Connect with us

Crypto-monnaies

Vous ne pourrez pas encore payer en Bitcoins chez Starbucks

L’idée a fait rêver beaucoup de clients de Starbucks mais aussi d’utilisateurs du Bitcoin. Et si vous pouviez régler votre prochain café d’un coup de crypto-monnaie ? Sans doute le summum pour beaucoup de hipsters. Il faut dire que Starbucks avait envoyé de sacrés signaux quant à son intérêt pour les cryptomonnaies.

Il y a

le

bitcoin-satoshi-nakamoto

Bitcoin chez Starbucks : on pouvait y croire…

Le plus récent ? Le 3 août dernier, il y a quelques jours pas plus, Starbucks créait avec Microsoft et International Exchange, une entreprise autour des crypto-monnaies. Un drôle d’alliage d’informatique, d’entreprise de restauration et de finance internationale. Bakkt, le résultat de cette alliance a donc fait rêver beaucoup d’internautes.

Très vite, le média américain CNBC se lance en annonçant peu ou prou que l’enseigne acceptera les paiements en bitcoin.

Cependant, l’utopie n’aura pas duré. Comme l’a résumé un porte-parole de Starbucks, « les clients ne pourront pas payer les Frapuccinos avec des bitcoins« . Ni n’importe quelle autre boisson de l’enseigne d’ailleurs. Mais alors pourquoi cette entreprise dans le secteur des crypto-monnaies ?

La conversion plutôt que l’achat direct

En réalité, c’est tout l’inverse de ce que l’on pensait. Concrètement, Starbucks est en train de dire aux crypto-monnaies : « C’est bien beau tout ça, mais on en fait quoi maintenant ?  » Alors que la valeur du bitcoin chute depuis plusieurs semaines, la question a du sens. Le bitcoin a perdu plus de la moitié de sa valeur et Goldman Sachs prévoit de nouvelles baisses du prix du Bitcoin.

> Lire aussi :  Et si le cours du Bitcoin était multiplié par 1 000 ?

Starbucks et ses alliés veulent aider les consommateurs à proposer des mécaniques d’achat. En clair, pouvoir utiliser vos bitcoins dans certains endroits pour régler vos achats avec une plateforme prévue pour convertir rapidement votre crypto-monnaie en dollars.

Au passage, Starbucks n’envoie pas forcément un message positif à ce type de paiement. Dans ce refus d’en avoir dans ses caisses, on voit aussi une sorte de favoritisme pour le bon vieux dollar. Toutefois, il va falloir convaincre d’autres entreprises que le concept peut être viable. C’est là que repose désormais le vrai défi…

Cela n’empêche pas d’autres acteurs de croire au contraire en l’avenir des crypto-monnaies comme Facebook ou encore Twitter, dont le PDG Jack Dorsey annonçait que le bitcoin serait la monnaie universelle dans 10 ans.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests