Connect with us

Réseaux sociaux

Utilisé par le tireur de Pittsburgh, le réseau extrémiste Gab ferme

Foyer d’une partie de l’extrême droite américaine, le réseau social Gab a été contraint de fermer ses portes, car il aurait été utilisé par l’auteur de la fusillade de Pittsburgh.

Il y a

le

réseau social Gab

Ce samedi 28 octobre, un tireur est entré une synagogue située dans la ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie, faisant onze morts et six blessés. À ce jour, il s’agit de la fusillade antisémite la plus meurtrière ayant jamais eu lieu aux USA. Un jour plus tard, les autorités américaines ont confirmé que le tueur était Robert Bowers, un homme d’une quarantaine d’années faisant partie de l’alt-right américaine.

Qu’est-ce que Gab ?

Lors de l’enquête, le FBI a découvert que le tueur serait à l’origine de plusieurs messages antisémites et racistes partagés sur le réseau social américain Gab. De fait, le site web est contraint de fermer ses portes.

Autoproclamé comme « Un réseau social qui défend la liberté d’expression, la liberté individuelle et la libre circulation de l’information en ligne », Gab a été fondé en 2016 par Andrew Torba, un « chrétien conservateur » et Ekrem Büyükkaya. Alternative aux plateformes classiques, Gab a été décrit comme « la chambre d’écho haineuse du racisme et des théories conspirationnistes » par le Guardian en 2016. De plus, le logo représentant une grenouille n’est pas sans rappeler le meme Pepe the Frog, une représentation largement exploitée par les suprémacistes blancs, aux États-Unis comme en France.

Le logo de Gab

Le logo de Gab

Plusieurs figures de l’extrême droite sont utilisateurs du réseau social, à l’exemple de Milo Yiannopoulos, ancien contributeur du site extrémiste Breitbart, le complotiste viré de Twitter, Alex Jones, ou encore le suprémaciste blanc Richard B. Spencer. Avant qu’elle ne soit fermés, la plateforme Gab comptait près de 700 000 inscrits.

> Lire aussi :  En 2018, Facebook a déjà retiré 14 millions de contenus liés au terrorisme

Gab obligé de fermer

Selon plusieurs captures d’écran issues de SITE Intelligence Group, une organisation qui surveille les mouvements terrorisme en ligne, le tireur a posté plusieurs messages, indiquant par exemple que « Les Juifs sont les enfants de Satan ».

Profil Gab de Robert Bowers

Capture d’écran © SITE

Par conséquent, le compte Twitter du réseau social Gab a annoncé que Joyent, la compagnie lui fournissant l’accès à Internet, cesserait de travailler avec la plateforme dès ce lundi 29 octobre. PayPal a suivi le mouvement en annonçant qu’il rayait Gab de ses services de payement en raison de ses contenus haineux.

Pour sa part, la plateforme a réagi en indiquant : « Gab va probablement être hors service pendant des semaines à cause de cela [la décision de Joyent, NDLR] […] Nous continuerons à nous battre pour la liberté d’expression et la liberté individuelle en ligne pour tous. Les grandes firmes technologiques ne peuvent pas nous arrêter. Les médias traditionnels ne peuvent pas nous arrêter ».

Gab a également partagé un communiqué dénonçant la tuerie de Pittsburgh et évoquant sa « tolérance zéro » à l’égard de la violence et du terrorisme.

> Lire aussi :  En 2018, Facebook a déjà retiré 14 millions de contenus liés au terrorisme

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests