Suivez-nous

Objets connectés

Votre patron vous espionne peut-être à travers votre bracelet fitness

Certaines entreprises offrent des bracelets fitness à leurs employés. Mais il pourrait bien s’agir d’un « piège » pour en savoir un peu plus sur vous et vos habitudes.

Il y a

le

bracelet fitness espionnage
© Unsplash / Artur Łuczka

Une tactique pour encourager l’effort physique

On réalise parfois mal les capacités réelles des objets connectés que l’on utilise ou des applications qui leurs sont liées. Cela avait notamment été le cas de l’application Strava, dont le mauvais usage par des militaires rendait public la géolocalisation de base secrètes à cause d’une envie de faire du footing dans la base.

Une enquête du Washington Post donne un peu plus le tournis. Certaines entreprises fournissent à leurs employés des bracelets fitness, censés être perçus comme un encouragement à faire du sport et à se maintenir en forme. On sait que pour certaines assurances, cela devient même un vraie tendance. En échange, les employés peuvent avoir le droit à des bonus ou des réductions. Mais la conséquence directe, c’est aussi que les patrons peuvent sans aucun doute accéder à ces informations. Pendant la journée, la nuit, le week-end ou encore vos vacances.

Vers la fin programmée de la vie privée ?

Le média américain donne ainsi l’exemple d’un employé qui a reçu un message de félicitation de son employeur. Il venait en effet de décider d’augmenter son objectif quotidien de nombre de pas.

Si cela ne vous semble pas suffisamment étrange et ou flippant, repensez le fil de votre journée, vos moments d’émotion et intimes, ces petits instants en famille, qui pourraient se retrouver disséqué par des statisticiens et votre patron. Imaginez aussi le contrôle et l’impact que pourrait avoir sur vous et votre vie, le fait que votre boss connaisse autant de choses vous concernant. Cela pourrait bien impacter votre licenciement ou une promotion… Repensez au moment où vous disiez que vous aviez eu un soucis sur votre voiture sur la route pour justifier votre retard, et que votre patron savez déjà que vous étiez toujours chez vous…

Et puis n’oubliez pas, si les coordonnées GPS d’une montre ont déjà pu servir à condamner un meurtrier, on a sans doute atteint une sorte de cap. Difficile d’imaginer où se trouve la limite quand l’on donne soi-même les outils pour se faire espionner.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests