Connect with us

Réseaux sociaux

Pour protéger les élections aux USA, Facebook suspend plus de 100 comptes suspects

Alors que les élections de mi-mandat auront lieu demain, le réseau social a indiqué qu’il avait bloqué près de 30 comptes Facebook pour 85 comptes Instagram.

Il y a

le

Facebook recrute massivement de nouveaux employés

Facebook a révélé qu’il avait suspendu un total de 115 comptes qu’il jugeait suspect, toujours dans cet objectif de protéger les élections américaines. Après les présidentielles de 20156, la plateforme de Zuckerberg avait officiellement admis que le réseau social avait été le vecteur d’une large campagne d’influence lancée par la Russie. Cela avait la première crise de l’entreprise américaine, si bien que cette dernière tente d’éviter à tout prix que cela ne se reproduise. À l’époque, cette découverte avait été la première crise majeure du réseau social, qui en a connu d’autres depuis.

Protéger les élections de la Russie

Néanmoins, Facebook a mis en place plusieurs mesures afin d’éviter la diffusion de messages pouvant influencer les élections de mi-mandat. De fait, cela a donné suite à la fermeture de 30 comptes Facebook et 85 comptes Instagram, dont la majorité était d’origine française ou russe.

Dans un communiqué daté du 5 novembre, Nathaniel Gleicher, en charge de la cybersécurité déclare : « Dimanche matin, les autorités chargées de l’application de la loi nous ont contactés au sujet d’activités qu’elles ont récemment découvertes et qui pourraient selon elles être liées à des entités étrangères […] Nous avons immédiatement bloqué ces comptes et sommes en train d’enquêter sur eux de manière plus détaillée ». La compagnie a précisé que ces comptes pouvaient être liés à des « activités irrégulières coordonnées ».

Il y a quelques mois, Facebook annonçait l’ouverture d’une war room, un lieu physique dédié à la lutte contre les tentatives d’influence issues de Russie ou d’ailleurs. Lors de son ouverture, Samidh Chakrabarti, responsable de l’engagement civique déclarait que les équipes se focaliseraient sur la transparence de la publicité, la diffusion de fake news ainsi que la lutte contre les faux comptes. De plus, Moscou semble être un pays particulièrement menaçant, si bien que les autorités elles-mêmes sont désormais autorisées à riposter par une cyberattaque dans le cas où cela serait nécessaire.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests