Suivez-nous

Réseaux sociaux

Une étude révèle les écarts de revenus importants entre influenceurs et influenceuses

Ces données viennent confirmer une autre recherche menée plus tôt par la société Klear.

Il y a

  

le

 
© Amazon

Le marketing des influenceurs est désormais devenu incontournable dans l’attirail de communication digitale des marques. Le coût de leurs publications s’est littéralement envolé sur la période 2014-2019. Selon les données d’IZEA, la moyenne d’un post sponsorisé sur Instagram est ainsi passé de 134,04 dollars en 2014 à 1 642 dollars en 2019.

A y regarder de plus prêt pourtant, tout le monde ne semble pas avoir profité de cette croissance de la même façon. Nous vous parlions récemment de cette étude qui indiquait que 76 % des influenceurs exercent un autre emploi en parallèle pour subvenir à leurs besoins. Une nouvelle recherche menée par HypeAuditor laisse aussi apparaître un écart de rémunération important entre hommes et femmes.

Un écart de revenus difficilement justifiable

Ce travail est globalement représentatif puisqu’il repose sur une enquête menée auprès de 1600 professionnels venant de plus de 40 pays. La différence de revenus varie selon la commande. Pour un seul post sponsorisé, les femmes touchent en moyenne 1315 dollars contre 1411 dollars pour les hommes, soit 7 % de différence. Elle s’élève à 28 % pour la publication de story : 809 dollars contre 633 dollars. L’écart est immense en ce qui concerne les packs comprenant un post sponsorisé, une story et une vidéo : ils coûtent en moyenne 4042 dollars chez les hommes contre 2704 dollars chez leurs collègues féminines.

Comment expliquer une telle différence ? Selon SocialMediaToday, cela pourrait apparemment venir du fait qu’il y a moins d’influenceurs masculins que féminins sur Instagram. Leur rareté ferait donc monter les prix. Sauf que dans la présente étude, HypeAuditor a noté un nombre égal de professionnels masculins et féminins sur la plateforme.

Dès lors rien ne permet de justifier cet écart de rémunération que l’on observe dans de nombreux autres domaines. D’autant qu’une autre étude menée par la société Klear tendait au même type de conclusions. Ces chiffres auront peut-être le mérite de faire réfléchir les professionnels du secteur, afin pourquoi pas de modifier leurs comportements.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. erreur_a_corr

    19 janvier 2020 at 9 h 44 min

    Certains écarts en % sont faux.

    Story: +28% (633 vs 809$) et pas 34% comme écrit par le journaliste…

    Merci de corriger

  2. olivier

    19 janvier 2020 at 12 h 54 min

    ont-ils au moins comparé les contenus et leur qualité? pour parler de comparaison il faudrait qu’elle ne se limite pas au genre (sexe) mais au genre de contenu, à leur qualité technique et à leur champs d’influence. ces études sont totalement biaisée par une société avide de victimisation des femmes. la preuve est que mon commentaire va automatiquement lever des critiques féministes si publié…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests