« J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs » déplore le cofondateur de WhatsApp

Dans une interview exclusive, le cofondateur de WhatsApp Brian Acton s’est confié sur son départ de Facebook en 2017.

cofondateur WhatsApp

© Pexels / Acton

Lors d’une interview accordée à Forbes le 26 septembre, Brian Acton revient sur la vente de l’application WhatsApp à Facebook ainsi que son départ de l’entreprise quelques années plus tard. De façon générale, le cofondateur exprime plusieurs regrets sur ses choix et ce que Facebook a fait de l’application de messagerie. Pour rappel, WhatsApp a été racheté par le réseau social en 2014 pour 22 milliards de dollars. Par la suite, Brian Acton a quitté l’entreprise en 2017 tandis que l’autre cofondateur Jan Koum a annoncé son départ au mois de mai 2018.

Les cofondateurs d’Instagram suivent le chemin de ceux de WhatsApp

De fait, Brian Acton s’est confié sur des regrets qui semblent toujours d’actualité. Il déclare : « Au bout du compte, j’ai vendu mon entreprise. J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour un plus grand profit. J’ai fait un choix et un compromis, et je dois vivre avec cette décision chaque jour ». Il revient également sur la période durant laquelle Facebook lui a demandé d’indiquer à la Commission européenne qu’il ne serait pas en mesure d’établir « d’une manière fiable » la correspondance des données entre le réseau social et la messagerie. De fait, Acton déclare « On m’a coaché pour que j’explique que ça serait très compliqué de fusionner les données entre les deux systèmes ». Néanmoins, Facebook a finalement trouvé une technique pour que cela puisse être le cas, ce qui lui a valu une amende de 110 millions d’euros de la Commission européenne. Le réseau social avait alors changé ses conditions d’utilisation sans en avertir les utilisateurs et commencé à récolter les données personnelles de ces derniers, contre l’avis de Jan Koum.

> Lire aussi :  Abus de données personnelles : Facebook prévient 4 millions d’utilisateurs

En septembre dernier, le cofondateur quitte finalement l’entreprise en abandonnant près de 850 millions de dollars d’action. Par la suite, il investit 50 millions de dollars dans la messagerie concurrente Signal et tweete #DeleteFacebook lorsque Facebook est sous le feu des critiques à cause de l’affaire Cambridge Analytica. Quelques mois plus tard, Jan Koum annonce également son départ. Tous deux ont toujours souhaité que les données personnelles des utilisateurs soient protégées et chiffrée, mais aussi que la messagerie ne contienne pas de publicités. Deux volontés que Facebook a transgressées pour le profit, une vision qui n’était pas celle d’Acton et Koum.

Pour rappel, les deux cofondateurs d’Instagram ont également annoncé leur départ de l’entreprise il y a peu. Si l’entente semble officiellement être cordiale, les relations de Kevin Systrom et Mike Krieger auraient été tendues avec l’équipe de Facebook.


Un commentaire

  1. Les promesses ne sont que des promesses.

    Quelqu’un qui tient les rênes d’une entreprise fait ce qu’il juge bon de faire, en dépit de toutes les grandes déclarations verbales précédentes.

    Au moins, l’un des deux fondateurs a essayé de rattraper cette erreur monumentale en créant un nouveau service respectueux des données des utilisateurs : « Signal ».

    Espérons que tous les deux soutiendront et aideront les autres solutions , comme « Framasoft » qui propose des réseaux sociaux respectueux de la vie privée. Et bien d’autres acteurs.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.