, l’électricité n’est pas un carburant… n’importe quoi ! Voici la définition de l’électricité : L’électricité est l’effet du déplacement de particules chargées, à l’intérieur d’un « conducteur », sous l’effet d’une différence de potentiel aux extrémités de ce conducteur.

            et la définition de carburant est : Un carburant est un combustible qui alimente un moteur à combustion interne, fusée, etc. ) en transformant l’énergie chimique du carburant en énergie mécanique ou en poussée.

          • Rochain

            25 novembre 2018 at 23 h 01 min

            Je suisis désolé mais l’électricité est un carburant
            Serge Rochain

          • Emmanuel Ghesquier

            26 novembre 2018 at 4 h 42 min

            j’ai déjà mis la définition de wikipédia, mais visiblement cela ne suffit pas, alors je vais mettre celle du Larousse :

            CARBURANT : Combustible fournissant l’énergie d’un moteur thermique.

            Les carburants sont, généralement, des mélanges d’hydrocarbures issus des opérations de raffinage et de transformation du pétrole brut ; leurs caractéristiques physico-chimiques varient selon le type de convertisseur d’énergie. En particulier, les carburants classiques pour automobiles (supercarburant, essence ordinaire) doivent répondre à des spécifications précises portant sur des propriétés physiques (masse volumique, pression de vapeur, intervalle de distillation) et les caractéristiques chimiques, dont la plus importante est la résistance à l’auto-inflammation.

            Le carburant classique pour moteur Diesel est le gazole, mélange d’hydrocarbures plus lourds que ceux qui constituent le supercarburant et l’essence. Le kérosène, ou carburéacteur, est destiné à alimenter les avions à réaction. C’est un mélange d’hydrocarbures intermédiaire, par ses propriétés physiques, entre l’essence et le gazole.

            Définition de l’électricité :

            Forme d’énergie produite par le déplacement de particules élémentaires de la matière et se manifestant par différents phénomènes tels que attraction et répulsion (électricité statique), calorifiques, chimiques, lumineux, magnétiques, mécaniques (électricité dynamique).

      • Rémy

        25 novembre 2018 at 9 h 06 min

        « In this way, the batteries supply electricity at 40,000 volts to positively charge the wires via a lightweight power converter. »

      • Freddy

        25 novembre 2018 at 9 h 13 min

        La propulsion ionique nécessite de l’énergie d’où les batteries dont parle l’article original. Votre « sans carburant » laisse penser qu’il ne nécessite pas de source d’énergie.

        • Emmanuel Ghesquier

          25 novembre 2018 at 11 h 41 min

          je me permets de copier coller, mon précédent commentaire :

          Je me permets de re-souligner qu’à aucun moment dans l’article je ne dit qu’il n’y a pas de « source d’énergie », je ne vois donc pas trop la polémique qui s’auto-alimente dans les commentaires sur ce point… j’invite donc les derniers posts à relire les articles, il est précisé « sans carburant » (il n’y a même pas de moteur sur l’avion), bien évidemment qu’il est nécessaire d’avoir une énergie pour ioniser l’air, elle sera probablement obtenu via des panneaux solaires à l’avenir puisque l’article du MIT précise bien : The silent, lightweight aircraft doesn’t depend on fossil fuels or batteries. L’actuel avion dispose d’une batterie intégrée dans le fuselage, car l’essai se déroule dans un gymnase et non en condition réelle.

  2. Kihel

    24 novembre 2018 at 22 h 39 min

    Les ions dans l’air, c’est comme la bombe à hydrogène,ca modifie l’atmosphère,tout inculte en la matière que je suis

    • Gazeleau

      25 novembre 2018 at 8 h 44 min

      Non ça n’a rien a voir avec une bombe a hydrogène. Ionisée l’air n’a rien d’anodin, peut-être, mais ça se rapproche plus de ce qui se passe pendant un orage. Ce que ça perturbera le plus, ce sont les émissions radio.

      Par contre pour rejoindre @arthur je me demande quel est le niveau de consommation/performance. Est ce plus performant que les avions électriques actuellement en test ? Cordialement.

  3. Flowtik

    25 novembre 2018 at 10 h 06 min

    C’est en somme le même principe que la mhd développée par Jean Pierre petit dans les années 70 suite aux travaux de Sakharov ?

    • RASSO

      26 novembre 2018 at 15 h 49 min

      Tout à fait d’accord avec Flowtik… c’est bien JP PETIT qui a été le précurseur de cette technologie dans les années 1970, il pensait même que cette technologie de charge appliquée à l’eau de mer était employée sur les sous-marin… et il s’est fait traité d’escroc !! Les MIT’s boys & girls n’ont rien inventé… Tout ça c’est … du vent… qui nous magnétise !

  4. Eude-Vincent De La Croix

    25 novembre 2018 at 10 h 15 min

    1. pour faire de l’électricité il faut la produire via des centrales donc niveau écologie bof + les batteries qui vont bien polluer dans le futur car non entièrement recyclabe (=métaux lourd dans la nature)
    2. Sur la vidéo je ne vois pas comment l’avion est propulsé au décollage est-ce une catapulte ou les propulseur ionique, si quelqu’un connait la réponse merci de me répondre (si c’est un décollage avec catapulte cet avion est officiellement la plus grosse blague jamais créé)

  5. Ikariya

    25 novembre 2018 at 11 h 50 min

    Sans carbirant, pas de pollution, … Quand on sait pas on s’abstient …

    L’énergie il faut bien la sortir de quelque part, sous peine de violer le premier principe …

    Il est écrit en plus qu’il embarque des batteries, il faut bien les remplir avec quelques choses ces batteries !

    Après on peut se replier sur l’excuse en bois des panneaux solaires mais a nouveau le premier principe nous explique qu’il faut mettre autant d’énergie que que quantité de mouvement qu’on veut impulser a notre avion. Plus vous mettrez de panneaux et plus il sera lourd et plus il faudra mettre de panneaux …

    Donc votre reporting de ce papier est bien biaisé …

    • Emmanuel Ghesquier

      25 novembre 2018 at 19 h 42 min

      vous lisez avant de commenter ??? où dans l’article il est écrit que l’avion n’a pas besoin d’une source d’énergie ?????? je parle de carburant…. pas d’énergie. Lisez l’article avant de suivre des commentaires, ce qui est biaisé ce sont les commentaires.

  6. Combustion

    25 novembre 2018 at 22 h 07 min

    Il faut je pense juste ouvrir un dictionnaire et rechercher le mot « carburant », les commentaires s’eteindront d’eux mêmes.

  7. Hiningo

    26 novembre 2018 at 3 h 21 min

    Le plancher des vaches !!! Pas le plateau…

    • Emmanuel Ghesquier

      26 novembre 2018 at 4 h 45 min

      C’est corrigé, merci pour le retour

  8. AL-KHARAB

    26 novembre 2018 at 15 h 25 min

    Bonjour, c’est quand même sidérant le nombre de personnes qui commentent sans avoir lu ou cherché à comprendre l’article (Ikariya, Freddy, Serge Rochain, blabla, Pierre, Arthur).
    Pour ma part, j’ai lu et relu et JE NE VOIS NULLE PART mentionné « pas de source d’énergie » mais bien plutôt « pas de carburant » (cherchez la définition d’un carburant pour ceux qui confondent encore carburant et source d’énergie…)
    Donc s’il vous plaît, chers lecteurs et critiques (trolls pour certains sans doute) LISEZ AVANT DE COMMENTER. Merci

    • Emmanuel Ghesquier

      26 novembre 2018 at 19 h 36 min

      Merci, merci et merci ! Enfin une lecture efficace 🙂 finalement j’ai passé plus de temps à écrire des commentaires pour tenter de faire comprendre  » l’incompréhensible  » visiblement, que de temps à rédiger l’article, lolll…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests