Waymo pense que sa technologie aurait évité l’accident d’Uber

Le PDG de Waymo a fait une allusion plutôt dérangeante concernant l’accident mortel ayant eu lieu la semaine dernière, entre une piétonne et une voiture autonome de chez Uber, en affirmant que si sa voiture avait été dans cette situation, le drame n’aurait pas eu lieu…

Voiture autonome Waymo

C’est peut-être la vérité ou une conviction profonde, mais on ne peut s’empêcher d’être dérangé devant les déclarations de John Krafcik, le responsable de Waymo, le programme de voitures autonomes de Google. Après l’accident de la voiture autonome Uber qui a coûté la vie à une piétonne, il a ainsi avancé que « sa technologie pourrait s’adapter à ce scénario » selon nos confrères de USA Today.

Une technologie capable de s’adapter à tout les scénarios

La déclaration a été faite à une réunion de l’Association Nationale des Vendeurs de Voitures à Las Vegas ce week-end. « Je veux être très respectueux à l’égard d’Elaine, la femme qui a perdu la vie et sa famille. Mais, dans le cas d’un piéton ou d’un cycliste, nous avons une très grande confiance dans la capacité qu’aurait notre technologie à s’adapter à une situation de genre« .

Vrai ? Faux ? C’est compliqué à évaluer à moins de se retrouver dans une situation identique. Mais surtout, moralement, c’est un peu tôt pour faire une déclaration de ce genre. Pour l’instant, Waymo n’a pas arrêté ses essais. Seules deux entreprises y ont mis fin après l’accident mortel du 18 février. Difficile de ne pas voir cette pique aussi comme le dernier épisode de la guerre entre les deux entreprises. Celle-ci a pris fin le mois dernier avec Uber payant Google pour mettre fin à la bataille légale.

Un retard réel d’Uber sur la concurrence ?

Des données publiées par Ars Tecnica samedi incitent toutefois à penser qu’Uber pourrait avoir un retard conséquent sur les autres entreprises. Concrètement, ses véhicules auraient à l’heure actuelle besoin d’une intervention humaine au bout de 13 miles (environ 20 kilomètres).

Du côté de Waymo, ce chiffre monte à 5.600 miles (9.000 kilomètres) et General Motors 1.250 miles (environ 2.000 kilomètres). Dans tous les cas, Uber se retrouve ralentie puisque l’entreprise comptait lancer un service commercial d’ici la fin de l’année. Il faudra sans doute attendre beaucoup plus longtemps.


3 commentaires

Commenter